× Soyez constructifs et... courtois ! Par avance merci pour les apinautes qui dialoguent avec vous ou qui simplement vous lisent :-)

compress Marché du miel en France sous - grande - influence internationale

  • Gilles Ratia
  • Portrait de Gilles Ratia Auteur du sujet
  • Absent
  • Administrateur
  • Administrateur
  • Consultant Apicole International
Plus d'informations
15 Nov 2017 13:46 #124296 par Gilles Ratia
Voilà, dans votre serveur apicole préféré, un article intéressant qui permettra d'amorcer la discussion :

www.apiservices.biz/1899-bilan-2017-recoltes-prix-miel

Bonne lecture !

Et ensuite à vous de jouer ici, dans la cordialité, le factuel, l'argumenté, le vérifiable, bref... vous m'avez compris.

Le monde changera avec nos exemples, pas avec nos opinions :whistle:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Nov 2017 14:59 #124298 par happy.bee
Difficile de trouver des arguments vérifiables sans une autre expertise différemment orientée .
Mais quand même 45 % de fraude sur le marche local ,c'est gros .
Avec de telles communications ,je me pose la question : le spmf c'est quoi , un syndicat apicole ??
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: du luy, gfass, Apinoires

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
16 Nov 2017 10:41 #124308 par Yoann
Ces chiffres ne peuvent pas représenter une situation exacte, simplement approcher la réalité.
Personnellement, je n'ai jamais communiqué mes récoltes, et je ne dois pas être le seul, plus toute la production non déclarée, le rapport production française importation doit etre différent. De plus si du miel étranger se retrouve en vente directe, ce dont je ne doute pas, les douanes peuvent savoir à qui les négociants vendent ce miel. De telles quantités ne doivent pas paser inaperçues...
La fraude est partout c'est sûr. A quel niveau? On en voit et connait tous je pense que ce soit en terme de miels étrangers ou d'adultération.
Effectivement la France est forte pour faire des lois et des règlements mais surtout pour ne pas les appliquer.
En tous cas je me sens très loin de tous ces chiffres mondiaux, étant un très petit producteur vendant uniquement en direct.
Forcément cela m'impacte indirectement, mais plutôt de façon positive, je récupère les clients désabusés.
Je n'ai jamais eu aucun contrôle mais ne le redoute aucunement et mon discours est franc.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • morgan
  • Portrait de morgan
  • Hors Ligne
  • Vieux bourdon
  • Vieux bourdon
  • apiculteur,arboriculteur,permaculteur
Plus d'informations
16 Nov 2017 18:32 #124316 par morgan

Une mention particulière doit être faite sur l’acacia. C’est un mono floral indispensable dans
n’importe quelle gamme de n’importe quel vendeur. C’est le plus important dans le marché
inter apiculteur. Malgré une récolte 2017 squelettique, après 2016 pas brillant, il n’y a
quasiment pas de demandes. Quelques petits lots se sont échangés autour de 10,00€ entre
apiculteurs, mais, pour l’essentiel, une proportion importante de la faible récolte reste encore
invendue. S’il y avait besoin d’une preuve supplémentaire, de la fraude massive sur la vente
directe, elle est sous nos yeux. Sans avoir recours à l’importation, Il ne serait pas possible de
trouver autant d’acacia « français » sur les marchés en vente directe partout dans le pays.

tout a fait d'accord sur ce point dans mon secteur, tous les acacias ont gelés cette année, 2016 était nul aussi sur acacia, mais a écouter certains sur les marchés ils ont tous transhumés a 170 km et ont fait le plein, bah tiens ;-)
moi je pense qu'il fallait transhumer plus a l'est entre 1700 et 2700 km, une simple erreur de zero ;-) oups
je sais qu'en saone et loire certains ont fait une recolte convenable, ce que je comprends pas c'est pourquoi les gars jouent pas carte sur table a dire non cette année je n'en ai pas fait mais un collegue m'a depanné un fut
moi mes clients qui veulent de l'acacia cette année je leur dit d'attendre le mois de mai et on verra
je n'ai meme pas envie de parler de ceux qui ont fait les 1700km, car la carton rouge ou apres autant se mettre revendeur et proposer du thym,lavande,oranger et autre miel UE, certains apis le font en toute légalité et les clients sont satisfait de cette transparence
je ne jette de pierre a personne, mais on toujours moins de probleme a vivre en verité, et le client peut comprendre aussi une certaine entraide entre apiculteurs si demain des collegues du sud est ont du mal a vendre leur romarin ou lavande(ce que je doute fort), je vois pas en quoi cela poserait un probleme de dire a ces clients" cette année je vends 300kgs de lavande pour depanner un api du sud est qui a du mal a ecouler son stock" et vice versa
je peux comprendre que la chute des prix de gros nous mettent en danger financierement sur certains secteurs, mais la solution viendra de l'entraide et en toute transparence

