× Soyez constructifs et... courtois ! Par avance merci pour les apinautes qui dialoguent avec vous ou qui simplement vous lisent :-)

exclamation-circle Varroase un désastre pour beaucoup d'entre nous

Plus d'informations
20 Jan 2022 07:20 #139847 par Péré
De nombreux collègues situés au Nord de la Loire sont très impactés : de l'ordre de 50% de pertes . Après une année 2021 catastrophique en ce qui concerne le miel voilà maintenant la varroase par dessus. Selon des infos que j'ai pu glaner il s'agit d'apis en conventionnel qui continuent à faire confiance aux préparations à base d'amitraz avec AMM.  L'année 2021 très difficile a obligé beaucoup à pratiquer des nourrissements pour la survie des colonies . Des périodes de carences en pollen n'ont pas arrangé les choses. La vitalité des colonies ne s'en trouve pas renforcée bien au contraire. Pendant l'été le temps pluvieux à encouragé l'élevage et quand l'élevage est important celui des varroas également surtout avec des lignées de génétique sélectionnées pour leur prolificité. 
L'hypothèse d'une accoutumance à l'amitraz est avancée . De par ailleurs une étude Française (Gabrielle Almecija) l'a démontré pour certaines régions de France.

Pour ma part je pense avoir des pertes (varroase) de l'ordre de 10% sur toute mon exploitation. J'utilise l' AO exclusivement et ce sont quelques ruchers impactés. Je sais que je n'ai pas été assez réactif cet été. Je suis au sud du massif central. Certains de mes collègues en conventionnel font actuellement du rattrapage avec la sublimation.

Je sais que perdre des colonies (par sa faute) n'est pas facilement avouable. Qu'en est-il chez vous? Que savez vous? 
Cette situation grave mérite une discussion n'est ce pas?

A vos claviers. Merci d'avance.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: gfass

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
20 Jan 2022 08:30 #139849 par stf
pour moi le varroa est toujours la bonne excuse, tres facile a mettre en avant ...

ceci permettre de remettre en cause l'apiculteur et ses pratiquent; non pas le milieu que l'on propose a nos avettes, dans lequel nous vivons et que l'on a fabriqué......

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
20 Jan 2022 11:24 #139850 par cdsjo
Réponse de cdsjo sur le sujet Varroase un désastre pour beaucoup d'entre nous
Ce dont on a besoin, c'est de descriptions, les plus fines possibles et d'explications techniques.
Comment, quoi, parcours des ruches, périodes de souffrances, pour arriver in fine à la perte massive de colonies.
Nous faisons partie des désastrés avec une vie consacrée à l'apiculture professionnelle et pas de réponse.
Des centaines de colonies rutilantes jusqu'en Septembre avec une production moyenne presque correcte compte tenu de l'année puis à partir d'octobre une disparition inexorable de l'abeille jusqu'à sa disparition.
Le visuel extérieur aura été la présence d'abeille s'aggripant aux brins d'herbe devant la ruche, semblant "normales" mais incapables de voler.
Ruchers issus de parcours différents, miellées de plaine ou de montagne, pas de modification dans l'approche du traitement varroa (apivar + AO) pas d'évolution particulière du milieu par rapport aux dernières années où les pertes étaient acceptables.
Certains collègues, du moins ceux qui veulent en parler, signalent aussi des pertes massives.
Et un gros effort pour en parler ici, parce que le coeur n'y est pas.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
20 Jan 2022 16:25 - 20 Jan 2022 16:27 #139851 par Carnica22
Réponse de Carnica22 sur le sujet Varroase un désastre pour beaucoup d'entre nous
Je rejoins les propos de csdjo, je converse avec une vingtaine de collègues et seuls 3 m’indiquent ne pas avoir de pertes ….

En moyenne , sur des exploitations bien tenues avec des cheptels de 500 à 3 000 colonies, j’entends des pertes de 30 à 50%.

Nous traitons tous sérieusement, avec des suivis vétos et des choix techniques exigeants.
Les alertes arrivent de partout.

