× Soyez constructifs et... courtois ! Par avance merci pour les apinautes qui dialoguent avec vous ou qui simplement vous lisent :-)

file Disparitions massives et ondes électromagnetiques

  • Portrait de Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Visiteur
15 Nov 2008 23:00 #41463 par
Un article du 15 avril 2007 de The Independent a répandu l’hypothèse, reprise un peu partout, que les téléphones portables pourraient être la cause de la disparition des abeilles. La pollution électromagnétique (l’électrosmog) provoquée par les lignes à haute tension ou les antennes-relais désorienterait les abeilles suffisamment pour les empêcher de retrouver leur ruche, menaçant ainsi leur survie.

On estime que c'est ce qui leur permet de naviguer en utilisant les champs électromagnétiques naturels de la terre."
"Dans une étude récente réalisée en Allemagne, les chercheurs ont exposé des ruches d’abeilles à des ondes radios de téléphone sans fil. Ils découvrirent que les abeilles ne revenaient jamais à la ruche."
"Une équipe de l'Université de Koblenz-Landau a découvert que le corps de l'abeille et les dimensions de son cerveau

- notamment ce qu'on appelle "les corps champignons" de l'ordre de 800 micro-mètres de longueur - sont capables d'entrer en résonance avec les ondes radiotéléphoniques.

Ces corps cérébraux peuvent résonner à des fréquences supérieures à 375 Ghz.

On est voisin de la zone des micro-ondes utilisées par les téléphones mobiles 0,9 - 1,8 Ghz avec une fréquence de pulsation de 217 Hz qui correspond à celle des fréquences (200 - 300 Hz) de la fameuse "danse frétillante" des butineuses."
"Une enquête Autrichienne a noté que les deux tiers des apiculteurs qui ont un site d’antennes relais de téléphone mobile à moins de 300 m ont subi un effondrement de colonies inexpliqué."
"Le Brésil est un pays vraiment intéressant : la surface est énorme, et la présence de la téléphonie mobile est très bien développée au sud-est du pays. C'est justement dans le sud-est que l'on observe les pertes les plus massives des abeilles."
"Le syndrome d’effondrement des colonies n’est pas circonscrit aux zones de plus hautes concentrations, et cela se manifeste simultanément sur plusieurs continents. A cause de cette simultanéité, l’agent causal doit être donc un facteur introduit globalement et de façon simultanée. La seule hypothèse qui fasse du sens est celle des ondes radio de transfert de données."
Bon voilà... je veux bien n'être qu'à moitié convaincu...

Mais suffisemment pour avoir juste envie qu'on étudie un peu sérieusement cette hypothèse, avant de dévelloper tout azimut des nouveaux réseaux de TV numériques, de winmax et autres 3G.
Et vous, qu'est-ce que vous en pensez ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
17 Nov 2008 23:00 #41464 par LE DOEUFF Louis
Réponse de LE DOEUFF Louis sur le sujet Disparitions massives et ondes électromagnetiques
Bonjour,
Je suis un peu sceptique sur ce sujet, car je possède un rucher d'une trentaine de colonies à 50 mètres d'une ligne haute tension 220 000 volts, j'entends crépiter lorsque le temps est humide, eh bien je ne constate aucune anomalie sur mes colonie. Pas de maladie, pas de désertion ou autres et même varroas ne semble pas inquiété. J'ai même un développement de colonie au printemps qui m'oblige à les limiter volontairement car je ne peux augmenter indéfiniment mon cheptel. Par-contre je n'ai pas d'antenne GSM à proximité immédiate de mes ruchers mis à part mon portable que je porte en permanence sur moi lorsque je suis au rucher et durant la saison c'est pratiquement tous les jours. Je n'ai pas remarqué d'anomalie d'agressivité au autres pouvant y être relié.
Donc, pour moi, j'attends encore des preuves scientifiques des éventuelles perturbations dues par les nouvelles technologies GSM et rayonnements magnétiques, relatées par les médias.
Je penserais plutôt à une accumulation de différents de différents paramètres : Acaricides de la ruche pour traiter varroa + polluants divers + pesticides + pollution atmosphérique + etc... etc... qui ajoutés à un rayonnement GSM, Electromagnétique peuvent être à l'origine des troubles observés. Il faut revenir aux anciennes méthodes et laisser l'abeille se développer toute seule, et arrêter de faire de la sélection à outrance car à mon avis ceci serait aussi pour partie la cause de ce qui s'observe dans le monde.
J'arrête là car j'aurai encore à dire...
Ceci n'est que mon avis.
Bonne apiculture à tous.
A+

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Happyculteur
  • Portrait de Happyculteur
  • Visiteur
  • Visiteur
18 Nov 2008 23:00 #41465 par Happyculteur
Réponse de Happyculteur sur le sujet Disparitions massives et ondes électromagnetiques

Originally posted by LE DOEUFF Louis:
Bonjour,... arrêter de faire de la sélection à outrance car à mon avis ceci serait aussi pour partie la cause de ce qui s'observe dans le monde.
J'arrête là car j'aurai encore à dire...
Ceci n'est que mon avis.
Bonne apiculture à tous.
A+

Bonjour Louis,
Très intéressant la fin de ton courrier!!!
Cela m'a ouvert l'appetit pour connaitre entièrement ton avis sur la sélection.
Il doit y avoir dans ton discours de quoi engager un débat très fructueux!!! Je suis persuadé que tu as des arguments capables d'éveiller les consciences de beaucoup d'apiculteurs!!!
Apicolement.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
18 Nov 2008 23:00 #41466 par LE DOEUFF Louis
Réponse de LE DOEUFF Louis sur le sujet Disparitions massives et ondes électromagnetiques
Bonsoir Happyculteur,
Je ne pourrais parler de sélection car je ne l'ai jamais pratiquée dans le sens vrai du mot exerçant en amateur. Mais je peux parler de mes observations. j'ai acquis 25 colonies de race partie Italienne et partie Caucasienne en 2002/2003. La première année elles se sont très bien développées mais la seconde année ça a été la catastrophe au printemps (maladies en tous genres). J'ai dû supprimer, réunir sur cires gauffrées et désinfecter toutes les ruches pour pouvoir repartir sainement. Depuis ces mêmes colonies se sont divisées par essaimages et hybridées entre-elles et avec les noires locales mais je peux certifier que maintenant elles sont coriaces à la maladie, un peux agressives certains jours mais moins que la noire quand même. Donc j'en déduis qu'il faut utiliser des races locales ou des hybrides acclimatés sans faire de sélection. La sélection se fait toute seule. Au printemps une colonie saine qui ne démarre pas doit être réunie après suppression de la reine. Cela permet de récupérer la ruche pour la division d'une forte c'est ce que je fais tout simplement. Dans la nature les colonies faibles disparaissent d'elles-même, ne subsistent que les plus fortes, c'est la sélection de la nature. Car à vouloir tout gérer, sélectionner les meilleures productrices, les meilleures nettoyeuses, les meilleures résistantes à varroa, les meilleures etc etc on fini, à mon avis, par dégénérer l'abeille, car il nous manque beaucoup de paramètres que nous ignorons lors de nos "sélections" et qui se trouve dans la nature. La fécondation artificielle des reines de sélection par exemple c'est contre nature. Pourquoi une reine se fait féconder naturellement par plusieurs mâles, il y a certainement une raison même peut-être plusieurs que nous ignorons. Seule la nature à raison. Pour moi, toujours selon mes observations, le zéro varroa n'est pas nécessaire, au contraire, pour que les gènes de l'abeille puisse s'adapter, il est nécessaire à mon avis qu'il y ai toujours un nombre résiduel puisque de toutes façons on ne pourra pas sans défaire donc il faut que ce soit le système immunitaire de l'abeille qui s'en charge sur le temps. Voyez ce qui se passe sur l'homme avec les pesticide, baisse de la fertilité de 50% ?????, transformation sexuelle des poissons des rivières etc etc et après nous attaquons varroa avec la molécule Amitraze un acaricide et l'abeille n'est pas indisposée, je rigole... Et pourtant j'ai aussi traité à l'APIVAR un certain temps avant de prendre conscience de cette aberration. Il est temps que des laboratoires se penchent vraiment sur ce problème varroa mais avec des produits totalement bio et dont le prix sera à la portée de tous sinon il y aura toujours quelqu'un pour traiter avec n'importe quoi, pourvu que ça tombe... oui mais le miel alors...
J'ai un peu débordé de la question "sélection" mais c'est lié.
Pour un discours c'est encore un discours...
J'arrête sinon mes propos vont paraître exagérés.
A+