voir un ciel dans une fleur des champs,
un monde dans un grain de sable,
tenir l'infini dans le creux de sa main,
et l'éternité dans une heure
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Thierry71, ardecho, max16380

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
17 Nov 2017 07:56 #124320 par ardecho
tout à fait d'accord avec Morgan !

il y a en effet beaucoup de "faux" apiculteurs qui font les marchés, moi ça me fait toujours rigoler les mecs qui sont sur tous les marchés de 7h à midi en Juin ou Juillet et qui proposent 10 miels différents ! je leur dit : mais alors vous n'ètes pas sur les ruches à cette saison ? il doit falloir beaucoup transhumer pour faire autant de miels différents :lol:
malheureusement le problème c'est qu'il y a pénurie de "vrai" api ayant du temps pour les marchés et surtout une gamme de miels permettant de faire un stand digne de ce nom...
on me propose souvent des places sur marchés de producteurs ou magasins de producteurs que je refuse. les organisateurs peinent à trouver des apis motivés et ayant une gamme et du stock, c'est ça qui est triste.
mais je pense aussi que c'est payant de dire qu'on a pas tel ou tel miel. je refuse du thym et de l'acacia à tour de bras mais les gens comprennent (la plupart :whistle:) et au moins c'est la preuve que c'est pas de l'achat/revente. il faut aussi que les gens comprennent que le miel ne se fait pas en claquant des doigts.

concernant les prix, je ne me sent pas concerné par les cours mondiaux, je vends du miel de cru local, pas de la pâte au sucre de traçabilité zéro ! donc le prix du gros de l'acacia sino-ukrainien ça ne me regarde pas ! il faut qu'on communique aussi là-dessus, que les gens réalisent que ce sont des produits différents et que les couts de productionsont aussi différents.
si on veut s'en sortir il faut maintenir et développer des circuits courts de miels locaux clairement identifiés totalement en marge des circuits des négociants et de la grande distributions ou alors on finira tous comme les producteurs de lait, voire pire vu que les vaches n'ont pas de varroa ;)
la demande est là et elle va aller en augmentant, il nous reste à parler autour de nous et à mettre en valeur nos produits. perso j'ai changé mes étiquettes et maintenant ce qui est écrit en plus gros caractères c'est "MIEL D'ARDECHE" !
on voit que les gens sont de + en+ soucieux de l'origine du miel, on ne doit pas avoir peur de miche-miche et compagnie, on ne joue pas dans la même catégorie (ou alors on se tire une balle dans le pied...)
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: cerise11, gfass, Apinoires

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
17 Nov 2017 10:25 #124328 par ian
C'est un article a verser au dossier de l'avenir de l'apiculture en France