Pour la première fois il est très compliqué d’établir un diagnostic. Nous sommes catastrophés….
Nous avons observé des tas de mortes devant les ruches comme jamais avec des abeilles incapables de voler et tremblantes. Peu de signes évidents de varroase jusqu’en octobre.

Nous montons des dossiers vétérinaires pour réaliser des remontées solides . On parle dans le nord de milliers de ruches mortes alors que les pertes sur nos exploitations sont inférieures à 5% normalement .
Pièces jointes :
Dernière édition: 20 Jan 2022 16:27 par Carnica22.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
20 Jan 2022 18:32 #139852 par cdsjo
Réponse de cdsjo sur le sujet Varroase un désastre pour beaucoup d'entre nous
Merci de ton témoignage.
Que d'autres soient en difficulté n'atténue pas notre désarroi, mais, professionnellement, même si rien n'est résolu on se sent moins seul.
Ici, c'est le sud du sud et pour ce qui nous concerne, on ne fait pas à ce jour de différence avec les collègues du Nord.
Encore un bon mois pour évaluer l'étendue du désastre, et, à partir de là, envisager des pistes.
Il est impossible au travers d'un forum de faire un état des lieux mais le nombre et la localisation de témoignages peuvent être positifs.
Et merci aussi au lanceur d'alerte.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Jan 2022 02:07 - 21 Jan 2022 02:18 #139854 par jww
J´ai recu ce email hier j´ai aussi perdu des colonies 30% (d´aprés les temoignages recus certains apis en AURA sont a 50%) surtout les jeunes essaims et des colonies qui n´etaient pas issus de mes souches pour ma part  mais des achats que      j´avait effectué  l´année derniére , je suspecte varroa et je vais changer de methode de traitement  la saison prochaine et utiliser de l´acide formique en complément avec des nassenheider pro faire également des comptages plus suivis et moins espacés. Les colonies qui se sont affaiblis ca été dés la fin Juin la météo etait execréable avec beaucoup de froid et d´humidité, j´ai eu aussi vu ce phénoméne de tremblement (je n´ai pas vu d´ailes deformées) je n´ai pas remarqué tant de varroas que ca non plus sur les planchers les colonies faibles sont mortes en Novembre. 

     
Pièces jointes :
Dernière édition: 21 Jan 2022 02:18 par jww.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Jan 2022 07:43 - 21 Jan 2022 07:44 #139855 par stf
moi j'ai celui ci et  je ne sais pas si il faut en rire ou en pleurer....



La saison dernière n’a pas été facile pour nos abeilles et cet hiver ne le sera pas non plus. Nous avons déjà commencé à enregistrer des déclarations de très fortes mortalités hivernales dans certains ruchers.

En effet, la miellée de lierre particulièrement tardive a largement entamé le capital des abeilles d’hiver, alors, si un niveau d’infestation par Varroa trop élevé s’y ajoute (températures très douces du mois de décembre et a priori peu de colonies ont fait un arrêt de ponte) et une pression forte du Frelon asiatique à l’automne (parfois jusqu’en décembre cette année), les effets sur les colonies peuvent être dramatiques et définitifs.

En conséquence, il vous est proposé, lorsque vous passerez dans vos ruchers pour vérifier que les réserves restent suffisantes et les compléter avec du candi si nécessaire, d'être également très vigilant à l’état de la population (juste un coup d’œil sous le couvre-cadre un jour où les abeilles sortent suffit).

N’hésitez pas à appeler le guichet OMAA au 02 44 84 68** si vous constatez 30 % ou plus de mortalité dans l’un de vos ruchers car, pour mieux appréhender l’avenir nous avons besoin de documenter ces cas.

Nous vous remercions de votre collaboration et en profitons pour vous transmettre nos meilleurs vœux pour l’année 2022.

Toute l’équipe OMAA/OVVT/GTV de Bretagne
Dernière édition: 21 Jan 2022 07:44 par stf.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Jan 2022 17:58 #139856 par Péré
Réponse de Péré sur le sujet Varroase un désastre pour beaucoup d'entre nous
Bonsoir à tous

Visiblement les fonctionnaires chargés de compter les mortalités ont eu vent que quelque chose ne va pas . Mettre la barre au dessus de 30% signifie qu'ils ne veulent pas trop se la fouler.
Que peut bien penser l'api qui vient de perdre 29 ou 20 ou 15 % de ses ruches en 2 ou 3 mois ?