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
19 Nov 2008 23:00 #41467 par jull
au sujet du traitement varroa, il y'a un article récent qui vient de paraitre dans la rubrique "nouvelles pages" sur le site, qui traite de l'utilisation de mélanges d'huiles essentielles.
Très intéressant..

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
19 Nov 2008 23:00 #41468 par LE DOEUFF Louis
Réponse de LE DOEUFF Louis sur le sujet Disparitions massives et ondes électromagnetiques
Bonsoir,
Oui, je l'ai vu merci mais les mélanges en huiles essentielles que j'ai utilisés jusqu'à présent ne m'ont pas encore permis d'avoir une chute suffisante malgré tout. Seuls les cristaux de thymol, ou Apilife Var, ou Thymovar, ont une efficacité acceptable et sure si utilisé par bonne température avec contrôle de chute pendant, et 15 jours après retrait dernier traitement, ce dernier contrôle permettant de déterminer les varroas résiduels.
Si un traitement efficace et sûr, uniquement à base d'huiles essentielles, venait à être découvert, je serais très intéressé. J'envisage quand même de faire des essais la saison prochaine, sur quelques colonies, en parallèle avec ma méthode actuelle, selon la formulation citée dans cet article.
A+

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Portrait de Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Visiteur
19 Nov 2008 23:00 #41469 par
Et si on parlait d'autres choses ?
D'ondes électromagnétiques par exemple...
Il se trouve que des SCIENTIFIQUES ont menés des études...

L’étude réalisée par des chercheurs de l’université de Landau et de l’institut apicole Mayen, étalée sur plusieurs années, tend à démontrer l’influence du rayonnement électromagnétique sur la faculté d’orientation de l’abeille en retour de butinage.
La charge croissante du rayonnement électromagnétique telle qu’elle est émise par les téléphones sans fil, les liaisons Internet, les baby phone, les ondes de basses fréquences, n’est pas à négliger.
Poursuivie durant une dizaine d’années, par les professeurs Hermann Stever et le docteur Jochen Kuhn de l’université de Coblence Landau, cette étude a pour but de renseigner sur cette influence. L’université entre autres traite des différents aspects de la biologie de l’abeille, ainsi durant l’été 2005 une expérience pilote fut menée sur la faculté et l’aptitude de retour à la ruche des abeilles soumises aux rayonnements électromagnétiques.
Les premières recherches mettent en évidence des pertes partielles d’abeilles pouvant atteindre jusqu’à 70 % des butineuses retournant vers la ruche si elles ont été soumises au rayonnement électromagnétique, par rapport à celles non exposées au rayonnement.
Seize populations d’abeilles de race carnica ont été placées dans des ruches dont 8 ont été soumises à des sources électromagnétiques, genre téléphone sans fil. Les sources émettrices furent placées sous les cadres du corps de ruche.
Les capteurs « écouteurs » furent placés à quelque vingt mètres de là. Les émetteurs (bases de sans fil) envoient en permanence des ondes électromagnétiques de haute fréquence comme elles sont émises lors de la recherche d’un abonné au téléphone. Durant une conversation téléphonique d’autres impulsions de moindres fréquences sont envoyées vers la station d’émission. Pour atteindre un rayonnement maximum, les téléphones sont restés branchés sans interruption. Les bases émettrices ont été introduites deux semaines avant les vols d’essais, et sont restées six semaines dans la ruche. Trois des bases émettrices ont été occultées avec un revêtement de jonc enduit de glaise afin de réduire le rayonnement de 50 %.
Les ruches ont été testées simultanément dans l’ordre, ruche non soumise au rayonnement – ruche soumise au rayonnement et ruche soumise à un rayonnement amoindri. Pour cela 15 abeilles par ruche ont été prélevées, brièvement anesthésiées pour être marquées à la couleur de leur ruche d’origine. Ensuite ces abeilles ont été transportées dans un lieu repéré à l’avance pour les libérer. Leur libération a été communiquée par talkie aux observateurs restés au rucher, et cet instant précis servit de temps de départ des abeilles, leur arrivée notée aussi. L’observation fut suivie durant 45 minutes après leur libération. Le temps mis par les abeilles revenant à la ruche, a été soigneusement chronométré, de même que les conditions climatiques et de température.
Des 765 abeilles lâchées non soumises au rayonnement, 482 sont rentrés à la ruche, soit : (63,0 %).
Pour les abeilles soumises à un rayonnement atténué, 203 des 360 lâchées sont retournées à la ruche, donc (56,4 %).
En ce qui concerne celles soumises au rayonnement, seules 365 des 675 libérées sont revenues à leur ruche (54,1 %).
Les chiffres nous montrent que le nombre d’abeilles retournant à la ruche décroît avec les rayonnements électromagnétiques subis. Le rayonnement intense subit par les abeilles pendant l’expérience permet d’observer des effets même s’ils sont très faibles.
En réalité en pleine nature l’abeille n’est pas en contact direct avec les sources émettrices, de type DECT- Téléphone. Les paramètres techniques des téléphones sans fil du type à fréquences pulsées ou à modulation se distinguent par rapport aux portables extérieurs (type handys). C’est pour cette raison que nos observations ne sont pas applicables à la pleine nature. Ce qui n’empêche que les abeilles sont très exposées à de nombreuses sources de radiations, qui peuvent influer dans l’élément compliqué d’une ruche.
Les résultats de nos recherches ne nous autorisent pas à affirmer que les rayonnements électromagnétiques seraient la cause des mortalités d’abeilles aux Etats-Unis.
Toutes fois nos observations confirment que (l’electro smog) agit sur le comportement de l’abeille.
Amélioration et perspectives
Les résultats de 2006 sont différents de ceux de 2005. Pourquoi sont-ils moins parlants ? Il n’est pas encore possible de l’expliquer définitivement. Des facteurs tels : la fréquence de vols des abeilles, le temps et la température ambiante ont été introduits dans nos observations. Mais aucun de ces facteurs n’a eu une influence prépondérante sur les proportions d’abeilles retournant à la ruche. Les retours ne se trouvaient aucunement influencés par les phénomènes atmosphériques, ni même par une activité plus importante d’une ruche à l’autre. En 2006 les expériences se firent quelques semaines plus tôt que l’année précédente, et les distances des vols plus conséquentes.
Pour améliorer encore cette recherche et en supprimer les failles, il nous faudra préparer – égaliser – minutieusement les populations cobayes. Pour mettre en relief des facteurs influents, nous introduirons dans nos observations les notions de terrain de départ, à savoir terrains ensemencés avec la même espèce de telle sorte que nos observations permettent de saisir les nuances de transmission de l’information de la source de butinage aux congénères pour les abeilles soumises au rayonnement, voir aussi si le rayonnement influe sur le mode de communication.