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
19 Nov 2017 08:26 #124354 par gfass
Toute cette communication aussi agressive que maladroite doit pouvoir servir à valoriser la qualité du travail de tout apiculture sérieux. Il faut en profiter au maximum et relayer à fond et tout azimut c'est le moment.
Personnellement j'ai commencé sans tarder et ça fonctionne du feu de Dieu tellement c'est une évidence.
Je colle sur mes étiquettes ce petit drapeau bleu blanc rouge, fierté nationale qui heureusement n'est protégé par aucun droit d'auteur. Ensuite je ne perds pas une occasion de faire observer à qui veut l'entendre que le miel d'importation constitue l'essentiel de la consommation en France et qu'il est bien difficile d'en certifier l'origine tellement la fraude semble se généraliser.
Une petite visite aux gerants des grandes moyennes et petites surfaces à l'occasion et leur dire de se mettre rapidement à la mode du miel made in France avant qu'il ne devienne l'unique produit recherché par le consommateur et trop rare pour pouvoir être mis en rayon.
Il est assez facile de relayer que beaucoup de miels présentés par la grande distribution ne sont souvent que de savants mélanges de miels dont l'origine est assez mal définie sur les étiquettes.
Depuis que cette intéressante médiatisation est sortie je conseille naturellement de préférer le miel labellisé France et croyez-moi il ne faut pas le dire deux fois. Vous aussi vous le faites j'en suis sûr mais pas assez fort.
Si demain tous les apiculteurs pro ou de loisir profitaient de leur proximité pour en parler avec les journalistes locaux qui n'attendent que ça ce serait déjà un premier pas vers un miel mieux valorisé.
Aujourd'hui ce qui m'embête un peu c'est que je vais bientôt devoir aller acheter un fût chez mon poto pour pouvoir fournir ma clientèle qui s'inquiète de l'épuisement du modeste stock dont je dispose.

" Quand l'humanité aura disparu, les abeilles pourront enfin vivre en paix." (Franck Einstein).
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: ardecho, caliméro, cerise11, louiseluc, nuck, Apinoires

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Nov 2017 13:22 #124708 par gfass

" Quand l'humanité aura disparu, les abeilles pourront enfin vivre en paix." (Franck Einstein).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Nov 2017 19:44 #124719 par louiseluc
Tu l'as pas vu ? il était à Poitiers avec l'ANERCEA, mais en anonyme...sûrement besoin de s'améliorer pour son projet, ambitieux, selon la rumeur !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • concors
  • Portrait de concors
  • Hors Ligne
  • Reine mature
  • Reine mature
  • Abeille noire,Buck DT,LG
Plus d'informations
30 Nov 2017 20:19 #124721 par concors
Arcecho miel d'Ardèche tu à le droit ? Car nous miel de Provence c'est interdit même si certaines année je ne transhume pas et que je suis provençal.

Apiculture : Pierre jean-prost, Yves Le Conte, Karl Pfefferle, Hubert Guerriat

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Nov 2017 21:11 - 30 Nov 2017 21:22 #124726 par Apinoires

Arcecho miel d'Ardèche tu à le droit ? Car nous miel de Provence c'est interdit même si certaines année je ne transhume pas et que je suis provençal.


Et comment ??

Il ne faut pas dire "Nous" mais "je" car toi tu n'en as pas le droit à cause de ton choix perso de ne pas vouloir adhérer, sinon, via un contrôle (légitime) emplacement des ruchers, qualité et quantités produites, pour mon fiston tous ses miels IGP ou label rouge, "made in Provence" il arbore fièrement sur ses étiquettes de tous ses Miels de fleurs: Romarin, thym, garrigue, lavande ou encore Sarriette, "de Provence" !!

Et je peux te garantir qu'il ne regrette pas, ni les contrôles ni les 0,05 cts pour chaque étiquettes !!

Tiens je peux même te faire une confidence, même les chinois en réclament, avec "made in Provence" c'est donc un très bon choix que tu m'étonnes ne pas avoir saisi ?
Dernière édition: 30 Nov 2017 21:22 par Apinoires.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Déc 2017 08:12 #124732 par ardecho

Arcecho miel d'Ardèche tu à le droit ? Car nous miel de Provence c'est interdit même si certaines année je ne transhume pas et que je suis provençal.


à ma connaissance 'miel d'Ardèche" on à le droit (manquerais plus que ça ! ) c'est l'appellation "miel des Cévennes" qui est protégé par une IGP et qui est d'ailleurs principalement utilisée par des apis qui ne sont pas des Cévennes mais qui transhument chez nous :S
mais de toutes façons, je préfère "Ardèche" parce que les Cévennes c'est grand ! ça s'étale sur 4 départements...
remarque Ardèche c'est vague aussi parce que c'est allongé et très varié. l'idéal pour fixer l'origine précise serait une IGP "Cévennes ardéchoises" ou "Ardèche cévenole"
mais bon c'est pas trop le problème pour le moment