Ces situations dramatiques pour ceux qui les vivent méritent que la lumière soit faite . On peut toujours avancer le fait que la varroase a bon dos mais c'est bien ce qui a été constaté . Les collègues concernés et que je connais sont des apiculteurs confirmés . En cette année terrible (2021) un concours de circonstances a débouché sur ce désastre . Maintenant il faudrait savoir ce qui s'est passé et quels ont été les facteurs déterminants ? pour éviter si possible que cela se reproduise .

Les dossiers calamités de 2021 ne sont pas encore bouclés et ils vont devoir remettre ça avec les mortalités de l'hiver. Difficile d'imaginer pire situation.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Jan 2022 20:58 #139857 par labeille
Réponse de labeille sur le sujet Varroase un désastre pour beaucoup d'entre nous
Pas trop l'habitude des forums.
Je vous lis de temps en temps, mais là je pense qu'il faut faire part de mon expérience récente.

Pro "léger" (Dpt 34) depuis 20 ans, 250 ruches en général si possible, je subis des pertes depuis 3 ou 4 ans de l'ordre de ce que vous mentionnez .
Soit à peut près 40%...

La saison 2021, je l'ai passé a faire des essais à l'AO, par tous les moyens à ma disposition. Y compris encagement des reines.
Bilan, pas de pertes significatives pour l'instant, en gardant la prudence nécessaire, peut-être des reines mortes ou je ne sais quoi au printemps.

Sans se lancer dans des analyses pointues, le passage Amytraze/ AO se résume à 40% de pertes à 5%.
Pour moi, qui pensais de plus en plus à poser le vélo, je remonte en selle.

Pour moi les facteurs de pertes ne sont pas clairement déterminés.
Je ne suis pas scientifique.
Mais je pense que les abeilles souffrent d'un environnement dégradé, comme tout les insectes que nous perdons à une vitesse folle.
Et qu'elles ne "supportent" plus varroa comme avant, peut-être affaiblies, par je ne sais quelles chimies ou pratiques.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: kerouls, jackie, Zib

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Jan 2022 09:24 #139860 par stf
Pere :un pro avec + de 400 colo ne sachant pas gerer le varroa, il vaut mieux qu'il change de metier ..

on change nos reines tous les deux ans on tient vaille que vaille nos ruchers ect ... . (par exemple chaque année je me trouve avec de la tremblante au printemps qui dépeuple certains ruchers toujours dans la meme situation) ...

aussi on sait tous qu'une colo dans un milieu sain, les colo se portent mieux . alors mettre tous sur le varroa et pour moi est un leurre pour les Api. Qui permet de mettre un couvercle sur les problématiques envirommentaux que l'on constate et de ne plus alerter

pour finir ; c'est un peu comme un gars qui a fait du flocage avec de l'aminant pendant 20ans, on lui diagnostique un cancer des poumon et on lui dit que la cause c'est les poumons...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Jan 2022 19:45 #139862 par cesium
Réponse de cesium sur le sujet Varroase un désastre pour beaucoup d'entre nous
A mon petit niveau (10 ruches), après comptage de varroa fin octobre, j'ai retrouvé énormément de varroa.
Comme si le traitement apivar que j'ai commencé mi juillet n'avait pas eu d'effet. J'ai "hiverné" des ruches avec faible population, désailée, couvain en mosaique.. Je ne m'attendais pas à des miracles sur celles ci durant l'hiver.
L'année prochaine je laisse tomber Apivar,

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Jan 2022 21:43 #139863 par Yoann
Réponse de Yoann sur le sujet Varroase un désastre pour beaucoup d'entre nous
J'ai assisté à une conférence de Marc Édouard Colin sur la perte d'efficacité de l'amitraze, où il reprenait les études faîtes sur ce sujet.
Ce n'est plus une hypothèse, mais un fait prouvé.
Je ne comprends pas que cette molécule soit encore utilisée aujourd'hui...