Plus la technologie du "sans fil" se développe et plus les fréquences tendent vers les micro ondes :
GMS = 900 MHz / 1800 MHz
UMTS, ou 3G = 2,2 GHz
WIMAX = 3.5 GHz
Or on peut penser que certaines de ces fréquences puissent-être nuisibles aux abeilles !
A ce propos :

<font size="1" face="Verdana, Arial">quote:</font>Une équipe de l'Université de Koblenz-Landau a découvert que le corps de l'abeille et les dimensions de son cerveau
- notamment ce qu'on appelle "les corps champignons" de l'ordre de 800 micro-mètres de longueur -
sont capables d'entrer en résonance avec les ondes radiotéléphoniques.
Ces corps cérébraux peuvent résonner à des fréquences supérieures à 375 Ghz.
On est voisin de la zone des micro-ondes utilisées par les téléphones mobiles 0,9 - 1,8 Ghz avec une fréquence de pulsation de 217 Hz qui correspond à celle des fréquences (200 - 300 Hz) de la fameuse "danse frétillante" des butineuses.

La question est de savoir pourquoi il n'y a pas d'avantage d'études menées sur ce sujet, et pourquoi personne ne veut les financer...
[This message has been edited by polek (edited 20 November 2008).]
[This message has been edited by polek (edited 20 November 2008).]
[This message has been edited by polek (edited 20 November 2008).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Happyculteur
  • Portrait de Happyculteur
  • Visiteur
  • Visiteur
20 Nov 2008 23:00 #41470 par Happyculteur
Réponse de Happyculteur sur le sujet Disparitions massives et ondes électromagnetiques

Bonjour,
Extraits choisis: "L’étude réalisée par des chercheurs de l’université de Landau et de l’institut apicole Mayen...15 abeilles par ruche ont été prélevées, brièvement anesthésiées pour être marquées à la couleur de leur ruche d’origine."
Avant de réaliser une étude comme celle-ci les chercheurs devraient d'abord vérifier si l'anesthésie influence ou pas la mémoire des abeilles!!! Il est connu que dans la pratique apicole certains emploient l'anesthésie pour faire perdre la mémoire aux abeilles afin de réaliser certaines opérations!!!
Par ailleurs, le marquage peut-il perturber leur comportement? C'est une question qui n'a pas encore de réponse à priori. Finalement que valent ces études car elles sont réalisées avec des manipulations inhabituelles pour l'abeille?
Apicolement.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Portrait de Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Visiteur
20 Nov 2008 23:00 #41471 par
Je suis d'accord... mais il faut noter que toutes les abeilles ont subies le même traitement.
C'est un protocole scientifique, dans lequel la seule variable qui change entre les différentes ruches est l'exposition ou non à des ondes éléctromagnétiques.
Quelle types d'expérimentations sugèreriez-vous ?
Mais il y a aussi d'autres faits qui amènent à certaines présomptions.
Dans certains procès en cours, des opérateurs téléphoniques ont perdus en première instance : www.onlineradio.fr/nouvelles-technologies/la-telephonie-mobile-en-proces/ www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Haute-tension-une-victoire-judiciaire-_3636-747121_actu.Htm
La comparaison de cartes géographiques, entre le phénomène de disparition et l'implantation des antennes relais, semble assez bien correspondre. Cela est particulièrement visible dans le cas du Bresil.
Plusieurs scientifiques sont aussi convaincus de l'impact de la téléphonie mobile sur les abeilles.
Notamment le Dr Carlo, un scientifique américain, qui dit :

Les abeilles ne reviennent pas à la ruche, tout simplement, et cela se manifeste simultanément sur plusieurs continents. A cause de cette simultanéité, nous ne pensons pas que la disparition des abeilles soit imputable aux pesticides, à un virus ou aux plantes génétiquement modifiées car ces divers paramètres feraient apparaître un modèle de propagation que l’on pourrait repérer et étudier. Il n’existe pas de tel modèle de propagation. Le phénomène se manifeste simplement de façon simultanée: l’agent causal doit être donc un facteur introduit globalement et de façon simultanée. La seule hypothèse qui fasse du sens est celle des ondes radio de transfert de données. Je dois de nouveau insister sur le fait qu’en 2004, nous avons atteint le premier milliard d’utilisateurs de téléphonie mobile et que cela a pris 20 années pour atteindre ce niveau. De 2005 à 2007, nous avons rajouté deux milliards d’utilisateurs et la croissance exponentielle de l’exposition à ces ondes radios s’est manifestée durant ces deux dernières années qui ont vu précisément l’apparition du syndrome d’effondrement des colonies.

Par principe de précaution, il me semble primordial d'envisager cette éventualité comme pouvant être plausible.
J'admet que la cause de mortalité des d'abeilles soit plurifactorielle, et il est donc important d'étudier tous les facteurs.
C'est pourquoi il me semble important que la question des champs électromagnétiques soit davantage mise à l'étude.
Or, Martial Saddier, dans son rapport gouvernemental "Pour une filière apicole durable", ne parle nul part de l'hypothèse des ondes éléctromagnétiques. Il n'est donc visiblement pas prévu de faire en France des recherches dans ce domaine prochainement.
Il me semble que c'est dans l'intérêt de tous, et notamment dans l'intérêt des entreprises de télécommunications, que des études sérieuses soient menées sur la question. Car en fonction des résultats, cela pourrait permettre, soit de lever les doutes sur la nocivité de ces ondes, soit d'établir des règles et de développer des technologies pour limiter leur nocivité. Plus on attend et plus les investissements pour la mise aux normes risqueraient d'être lourds !
Qu'est-ce que vous en pensez

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Happyculteur
  • Portrait de Happyculteur
  • Visiteur
  • Visiteur
20 Nov 2008 23:00 #41472 par Happyculteur
Réponse de Happyculteur sur le sujet Disparitions massives et ondes électromagnetiques

Originally posted by polek:
Quelle types d'expérimentations sugèreriez-vous ?
Bonsoir,
Paris, comme d'autres grandes villes, contient plusieurs millions de portables qui émettent des ondes en permanence.
Dans Paris il y a des dizaines de colonies d'abeilles qui produisent du miel sans connaitre les problèmes connus par ailleurs.
Voilà un véritable laboratoire d'études grandeur nature!!!
A partir de cette réalité qui peut affirmer que les téléphones portables pourraient être la cause de la disparition des abeilles?
Apicolement.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • laurent
  • Portrait de laurent
  • Visiteur
  • Visiteur
20 Nov 2008 23:00 #41473 par laurent
Réponse de laurent sur le sujet Disparitions massives et ondes électromagnetiques
bonjour,
Paris, n'est pas une reference justement dans ce domaine.
Si il ya plus d'antennes, il n'y a pas forcement plus de rayonnement. Cela dépend aussi des "obstacles". Ces arguments sont évoqués depuis longtemps par les apiculteurs parisiens, mais c'est plus compliqué que cela en a l'air. De plus la distance moyenne de butinage est inférieure.
Donc conclure si vite, c'est oublier un peu la "réalité". Soyons prudent et attendons les constatations et études de chacun.
Amicalement
Laurent