"amitraze abeilles résistance varroa" dans Google et on trouve pas mal d'informations.
J'imagine qu'ici même on doit trouver quelque chose sur le sujet.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Jan 2022 19:22 #139871 par jg
je ne cautionne pas toutes les allégations concernant l'acide oxalique
malheureusement l'acide oxalique n'est pas synonyme de résultats parfaits et garantis - j'aimerais cette situation mais l'expérience me montre que non
je gère mes ruches en bio avec des traitements très rigoureux et précis depuis de nombreuses années et je peux affirmer que les résultats avec encagement et acide oxalique ne sont pas réguliers :
...
hivernage 2018/2019 : 18 %
hivernage 2019/2020 : 35 % de perte
hivernage 2020/2021 : 7 % de perte
hivernage 2021/2022 : au moins 40 %

et là je ne parle que de l'efficacité sur varroa je ne parle pas des problèmes sur les reines avec l'encagement

ce que j'en retiens c'est que plus les années passent et moins j'ai de certitude !

ce que je retiens aussi c'est que j'ai de très bons résultats en alternance acide oxalique / acide formique - il me semble que l'alternance des molécules est une des précautions importante à mettre en œuvre actuellement
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yoann, jackie, Zib, Péré

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Jan 2022 07:54 #139873 par Laurent37370
Réponse de Laurent37370 sur le sujet Varroase un désastre pour beaucoup d'entre nous
Tout à fait d’accord avec toi jg. Ma stratégie de lutte est aussi basée sur l’alternance chaque année des molécules (AO, AF et thymol), des spécialités et des moyens de bio-contrôle. Jusqu’à maintenant, je n’ai pas observé chez moi de pertes hivernales au-delà de 20%, et pour l’instant aucune ruche ne montre de défaillance cette année (mais l’hiver est loin d’être fini)… Je n’utilise aucune spécialité à base de molécules de synthèse.
Cependant, le seul traitement que je fais systématiquement tous les ans, c’est la sublimation d’AO l’hiver, ça remet bien les compteurs à zéro au niveau du varroa (j’ai encore la chance d’avoir des ruptures de ponte naturelle l’hiver) et ça permet d’entamer une nouvelle saison plus « sereinement ».

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Jan 2022 08:02 #139874 par Péré
Réponse de Péré sur le sujet Varroase un désastre pour beaucoup d'entre nous
Bonjour à tous

Tout à fait d''accord avec toi jg : il est indispensable d'utiliser plusieurs molécules (en alternances) pour retarder l'apparitions des résistances. C'est une recommandation de Gabrielle Almecija chercheuse à Apinov. Je prends la résolution de me documenter sur l'acide formique.

Pour comprendre ce qui c'est passé chez les collègues durement touchés et après discussion avec l'un d'entre eux l'explication avancée serait une baisse d'efficacité des lanières à l'amitraze. Les parasites au contact mettent de plus en plus de temps à succomber. Confrontés à cette molécule depuis des lustres ils se sont adaptés et ils ont largement eu le temps de se reproduire avant l'issue fatale. C'est pour cette raison que la lutte en présence de couvain est compliquée. De nombreuses exploitations faisaient confiance à ces préparations avec ou sans AMM, cela avait fonctionné jusqu'à ce que .... !

Dans mon coin cette année après une récolte minable de miel de fleurs et châtaignier en début d'été les colonies ont fait beaucoup d'élevage (7 à 8 couvains) tout le mois d'Août.. Je recherche plutôt à avoir des abeilles rustiques et je ne vois un tel comportement que de loin en loin (comme cela c'était en 2014 la dernière fois). Quand les abeilles se reproduisent les parasites également. Une conjonction de circonstances est à l'origine de ces "désastres". Il est plus que temps pour certains de faire évoluer leurs pratiques s'ils veulent survivre. Les procédures de pharmacovigilance devraient aboutir à faire supprimer ces préparations inefficaces. A tout ce qui est à l'amitaze il faut ajouter le fluvalinate ainsi que la flumétrine car les résistances ont été la aussi démontré. Il est scandaleux de vendre très cher des produits qui ne fonctionnent plus et qui ne sont plus dans les normes requises.

J'espère que les apis vont bien répondre aux questionnaires de l'observatoire national des mortalités d'abeilles, et que les Adas et Gds vont bien enquêter pour que l'on sache quelles adaptations mettre en œuvre pour la survie.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Jan 2022 09:41 #139876 par jww
Je sais pas mais si tu part a 18% de pertes et aprés tu te retrouve a 40% sur plusieurs saisons je pense que c'est pas normal il me semble quand même que certaines souches sont plus costaudes que d'autres aux parasites, j'ai statistiquement plus de jaunes qui claquent que de noires, je pense que c'est du au comportement de ponte de reines de génetique bucky qui pondent a tout va en saison alors que les autres marquent des reductions voire des ruptures de ponte naturelle. Difficile de dire si les critéres de nettoyage et désoperculation des cellules parasités rentre en compte. egalement. pour la survie des colonies.

Si tu a peu de pertes et ca va en augmentant tu peux penser que tu a multiplié des souches de moins en moins resistantes parce que tes methodes de traitement ont été du "carpet bombing" et pas du traitement ciblée sur les ruches qui en avaient besoin; Le but normalement c'est de traiter de moins en moins en multipliant des rustiques comme dit plus haut pas des faiblardes, la t'est obligée de seléctionner. A la base si dans la ruche les varroas ont infesté la colonie c'etait une colonie a ne pas diviser ou multiplier mais a marquer d'une croix rouge ou alors tu fais du miel tu compense tes pertes en rachetant de nouveaux essaims la t'est dans une autre optique parce que les ventes des produits de la ruche te le permette.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Jan 2022 20:47 - 25 Jan 2022 20:48 #139882 par lebretondelest
Réponse de lebretondelest sur le sujet Varroase un désastre pour beaucoup d'entre nous
Bonjour,

À ma connaissance il me semble à l'heure actuelle totalement illusoire, malheureusement, d'imaginer que des colonies puissent survivre et même produire du miel de façon économiquement rentable sans traitement contre le varroa très rigoureux et suivi, et ce quelle que soit la souche génétique.

Varroa n'est pas un parasite originel d'Apis mellifera, elle n'y est confrontée que depuis quelques décennies, les lois immuables de la biologie font que la possibilité d'une cohabitation prendra des siècles au mieux au rythme de l'évolution naturelle.

Par contre pour être sûr que ses colonies vont trépasser et ne surtout pas transmettre leurs éventuels gènes plus résistants à varroa, ne pas traiter paraît une excellente solution.
Dernière édition: 25 Jan 2022 20:48 par lebretondelest.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Jan 2022 08:00 #139883 par jww
Le bretondelest tu prend le probléme a l'envers plus tu traite plus tu traiteras tu n'a qu'a voir en agriculture tout le monde dans les années 60 utilisait des pesticides le bio n'existait quasiment pas et les agroscientifiques ne juraient que par la chimie ben on en est vite revenu et maintenant les rayons et les etals de marché et de supermachés sont peu a peu envahis par le bio (je précise je suis pas en bio ca coute trop pour le moment chez moi) donc comme quoi le roundup les graines enrobées et autre engrais azotés c'est pas forcement génial. En apiculture c'est pareil entre ne rien traiter et adapter ses méthodes ils y a milles et unes nuances de gris c'est pas tout noir ou tout blanc de toute maniére tous les produits de traitements anti varroas ne sont pas efficace a 100% même l'apivar sur lequel j'ai franchement des doutes je veux bien que en labo il fonctionne bien mais dans la vrai vie c'est pas si probant que ca d'ou l'utilité de réduire les traitements (pas les supprimer on va pas deriver dans la boboécologie contemplative non plus) pour arriver a maintenir des colonies qui ont pas besoin d'être traités quatre fois en saison. Aprés comme je disais plus haut beaucoup d'apis font deja du miel et le cheptel est secondaire c'est une autre démarche qui n'est pas la mienne actuellement car j'essaye de concilier les deux en favorisant quand même le vivant ce qui me semble plus ethique.et logique de mon point de vue.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: c.debourg, Péré