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
20 Nov 2008 23:00 #41474 par LE DOEUFF Louis
Réponse de LE DOEUFF Louis sur le sujet Disparitions massives et ondes électromagnetiques
Bonsoir,
Voici les relais GSM et FH situés dans les environs de mes ruchers. Renseignements relevés sur ANFR (Agence Nationale des Fréquences)
- 5 Relais GSM dans le périmètre possible de butinage du rucher n° 1
Relais n° 1 - distance 4,8 km -
Système Bande de fréquences :
FH : 5925 à 6425 MHz - GSM 900 : 925 à 935 MHz - GSM 900 : 880 à 890 MHz
Relais n° 2 - distance 4,7 km -
1/ Système Bande de fréquences : GSM 1800 : 1710 à 1785 MHz - GSM 1800 : 1805 à 1880 MHz
- FH : 22.12525 à 22.21 GHz
2/ Système Bande de fréquences : GSM 900 : 890 à 915 MHz - GSM 900 : 935 à 960 MHz
3/ Système Bande de fréquences : GSM 900 : 947 à 960 MHz - GSM 900 : 902 à 915 MHz - FH : 22.37725 à 22.5 GHz
Relais n° 3 - distance 5 km -
Système Bande de fréquences : GSM 900 : 935 à 960 MHz - GSM 900 : 890 à 915 MHz
Relais n° 4 - distance 7,2 km -
1/ Système Bande de fréquences : GSM 900 : 890 à 915 MHz - GSM 900 : 935 à 960 MHz
2/ Système Bande de fréquences : GSM 900 : 935 à 947.5 MHz - GSM 900 : 890 à 902.5 MHz
3/ Système Bande de fréquences : FH : 6425 à 6700 MHz - FH : 6700 à 7075 MHz - FH : 12.75 à 13.25 GHz
Relais n° 5 - distance 7,6 km -
1/ Système Bande de fréquences : GSM 900 : 947.5 à 960 MHz - GSM 900 : 902.5 à 915 MHz - FH : 22.21 à 22.37725 GHz - FH : 18.4 à 18.6 GHz
2/ Système Bande de fréquences : GSM 900 : 935 à 947.5 MHz - GSM 900 : 890 à 902.5 MHz
- 8 Relais GSM dans le périmètre possible de butinage du rucher n° 2
Relais n° 1 - distance 6,4 km -
Système Bande de fréquences : GSM 900 : 890 à 915 MHz - GSM 900 : 935 à 960 MHz
Relais n° 2 - distance 6,7 km -
Système Bande de fréquences : FH : 37.268 à 37.5 GHz - FH : 12.75 à 13.25 GHz - GSM 900 : 947.5 à 960 MHz - GSM 900 : 902.5 à 915 MHz - FH : 23.13325 à 23.38525 GHz
Relais n° 3 - distance 7,7 km -
Système Bande de fréquences : GSM 900 : 935 à 960 MHz - GSM 900 : 890 à 915 MHz
Relais n° 4 - distance 7,8 km -
Système Bande de fréquences : FH : 5925 à 6425 MHz - GSM 900 : 925 à 935 MHz - GSM 900 : 880 à 890 MHz
Relais n° 5 - distance 8,4 km -
1/ Système Bande de fréquences : GSM 900 : 890 à 915 MHz - GSM 900 : 935 à 960 MHz
2/ Système Bande de fréquences : GSM 900 : 935 à 947.5 MHz - GSM 900 : 890 à 902.5 MHz
3/ Système Bande de fréquences : FH : 6425 à 6700 MHz - FH : 6700 à 7075 MHz - FH : 12.75 à 13.25 GHz
Relais n° 6 - distance 9,1 km -
1/ Système Bande de fréquences : GSM 1800 : 1710 à 1785 MHz - GSM 1800 : 1805 à 1880 MHz - FH : 22.12525 à 22.21 GHz
2/ Système Bande de fréquences : GSM 900 : 890 à 915 MHz - GSM 900 : 935 à 960 MHz
3/ Système Bande de fréquences : GSM 900 : 947 à 960 MHz - GSM 900 : 902 à 915 MHz - FH : 22.37725 à 22.5 GHz
Relais n° 7 - distance 9,4 km -
Système Bande de fréquences : GSM 900 : 935 à 960 MHz - GSM 900 : 890 à 915 MHz
Relais n° 8 - distance 9,7 km -
1/ Système Bande de fréquences : GSM 900 : 947.5 à 960 MHz - GSM 900 : 902.5 à 915 MHz - FH : 22.21 à 22.37725 GHz - FH : 18.4 à 18.6 GHz
2/ Système Bande de fréquences : GSM 900 : 935 à 947.5 MHz - GSM 900 : 890 à 902.5 MHz
+ 11 relais TV ou radio FM ou privés qui se trouvent également dans le même périmètre.
Les antennes d'émission des GSM et FH se situent pour la majorité au delà de 30 mètres du sol seules deux des stations ci-dessus présentent des antennes à 26 et 28 mètres du sol.
Je ne pense pas que les abeilles atteignent ces hauteurs en butinage. Pour être perturbées il faudrait qu'elles viennent à proximité immédiate des antennes où le champ est le plus fort et encore comme il s'agit pour la plupart d'antennes omnidirectionnelles le champ est dilué dans l'espace et non concentré en faisceau, elles ne risquent pas d'être grillées au passage comme cela se produit effectivement à proximité des antennes cornets ou paraboliques de forte puissance (ceci est également valable pour les mouches et autres insectes qui s'y hasardent).
Pour ma part je n'ai constaté aucun problème de dépopulation pouvant être rattaché aux hyperfréquences sur mes abeilles malgré la forte densité locale d'émetteurs GSM et FH.
A+

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
20 Nov 2008 23:00 #41475 par LE DOEUFF Louis
Réponse de LE DOEUFF Louis sur le sujet Disparitions massives et ondes électromagnetiques
Polek, Je reviens encore...
""...Dr Carlo, un scientifique américain, qui dit :
quote: Les abeilles ne reviennent pas à la ruche, tout simplement, et cela se manifeste simultanément sur plusieurs continents. A cause de cette simultanéité, nous ne pensons pas que la disparition des abeilles soit imputable aux pesticides, à un virus ou aux plantes génétiquement modifiées car ces divers paramètres feraient apparaître un modèle de propagation que l’on pourrait repérer et étudier. Il n’existe pas de tel modèle de propagation. Le phénomène se manifeste simplement de façon simultanée: l’agent causal doit être donc un facteur introduit globalement et de façon simultanée. La seule hypothèse qui fasse du sens est celle des ondes radio de transfert de données. Je dois de nouveau insister sur le fait qu’en 2004, nous avons atteint le premier milliard d’utilisateurs de téléphonie mobile et que cela a pris 20 années pour atteindre ce niveau. De 2005 à 2007, nous avons rajouté deux milliards d’utilisateurs et la croissance exponentielle de l’exposition à ces ondes radios s’est manifestée durant ces deux dernières années qui ont vu précisément l’apparition du syndrome d’effondrement des colonies. "
Oui bien sûr un chercheur américain entre autres, mais les nouveaux pesticides, herbicides et autres qui ont été mis simultanément sur le marché dans le monde durant cette période - des neurotoxiques très puissants - ne pourraient-ils pas être également à l'origine de ces dépopulations ? Je pencherais plutôt pour cette origine à laquelle il faut ajouter la diminution de la biodiversité due également à l'usage de ces mêmes produits. Le problème c'est que lorsqu'un produit reconnu nuisible à l'abeille est retiré du marché, aussitôt il est remplacé par un autre tout aussi nocif mais le temps qu'on puisse le prouver et le retirer du marché, il a déjà fait des dégât et enrichis certains sur le dos de notre pauvre nature...
Bon j'arrête là et je laisse la place à tous ceux qui voudront bien développer le sujet des ondes radioélectriques.
A+