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Jan 2022 11:59 - 26 Jan 2022 12:05 #139884 par abeille64
Réponse de abeille64 sur le sujet Varroase un désastre pour beaucoup d'entre nous
personnellement je ne vois pas beaucoup de solution, a part la sélection et les traitements ciblés, mais même comme ça, qui peut se permettre cette démarche ?? qui est de toutes les façons sur du long terme,pour un résultat incertain et pendant se temps la il faut vivre tout simplement, il est possible que l'apiculture au train ou vont les choses ne soit pas un métier d'avenir, du moins comme je le conçoit..., car entre les problemes climatique, les intoxications, le varroi, la perte de la biodiversité, le nourrissement intensif, les reines qui claque au bout de 2ans etc etc sa devient plus que pénible!
Dernière édition: 26 Jan 2022 12:05 par abeille64.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Péré

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Jan 2022 17:53 #139888 par mathieua
Réponse de mathieua sur le sujet Varroase un désastre pour beaucoup d'entre nous
Pas joli chez moi non plus...
ça fait deux ans que c'est raide, sur des ruchers qui n'avaient aucun soucis avant (j'ai longtemps tourné à 5% de pertes), et avec des comptages pas pires que d'habitude...
Je réduis la voilure, donc pas grave pour moi, mais bon c'est pas bon signe pour l'avenir...
Aujourd'hui, devenir apiculteur c'est renouveler 50% du cheptel tous les ans... Y'a un truc qui cloche et c'est sûrement pas le varroa a lui seul qui est en cause, même si ça arrange tout le monde de le dire...

On parle d'un insecte qui a 100 à 200 Millions d'années d'existence, et qu'on arrive à exterminer en moins de 50 ans.
Belle performance!
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: abeille64, mariearmelleniels, Péré

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Jan 2022 19:47 #139890 par jackie
Réponse de jackie sur le sujet Varroase un désastre pour beaucoup d'entre nous
Bonjour, le problème varroa est effectivement un problème avec diverses méthodes de traitement (lanière, A/O, formique,....). Pour moi (10 ruches); lanière Apivar et plusieurs traitements Varromed dans l'année. Perte hivernale pour l'instant 0 et depuis maintenant 4 ans: j'ai peut-être de la chance. Cette année, je me suis même lancé à traiter des essaims entiers au sucre glace  pour voir le taux d'infestation varroa: 0 varroa à 907 varroas pour le pire. Je me suis aussi inscrit pour participer à l'expérience d'hivernage de ruche:  je recherchai un arrêt de ponte car dans le sud c'est pas gagné et même en hiver. J'ai aussi lu le post de stf où il est question de 30% et plus..... Est-ce acceptable de s'intéresser à 30% et plus et non à ceux qui en perdent 10%: pour moi c'est non. Car dans les années futures ce sera 40%, 45% ???? J'ai pu lire et entendre que les lanières avaient une baisse d'efficacité car le varroa se serait adapté à cette molécule depuis sa découverte en France en 1982. Je ne suis pas assez ancien en apiculture pour savoir à partir de quand ces fameuses lanières ont été mises en œuvre pour la première fois en France. D'après ce que j'ai pu lire, au début c'était 6 semaines, puis 10 puis maintenant 12. Il se serait donc adapté en 40 ans. D'un autre côté, pour l'abeille, ce serait des centaines d'années voire beaucoup plus pour qu'elles trouvent le moyen de lutter contre le varroa. Nos abeilles nous épatent souvent, mais là entre 40 ans pour le varroa et beaucoup plus pour l'abeille, il y a un delta d'années (et pas qu'un peu) de différences. Comment expliquer cette accoutumance à l'amitraze surtout que certains ne doivent pas traiter avec cette molécule et qui pourtant subissent des pertes. De même, un scientifique peut-il affirmer, sans l'ombre d'un doute, que le varroa s'est accoutumé à l'amitraze et que le déclin des colonies est uniquement et exclusivement attribué à ce fait. Pour moi, le varroa est une des raisons de pertes de colonies, mais pas uniquement.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Péré

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Jan 2022 08:29 - 27 Jan 2022 08:34 #139899 par stf
....les lanieres viendrait des api au debut du varroa qui avaient fait une corrélation entre les puces des chien et le varrao ....es ce une legende apicole ??

pour revenir au traitement je reparlerai l'histoire que l'on nous a rapporté: Cuba qui n'avait pas de lanieres ni de phyto du a l'embargo .vu qu'ils n'avaient pas trop le choix ils sont partis sur la selection et petit a petit ont réussi a contenir les effets nefastes de varroa(50kg/caisse de miel) ,comme quoi,le resultat de varroas sur les abeilles peut etre mis en lien avec son environnement ... ;)

(apparemment seul le tabac a Cuba recoit des phyto..)
Dernière édition: 27 Jan 2022 08:34 par stf.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Jan 2022 11:43 #139901 par Yoann
Réponse de Yoann sur le sujet Varroase un désastre pour beaucoup d'entre nous
Il semblerait que l'exemple de Cuba ne soit pas si exact que ça.
A part un reportage fait par des journalistes généralistes, je ne crois pas qu'il y ait d'autres sources à ce sujet.
Mais s'il y en a, je veux bien.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Jan 2022 12:08 #139902 par Laurent37370
Réponse de Laurent37370 sur le sujet Varroase un désastre pour beaucoup d'entre nous
A cuba, à cause de ou grâce à l’embargo américain, l’environnement a été préservé des pesticides. La sélection d’abeilles plus résistantes au varroa s’est donc déroulé dans un milieu beaucoup plus sain que par chez nous, mais cela n’a pas été sans mal, loin s’en faut…
Aujourd’hui, les apiculteurs cubains ont su tirer leur épingle du jeu et produisent un miel reconnu mondialement.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Jan 2022 12:16 - 27 Jan 2022 12:20 #139904 par stf
...peut etre
mais sur ce sujet il n'y a pas qu'un reportage, il y aussi le presse papier et la suisse en 2019 (rts)...

en tout cas pour connaitre l'exactitude de ce qui a ete reporter il faudrait demander a Gilles  ..;)
Dernière édition: 27 Jan 2022 12:20 par stf.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Jan 2022 16:34 #139906 par Laurent37370
Réponse de Laurent37370 sur le sujet Varroase un désastre pour beaucoup d'entre nous
Non je ne parle pas de reportage, j’y suis allé en voyage en 2015, en hébergeant chez les habitants (c’est vraiment sympa, et là on voit vraiment comment ils sont devenus débrouillards). J’ai eu l’occasion de rencontrer quelques apiculteurs cubains à l’occasion.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yoann

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Jan 2022 17:57 #139907 par Carnica22
Réponse de Carnica22 sur le sujet Varroase un désastre pour beaucoup d'entre nous
Le problème cette année est vraiment grave et plus j'ai de coups de téléphone et plus les données sont alarmantes.

ADA France commence à se positionner, les remontées au service public arrivent.

Je crois en un problème multifactoriel, tout mettre sur varroa est trop simple. Cette année a été marquée par des carences nutritionnelles majeures, avec une forte production de couvain précoce et tardive. L'année très humide est parfaite pour le développement de varroa.
Mais les caractéristiques des pertes laissent penser à une implication virale forte également.

Pour ce qui est des traitements varroa, nous ne sommes pas des abrutis. Je parle de remontées sur des plusieurs dizaines de milliers de ruches avec des gars qui sont très techniques.
Il y a de sérieuses questions à se poser sur notre métier tant celui-ci devient invivable...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: mathieua, jc, stf, cerise11, jackie, Péré, jww

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Jan 2022 18:56 #139908 par floconblanc
Réponse de floconblanc sur le sujet Varroase un désastre pour beaucoup d'entre nous
Une excellente série de cinq épisodes très bien montées et très intéressantes ! Ce documentaire sur l'apiculture planifiée à Cuba qui nous confirme bien qu'il ne faut jamais se fier qu'à une seule source. 
www.youtube.com/playlist?list=PLMf6Ro8rmMLN4xHbWJ_RlSCFxGKfK2GhS