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Happyculteur
  • Portrait de Happyculteur
  • Visiteur
  • Visiteur
21 Nov 2008 23:00 #41476 par Happyculteur
Réponse de Happyculteur sur le sujet Disparitions massives et ondes électromagnetiques

Originally posted by laurent:
... De plus la distance moyenne de butinage est inférieure...
Oui peut-etre mais pendant son vol une abeille va se trouver obligatoirement proche ou très proche d'un portable ou d'une antenne relais en action!!!
...Donc conclure si vite, c'est oublier un peu la "réalité". Soyons prudent et attendons les constatations et études de chacun...
Nous avons déjà une conclusion d'étude exprimée plus haut par les chercheurs : "Les résultats de nos recherches ne nous autorisent pas à affirmer que les rayonnements électromagnétiques seraient la cause des mortalités d’abeilles aux Etats-Unis."
Et puis encore: "Toutes fois nos observations confirment que (l’electro smog) agit sur le comportement de l’abeille."
Et là il faut se rappeler que l'étude a été conduite avec des sources émettrices introduites dans les ruches sous les cadres!!!
Jusqu'à preuve du contraire il n'est pas encore dans nos habitudes de téléphoner la tete dans une ruche!!! Il faudra donc utiliser des protocoles plus réalistes!!!
Apicolement.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Nov 2008 23:00 #41477 par LE DOEUFF Louis
Réponse de LE DOEUFF Louis sur le sujet Disparitions massives et ondes électromagnetiques
Bonjour,
C'est vrai Happyculteur, des études ont été effectuées ou sont en cours par des chercheurs mais il faut être sûr que ceux-ci ne sont pas contrôlés par des lobbys agroalimentaires qui useraient de stratégies afin de détourner les causes phytosanitaires vers des causes radioélectriques.
L'abeille étant très sensible à l'électricité statique, voire son agressivité les jour orageux, certainement que les divers champs électriques de notre environnement la perturbe un peu, de là à lui faire perdre complètement "la raison" je ne crois pas.
Vous allez peut-être sourire mais il faudrait voir si le soleil ne serait pas à l'origine de cette disparition globale et mondiale. En effet l'abeille se dirigeant à l'aide du soleil son orientation ne serait-elle pas perturbée par les explosions solaires qui en plus perturbe le champ magnétique terrestre et augmente le rayonnement cosmique ?
Ce n'ai qu'une supposition de plus... un peu d'eau au moulin.
A+

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
22 Nov 2008 23:00 #41478 par Fab64
Bonjour je vais apporter un peu d'eau à votre moulin:

par polek :
" "Les abeilles sont en mesure de changer la polarité de leurs antennes à volonté.
On estime que c'est ce qui leur permet de naviguer en utilisant les champs électromagnétiques naturels de la terre."
"Dans une étude récente réalisée en Allemagne, les chercheurs ont exposé des ruches d’abeilles à des ondes radios de téléphone sans fil. Ils découvrirent que les abeilles ne revenaient jamais à la ruche." "
Il y a deux choses qui me gène dans cette étude:
1)Les chercheurs admettent que les abeilles s'orientent grâce au champ magnétique terrestre alors que jusque la on a toujours dit que c'était grâce au soleil....enfin passons.
2)Et la c'est ce qui me rend le plus septique sur cette théorie.
Il n'y a pas que les abeilles qui utilisent ce moyen de repère dans l'espace (champ magnétique terrestre) et pourtant elles semblent être les seuls à en pâtir.
Par exemple les pigeons voyageurs se repère aussi grâce au champs magnétique et ils ne sont pas vraiment gêné pas les ondes des tel portable ou autre et pourtant ils devrait être les premiers à avoir des problèmes sachant que la plupart des courses sont organisée entre des grande ville ou les "interférences" sont les plus fortes.
Allez voir combien de pigeons voyageurs se perdent....bof oui il y en a mais ça reste dans les moyennes....certes je vous l'accorde les études sur ce sujet ne sont pas très fiable mais bon...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Portrait de Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Visiteur
24 Nov 2008 23:00 #41479 par
Pour répondre à Fab64 :
Si je me souviens bien, Carl von Frisch nous a démontré que pour s'orienter, les abeilles disposaient de plusieurs modes :

- Une image mentale de la géographie

- Une vision des UV qui leur permet, par la polarisation de la lumière, de s'orienter.

Or pour pouvoir s'orienter grâce aux UV, elles doivent obligatoirement disposer d'une horloge interne extrêmement prècise.

Peut-être qu'une modification des champs magnétiques bouleverse cette horloge interne; peut-être aussi que le champ magnétique terrestre constitue un troisième mode d'orientation; peut-être encore que le fait d'entrer en résonnance avec certaines ondes crée des perturbations métaboliques...

Quoi qu'il en soit, nous avons encore beaucoup de choses à apprendre sur les abeilles.
Certaines études ont été faites dans le passé :

En 1974, les chercheurs russes Eskov et Sapozhnikov mirent en évidence que les abeilles génèrent des signaux électromagnétiques d’une fréquence variant de 180 à 250 hertz quand elles effectuent leurs danses de communications. La téléphonie mobile GSM est modulée à 217 hertz. Les abeilles affamées réagissaient à ces fréquences en redressant leurs antennes. [5] Des chercheurs aux USA obtinrent des résultats très similaires dans les vingt dernières années.

J'ai aussi trouvé quelques précisions sur les recherches de Ulrich Warnke :

<font size="1" face="Verdana, Arial">quote:</font>Le docteur Ulrich Warnke a publié en avril 2007 une déclaration en 6 points quant à la perturbation des capacités de navigation et d’orientation de l’abeille par des radiations électriques, magnétiques et électromagnétiques. Ses deux premiers points sont les suivants :

- les téguments des abeilles possèdent des fonctions semi-conductrices et piézo-électriques. Cela signifie qu’ils transforment les micro-ondes de haute fréquence en signal audio. Plusieurs segments du tégument fonctionnent comme des récepteurs diélectriques de radiations électromagnétiques dans le spectre des micro-ondes. (En clair, cela peut signifier que les abeilles “entendent” les micro-ondes, ce que nous autres humains sommes incapables de faire. Imaginez la cacophonie sur notre planète où 2,5 milliards de téléphones portables sont en fonctionnement !)

- On trouve dans l’abdomen des abeilles des nano-particules de magnétites.


Pour plus d'infos voir : www.santepublique-editions.fr/actualitec.html


Sinon, il existe aussi plusieurs études concernant l'influence des ondes électromagnétiques sur les disparitions de certaines espèces d'oiseaux.
George Carlo en parle d'ailleurs dans son interview :

<font size="1" face="Verdana, Arial">quote:</font> Il y a huit ou neuf mois, nous avons commencé à communiquer, par internet avec des scientifiques qui travaillent sur ces dossiers en Europe, aux USA, en Australie et en Nouvelle Zélande, sur l’impact environnemental de ce type d’ondes radios et sur leurs conséquences potentielles. Cela fait un an que nous avons soulevé cette hypothèse pour les abeilles tout comme pour l’instinct de regroupement des oiseaux lors des migrations. Nous avons maintenant des études qui ont pris en compte ces deux phénomènes et nous sommes confrontés au même problème avec les oiseaux qui migrent vers le sud durant l’hiver, par exemple. Ils passent beaucoup de temps à voler à basse altitude. Ces ondes radio de transfert de données ne sont pas très haut dans le ciel ; elles sont relativement basses parce que nous avons des téléphones mobiles et des stations relais dans les rues. Cependant, l’impact le plus manifeste pour les oiseaux se situe au niveau de la transmission des signaux entre les sommets de montagne.

Les moineaux en Europe sont aussi en train de disparaître.

JORIS EVERAERT et DIRK BAUWENS, des scientifiques Belges, étudient l'infuence des ondes sur les moineaux :

<font size="1" face="Verdana, Arial">quote:</font>Un effet possible de l’exposition à long terme au rayonnement électromagnétique de basse intensité des stations de base du téléphonie mobile (GSM) sur le nombre de moineaux domestiques pendant la saison de reproduction a été étudié dans six zones résidentielles en Belgique. Nous avons prélevé 150 positions dans 6 secteurs pour examiner la variation géographique à petite échelle du nombre de moineaux domestiques mâles et de la puissance du rayonnement électromagnétique des stations de base. La variation spatiale du nombre de moineaux domestiques mâles a été négativement liée de façon hautement significative à la force des champs électriques pour les deux bandes de fréquence 900 Mhz et 1800 MHz ainsi que pour la somme de ces bandes (Tests Chi² et critères AIC, P &lt; 0,001).

Ayant mené une étude sur plusieurs années, lfonso Balmori, biologiste-ornithologue à Valladolid (Espagne) observe que :

<font size="1" face="Verdana, Arial">quote:</font>Le déclin de deux espèces d'oiseau, les moineaux domestiques (passer domesticus) et les étourneaux (sturnus vulgaris), coïncide de très près en termes de temps avec l'implantation des pylônes GSM. (...) Les valeurs limites biologiques se situent bien en dessous de 4 V/m. La preuve, c'est que les pigeons voyageurs, les chouettes et les faucons des tours exposés à un champ électrique de 1,4 V/m, cessent d'élever leurs petits.

antennesdangers.free.fr/page9_0.htm


Moi, je suis toujours d'accord pour considérer qu'on est probablement en face d'un cocktail de causes qui frapperaient en synergie le système immunitaire des abeilles. Une déficience immunitaire ouvre par définition la porte aux afflictions les plus diverses, ce qui pourrait expliquer que les recherches entreprises jusqu'à présent n'arrivent pas à déterminer une cause unique.

Mais il me semble donc urgent d'étudier aussi (et rapidement) l'influence des ondes électrimagnétiques.

Or cela ne semble pas vraiment prévu au programme (si on se réfère au rapport Saddier).

Ne faut-il pas se mobiliser davantage, pour que les recherches s'activent un peu plus ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Portrait de Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Visiteur
24 Nov 2008 23:00 #41480 par
Pour répondre à Louis

Originally posted by LE DOEUFF Louis:
Bonsoir,
Voici les relais GSM et FH situés dans les environs de mes ruchers.

Bonsoir,
merci de nous faire part de ton experience personnelle.
Comment as-tu fais pour pouvoir te procurer ces données ?
En fait, en recoupant quelques infos, il semblerait que des phénomènes de CCD soient plutôt observés lorsque les antenne ne se situent qu'à quelques centaines de mètres.

<font size="1" face="Verdana, Arial">quote:</font>Une enquête Autrichienne a noté que les deux tiers des apiculteurs qui ont un site d’antennes relais de téléphone mobile à moins de 300 m ont subi un effondrement de colonies inexpliqué.

www.next-up.org/pdf/TheIndependentElectrosmogBouleverseLaNatureSurUneGrandeEchelle07092008.pdf
Certains témoignages d'apiculteurs que j'ai recus semblent aller dans le même sens :
Un message du Jura

<font size="1" face="Verdana, Arial">quote:</font>J'ai un ami apiculteur depuis de longue année qui habite près de chez moi. Il a perdu 90 % de ses ruches l'hiver dernier sans raison apparente...il n'a retrouvé presque aucun cadavre d'abeille, et sur les analyse qu'il a fait pratiqué ils n'ont rien trouvé !
Par contre une antenne relais de portable a été installé non loin de chez lui et il la suspecte beaucoup !!!
je crains que nous n'ayons de gros problème avec ses antennes dans les mois qui viennent ! comme pollution invisible on ne peut pas faire mieux !

Un message du centre

<font size="1" face="Verdana, Arial">quote:</font>Je suis apiculteur amateur (maxi 10 ruches).
Pendant 10 ans j'ai récolté du miel au fond de mon jardin (Chambray-lès-Tours, banlieue sud de Tours).
Au 4ième trimestre 2007 a été installé un relais de téléphone portable a 100m de mon rucher, 1 antenne sur un poteau de 27m.
En février 2008 j'ai constaté la mort de mes 6 ruches, complètements vides sans cadavres.
J'ai fait constaté par les services vétérinaires qui n'ont rien trouvé.
Cette été j'ai remis une ruche d'un ami et elle est entrain de se vider.
Je suis entrain de constater que la pollution électromagnétique est la cause de la mort de mes abeilles.


Sinon, je partage ton point de vue sur les nouveaux insecticides enrobés systèmiques = une belle saloperie !
Je suis aussi d'accord avec l'idée d'une accumulation de différents paramètres : Acaricides de la ruche pour traiter varroa + polluants divers + pesticides + pollution atmosphérique + etc... diminution de la biodiversité + etc...
Sur ces points, je suis plutôt content que visiblement le gouvernement et la pac commence aussi à en prendre conscience...
Mais ce qui m'inquiète, c'est que les ondes électromagnétiques soient actuellement mises de côté.
Et si elles avaient leur part de nocivité, faudrait-il attendre 10 ans avant de s'en occuper ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Nov 2008 23:00 #41481 par Fab64
Bonjour, je vais faire ici un simple raisonnement mathématique à partir des constats qui ont été fait sur les abeilles:
On voit que les abeilles dans les pays industrialisés comme la France sont en meilleur santé en ville qu'à la campagne.
Or On sait que les perturbations magnétiques, électriques ... sont les plus importante en ville et que les pesticide sont les plus répandues à la campagne.
Aussi on voit que c'est en montagne que les pertes anormales sont les plus faibles mais on sait que les montagnes ne sont pas propices à l'agriculture (donc pas de pesticides).
on sait aussi que c'est une zone des moins desservies en matière de réseau téléphoniques ou autre....(ondes peu répandues)
Or d'après les constats précédent on a :
-milieu montagnard: (pas de pesticides et peu de perturbation magnétique...) = abeilles saines
-milieu urbain: (beaucoup de perturbation magnétique, peu de pesticides)= abeilles saines
-milieu campagnard: (beaucoup de pesticides, et des perturbation magnétique nuancées )= abeilles qui disparaissent.
Par identification on trouve rapidement quel est la cause pas besoin d'être fort en maths pour ça.
Et je vous rappel que "on ne prouve pas une théorie avec un exemple, mêmes plusieurs exemple ne suffisent pas."
Pour prouver une théorie il faut le faire dans le cas Général.
Même si je respecte les études de certain scientifique qui sont d'ailleurs souvent à la solde des industrie chimique ou autres.
Ces études n'en sont pas pour autant fiable.
C'est facile de rejeté la faute sur les opérateurs téléphonique et autres producteurs d'ondes (je ne dis pas qu'il sont blanc comme neige) mais les vrais responsable c'est surtout les pesticide et les OGM.
Et pour finir je vous rappel que ceci n'est applicable que sur les abeilles (c'est de la que on tire les constats) donc ce n'est pas applicable sur d'autres espèces.
J'espère avoir été clair sur mon point de vue les ondes des tel mobiles ou autre ne sont pas en cause dans la disparitions massive des abeilles.
[This message has been edited by Fab64 (edited 26 November 2008).]
[This message has been edited by Fab64 (edited 08 December 2008).]