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Jan 2022 07:33 #139910 par cerise11
Réponse de cerise11 sur le sujet Varroase un désastre pour beaucoup d'entre nous
je suis allé chez un apiculteur a cuba il y a 3 ans a CUMANAYAGA ( 40 ruches sedentaires : 2 personnes !!!!) il recoltait 80 kg par ruche en moyenne !
pour le varroa , il faut savoir qu il recoltait pendant 8 mois de l année , toutes les 3 semaines . Il etait en langstrot il avait enlevé au centre du corps de ruche un cadre . Sous le cadre de hausse supérieur ( une seule hausse ) il y avait une contruction de males qu il supprimait a chaque recolte toutes les 3 semaines ! voila comment il luttait contre le varroa
Il avait aussi un autre probleme , c est que malgré l embargo , ils ont athéna ...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: c.debourg, stf, jackie

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Jan 2022 08:12 #139911 par Péré
Réponse de Péré sur le sujet Varroase un désastre pour beaucoup d'entre nous
Au jour d'hui ne plus traiter le varroa c'est sur d'aller au "casse pipe". Mais je suis persuadé qu'il est possible dans l'avenir de transformer les abeilles afin qu'elles se passent de ces interventions de déparasitage. Certains ont essayé avec plus ou moins de succès. Le principal problème vient du fait que les fécondations sont incontrôlées. La multitude des apis utilisent des abeilles fragiles et sensibles à toutes les saloperies. Les quelques visionnaires sont très vite découragés par l'ampleur de la tâche et encore plus quand on sait que les propriétaires de ruchers de voisinage n'y croient pas du tout .

Tout ce que notre espèce (l'humain) élève comme animal ou cultive comme végétal a pour conséquence très rapide de le transformer. La pression sélective humaine (donc artificielle) va à l'encontre de ce qui aurait pu se passer à l'état presque sauvage. Bien sur je ne dénigrerais pas le travail fait par nos ancêtres qui ont au fil du temps amélioré les rendements ou la docilité des animaux domestiqués. Une pression sélective intelligente a permis à une population de plus en plus importante de s'accroitre avec moins de famines.

Mais que se passe t'il depuis un peu plus d'un demi siècle : la course à la productivité, l'utilisation massive d'engrais et de biocides de plus en plus sophistiqués et une sélection artificielle basée sur une utilisation obligatoire de tout ces intrants parmi lesquels figurent aussi les médicaments pour palier à tout les dérèglements qui ne manquent pas de survenir ont abouti à la situation que nous déplorons. L'apiculture la dedans devrait elle aussi faire son "méaculpa" : les bucks sont les prilm-holstein , le sucre et les compléments sont des engrais, nos traitements sont des biocides. Comment peut-on encore s'étonner d'une situation que l'on a créé en suivant les chemins du productivisme.

Quand on nourri des abeilles on favorise les lignées qui assimilent bien cet intrant et elles deviennent de plus en plus dépendantes de notre interventionnisme. Pareil pour les varroas. Quand on reproduis des lignées après seulement une année de testage on sélectionne des abeilles dont la reine ne tient que 12 mois. La plupart de mes collègues font les essaims au printemps de plus en plus tôt et sélectionnent les lignées qui sont les plus précoces à élever des mâles. Le changement systématique des reines est devenu une obsession ou obligation pour certains . Cette sorte "d'esclavage" qui consiste à pratiquer de la sorte de même que l'encagement des reines très peu pour moi. Je préfère produire moins à la ruche plutôt qu'un interventionnisme qui ne me plaît pas. J'ai quelques colonies un peu plus méchantes mais qui perdurent des années et des années sans que je sache quand la reine a été changée, elles n'ont pas besoin de moi pour cela. J'en ai d'autres qui sont plus dociles un peu blondes mais qui "bouffent" tout en 2 semaines de mauvais temps avec un taux de bourdonneuses plus élevé qui se défendent moins bien des frelons et des maladies tout en produisant pas beaucoup plus quand il ne leur est rien arrivé. Je fais comme je peux dans mon environnement de collègues différents de mon approche. J'ai un peu honte de savoir que mes achats de sucre dépassent mes ventes de miel en tonnage.

Il est plus que temps de se remettre en cause et de changer nos concepts de manière d'élever et de produire . Tout comme le reste de l'agriculture qui tarde à prendre les virages .
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: c.debourg, gfass, jww

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.245 secondes
Propulsé par Kunena