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Portrait de Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Visiteur
25 Nov 2008 23:00 #41482 par

Originally posted by Fab64:
Bonjour, je vais faire ici un simple raisonnement mathématique à partir des constats qui ont été fait sur les abeilles...

Si seulement les choses étaient si simples !
Mais voilà, justement, ceux qui ont travaillés dessus (aux USA) n'ont pas trouvé de corrélations entre les zones de pesticides, d'OGM et les localisations où apparaissent les phénomène de CCD; c'est pour cela que les études se sont orientées plutôt vers les virus.
Par ailleurs ce phénomène apparait plutôt fréquement en suisse et dans les voges, qui sont des zones de montagne.
Il faut noter à ce propos que les antennes relais situées en montagne émettent plus fortement.
Ensuite il faut savoir que la plupart des scientifiques qui travaillent sur le sujet étudient principalement les maladies et les pesticides (cf le rapport Saddier). Ceux qui bossent sur les ondes sont plutôt qualifiés d'huluberlus et se retrouvent souvent avec très peu de crédits.
Les opérateurs téléphoniques constituent eux-aussi un sacré lobby, et ont beaucoup de moyens de pression, sans compter le fait que les politiques ne semblent jurer que par les nouvelles technologies sans fil (qui relancent l'économie).
Moi-aussi au départ je pensais à une diversion lancée par l'industrie phytosanitaire, mais je commence sérieusement à me poser des questions. En plus des quelques études scientifiques, il y a des témoignages d'apiculteurs, des procès en cours où les opérateurs ont perdu en première instance, et maintenant aussi les oiseaux qui disparaissent...
Quoi qu'il en soit, je ne crois pas qu'il faille rejetter cette hypothése simplement par aprioris. Nous savons tous que les pesticides et les ogm (entre autres) ont leur part de responsabilité et que le problème est plurifactoriel. Mais si les ondes étaient aussi l'un de ses facteurs, il ne faudrait peut-être pas les oublier (sinon ça ne serait pas trop mathématique non ?)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Nov 2008 23:00 #41483 par Fab64
Je suis d'accord que quelque soit les consequences les ondes ne sont pas très bonne pour les être vivant.
Consernat la disparition de certains oiseaux c'est possible que ça est un rapport mais il y a surtout la hausse des températures en europe ou ailleur qui fait migrer les espèces ver le nord. Alors pour pouvoir avoir un constat "neutre" sur ce sujet ce n'est pas évident.
affaire a suire j'en dirais plus + tard

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Nov 2008 23:00 #41484 par Fab64
re bonjours,
Pour les moineaux qui fuient les zones ou les ondes sont importantes voici la réalité:
Les moineaux sont urbain et dépendent de l'activité de l'homme (d'où moineau domestique).
Ils y a 100 ans il étais bien logés et nourris en ville (présence de la traction animal).
De nos jours c'est de moins en moins le cas et à par du bitume de la ferrail et du béton ils n'ont plus grand chose a se mettre sous la dent.
Conséquence ils migrent vent les fermes agricoles (en compagne).
Et Vous analyser les constat en disant "ils fuient les ondes des villes".
La réalité en est tout autre désolé j'étais encore l'an passé membre de la LPO et on nous a jamais parlé de problèmes avec les ondes.
Pareil dans les milieu colombophiles.
Si les oiseaux disparaissent c'est plutôt a cause de:
-La chasse
-Le braconnage(qui en plus touche les espèces les plus en difficulté "cercle vicieux")
-La pollution de l'environnement comme les marées noires
-la baisse de la fertilité (DDT et autres pesticides)
-la disparition des sources de nourritures
-La disparition de l'abitat
-L'augmentation du nombres des prédateurs
-Les risques de collisions (avion voitures fils électrique)
Et j'en passe...
Enfin pour la partie Abeille merci de me rendre service:

"Il faut noter à ce propos que les antennes relais situées en montagne émettent plus fortement"
Si tel est le cas alors ça prouve que ça leurs fait aucun mal. On peut pas dire que la montagne leurs donne des problèmes!
salutation, en attendant de vous lire...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Nov 2008 23:00 #41485 par LE DOEUFF Louis
Réponse de LE DOEUFF Louis sur le sujet Disparitions massives et ondes électromagnetiques
Bonsoir,
Je reviens sur les ondes...
Pour répondre à Polek ; j'ai trouvé mes infos sur ANFR (Agence Nationale des Fréquences) tu cherches sur Google et tu vas dans la rubrique "Radiocommunication et Santé" et tu cliques sur "Cartoradio...).
Pour ce qui est des moineaux - J'ai constaté la disparition de tous les moineaux nichant sous mon toit en tuile cet été au mois d'août, les petits sont morts pour la plupart dans les nids. Ils ne sont pas revenus vas-t'en savoir pourquoi alors qu'à 100 mètres sur d'autres habitations, ils sont toujours présents. Je n'utilise aucun désherbant, ni insecticide, ni mort-aux-rats - je n'ai pas de Wifi, ultra-son ou autre système rayonnant qui aurait pu être à l'origine de leur fuite. J'ai un téléphone portable depuis toujours et je n'en ai pas changé à cette date. Il y avaient une bonne demie douzaine de couples donc il ne s'agit pas de l'œuvre d'un chat. Donc je ne comprends pas ce qui a bien pu se passer. Encore une énigme de plus à ajouter à la liste.
A+

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • laurent
  • Portrait de laurent
  • Visiteur
  • Visiteur
29 Nov 2008 23:00 #41486 par laurent
Réponse de laurent sur le sujet Disparitions massives et ondes électromagnetiques
Bonjour,
Dommage que le principe de précaution n'existe pas dans notre civilisation. Cela permettrai d'isoler plus facilement les causes des problèmes et éviterait de dépenser moult argent dans des études multifactorielle avec des conclusions peu utilisables voire contradictoires.
En ce qui concerne la hauteur de vol, les 30 m sont facilement atteinte lors des vols de fécondations, même si peu l'atteigne il est vrai en butinage.
pour ce qui est des rayonnement, il faut dissocier happyculteur les antennes des micro antennes situé dans chaque portable. la puissance de celles-ci sont sans commune mesures.
restons prudents,
Laurent

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Nov 2008 23:00 #41487 par Fab64

Originally posted by laurent:

pour ce qui est des rayonnement, il faut dissocier happyculteur les antennes des micro antennes situé dans chaque portable. la puissance de celles-ci sont sans commune mesures.
restons prudents,
Laurent

désolé mais je ne vois pas la ou tu veut en venir c'est incompréhensible.
- "happyculteur" s'écrit apiculteur et en plus ça n'a rien a faire dans la phrase ça veut rien dire désolé...
- "sans commune mesures"
s'écrit: sans mesures commune.
Si tu peut nous expliqué plus clairement ce que tu veut dire ça serait bien pour nous...et pour toi!
Å bientôt j'espère

[This message has been edited by Fab64 (edited 08 December 2008).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • laurent
  • Portrait de laurent
  • Visiteur
  • Visiteur
29 Nov 2008 23:00 #41488 par laurent
Réponse de laurent sur le sujet Disparitions massives et ondes électromagnetiques
Bonsoir,
ohlaaa....Fab64 cool...
Premièrement happyculteur est un membre de ce forum (voir plus haut!!!) comme "fab64" et non une faute <IMG SRC="www.apiservices.com/ubb/wink.gif">.
deuxièmement sans commune mesures est une expression même si elle contient des fautes, "ça existe".
Enfin mon message était que le portable contient certe une antenne mais sa puissance est limitée comparée aux antennes "relais".
Pour les fautes je m'excuse et conçoit votre inconfort mais personne n'est pafait, même toi (monts au lieu de mots).
Amicalement,
Laurent
[This message has been edited by laurent (edited 30 November 2008).]

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Portrait de Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Visiteur
29 Nov 2008 23:00 #41489 par
Bonjour.
Concernant la mortalité des abeilles en fonction de leur milieu de vie (ville, campagne, montagne...), je voudrais faire quelques remarques.
Tout d'abord, je crois qu'il faut pas trop généraliser. C-a-d qu'il me semble que les abeilles se portent mieux dans certaines villes que dans certaines campagnes (et vice versa).
Ensuite, je pense qu'il faut distinguer les causes de mortalité "classique" (plus ou moins connues, comme les maladies et les intoxications) des causes encore méconnues caractéristiques du syndrome d'effondrement.
Ainsi, nous savons tous que les abeilles se portent mal dans les zones de grandes cultures intensives... mais le phénomène de CCD se produit-il dans ces mêmes zones ?
Pour rappel :

Le CCD correspond à une perte brutale d’individus au sein des colonies d’abeilles avec une disparition complète ou quasi-complète des abeilles de la ruche. Les individus ne sont jamais retrouvés, il semblerait donc que ceux-ci meurent loin de la ruche.
Les symptômes ont été définis comme suit par le « CCD working group » . Dans les colonies décimées : absence complète d’adulte, absence ou rare présence d’individus morts, présence de couvains operculés, on retrouve aussi des réserves de nourriture (miel et bourrache). Dans certains cas peuvent subsister la reine et quelques abeilles dans le nid. Dans les colonies où le phénomène apparaît, les symptômes précurseurs sont : la main d’œuvre (les ouvrières) est insuffisante pour maintenir la couvée et elle est essentiellement issue de jeunes adultes, la reine est présente, les membres de la colonie sont peu disposés à consommer les provisions de nourriture, comme le sirop de sucre et les suppléments de protéines.

Sinon, concernant Paris et les grandes villes, la question mérite d'être étudiée de plus près.
L'explication pourrait-être que, d'une part, les émissions d'ondes y sont très contrôlées (du fait des associations de consommateurs) et d'autre part, les zones sont relativement restreintes et couvertes par beaucoup d'antennes de petites portées.
En montagne et dans les campagne, les zones à couvrir étant beaucoup plus vastes, les émissions sont sans doutes beaucoup plus puissantes. Mais ce ne sont que des hypothèses et le sujet mériterait d'être approfondi.
Enfin sinon, j'ai du mal à trouver des données pour pouvoir localiser les endroits où se produisent le phènomène de CCD en France.
Il pourrait être interressant de pouvoir faire des comparaisons avec les cartes de localisation des antennes-relais; comme cela à été fait sur le site : www.servumpecus.canalblog.com/archives/2007/07/09/
Si vous trouvez des renseignements à ce sujet, je suis preneur..

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Nov 2008 23:00 #41490 par Fab64
Å Laurent:
Désolé mais j'avais vraiment rien compris....mes plus plates excuses je ne voyais pas le sens de ta phrase comme tu a voulu l'exprimer.
lol c'est pas très malin aussi de s'appeler happyculteur ça porte à confusion surtout quand c'est au milieux d'une phrase.
encore désolé
Å+


[This message has been edited by Fab64 (edited 01 December 2008).]

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Nov 2008 23:00 #41491 par Fab64

Originally posted by polek:



Sinon, concernant Paris et les grandes villes, la question mérite d'être étudiée de plus près.

L'explication pourrait être que, d'une part, les émissions d'ondes y sont très contrôlées (du fait des associations de consommateurs) et d'autre part, les zones sont relativement restreintes et couvertes par beaucoup d'antennes de petites portées.

En montagne et dans les campagne, les zones à couvrir étant beaucoup plus vastes, les émissions sont sans doutes beaucoup plus puissantes. Mais ce ne sont que des hypothèses et le sujet mériterait d'être approfondi.
Enfin sinon, j'ai du mal à trouver des données pour pouvoir localiser les endroits où se produisent le phénomène de CCD en France.

Il pourrait être intéressant de pouvoir faire des comparaisons avec les cartes de localisation des antennes relais; comme cela à été fait sur le site : www.servumpecus.canalblog.com/archives/2007/07/09/
Si vous trouvez des renseignements à ce sujet, je suis preneur...



Bon alors faut pas inversé les causes et conséquence (pauvre Pangloss...sniff).
Les villes sont des zones ou les ondes sont les plus puissantes en effet pour être desservies au maximum les opérateurs n'hésitent pas a implanter des antennes sur tous les château d'eau qu'il trouvent ou d'autres bâtiment.

C'est sans appelle les grandes villes sont des zones ou on a la plus forte couverture en matière de réseau téléphonique.
Pourquoi les villes sont-elles inondées d'ondes téléphonique?
-1er facteur une forte population qui a pour conséquence d'augmenter la couverture des réseaux téléphonique dans ces région (pour mieux servir les client potentiel).
Puis le nombre luis même d'utilisateurs augmente en raison d'un bonne couverture et la vous pouvez me dire ce que vous voulez sur les ondes à courtes portées mais même si elle ne sont pas dangereuse le fait est que plus il y en a plus ça augmente la puissance.
D'où les villes sont beaucoup plus inondées par les ondes que la campagne.
Et ce n'est pas les associations de consommateurs qui change quoi que ce soit(ce n'est qu'une goutte d'eau) allez voir le lien en est la preuve.
Å+

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Happyculteur
  • Portrait de Happyculteur
  • Visiteur
  • Visiteur
02 Déc 2008 23:00 #41492 par Happyculteur
Réponse de Happyculteur sur le sujet Disparitions massives et ondes électromagnetiques

Originally posted by Fab64:
Å Laurent:
... c'est pas très malin aussi de s'appeler happyculteur...
[This message has been edited by Fab64 (edited 01 December 2008).]

Bonjour Fab64,
Au moment de mon inscription j'avais choisi le pseudo "Dieu" mais cela m'a paru un peu trop décalé et très excessif!!! Finalement j'ai choisi Happyculteur plus proche de la réalité.
Apicolement

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.176 secondes
Propulsé par Kunena