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • concors
  • Portrait de concors
  • Hors Ligne
  • Reine mature
  • Reine mature
  • Abeille noire,Buck DT,LG
Plus d'informations
03 Déc 2017 18:09 #124772 par concors
Apinoire sans igp, miellerie conforme, contrôle, analyse drastique et back chiche par étiquette. Donc en pauvre débutant. Tu la dans l'os. Évidement c'est encore est toujours plus facil pour ceux qui hérite ou qui suive les traces du papa. Chance que je n'est pas eût. Et je peu te dire que seul en partant de zéro. Tu met au moins 10 ans à avoir ta miellerie en bossant comme un fou. Je ne suis pas sure que tu puisse avoir l'igp avec m'inporte quel local. Et puis au début et le peu de miel que tu sort. Tu t'en fou un peu de te coller encore plus de travail et contrainte sur le dos avec cette histoire d'igp.
Bref maintenant je pourrais la demander mais pour des raisons personnelles je préfère m'en passer.

Apiculture : Pierre jean-prost, Yves Le Conte, Karl Pfefferle, Hubert Guerriat
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: apilolo

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
03 Déc 2017 19:11 - 04 Déc 2017 07:26 #124774 par Apinoires
Pour la conformité de la miellerie il te faut être en tout inox et pour les locaux répondre aux normes d'hygiène des professions alimentaires, sans plus !!
Pour tes miels ensuite ça doit répondre aux analyses et provenir de ruchers installés en garrigue et pour toi en Provence (ou dans la région de l'IGP pour les autres) suffisamment éloigné de grandes cultures ou d'usines, ces ruchers sont ensuite répertoriés et suivis par GPS, afin que ce soit cohérent, !!

en quelque sorte, rien n'est donc très différent que ce que tu dois faire et que font la majorité des pros chez nous, je n'en connais pas qui posent en bord d'autoroutes ou près d'usines :lol: et qui stockent dans des seaux ou des cuves en ferrailles, ou qui récoltent avec des extracteurs en bois, et je suis sur que ce n'est pas ton cas ?? :lol:

c'est donc plus une démarche que tu ne souhaites pas, plutôt qu'une démarche inaccessible ?
et pourtant si tu fais un peu de pots et de détail, c'est apprécié !!

et question débutant, tu m'excuseras, mais si tous les débutant avaient 800 caisses, l'apiculture en France produirait un peu plus, ??
et sans doute pour ne pas être obligé d'aller piocher chez nos voisins non ??
Dernière édition: 04 Déc 2017 07:26 par gfass.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: gauella

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Déc 2017 18:07 #125082 par th1164@gmx.com
Est il possible de diffuser le rapport Saddier svp ?
Merci d'avance
Pour info, l'Espagne a produit 80¨% de miel en moins en 2017par rapport a 2016 suite à la secheresse.Idem pour la Grèce.les cours ont augmeté de 18-20%.
La production de miel 2017 a été aussi mauvaise en Bulgarie.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Gilles Ratia
  • Portrait de Gilles Ratia Auteur du sujet
  • Absent
  • Administrateur
  • Administrateur
  • Consultant Apicole International
Plus d'informations
27 Déc 2017 18:30 #125084 par Gilles Ratia

Le monde changera avec nos exemples, pas avec nos opinions :whistle:
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: th1164@gmx.com

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Mar 2018 21:11 - 28 Mar 2018 21:34 #127684 par gfass
Information sur l'origine des miels

Le projet de loi
www.assemblee-nationale.fr/15/propositions/pion0588.asp

La proposition d'amendement au projet de loi
www.lafranceagricole.fr/actualites/elevage/miel-un-amendement-pour-tracer-les-melanges-1,3,1105752079.html*

L'amendement voté par les députés dans la nuit de mardi 27 à mercredi 28 mars en Commission du développement durable
www.la-croix.com/Economie/France/amendement-tracer-lorigine-miel-vendu-France-2018-03-28-1200927462

On peut raisonnablement penser que nous sommes sur la bonne voie ... si il passe les navettes, il va changer beaucoup de choses.
Il n'empêchera toutefois pas la fraude MAIS ..... il servira à lutter contre elle.
Croisons les doigts. ;)

" Quand l'humanité aura disparu, les abeilles pourront enfin vivre en paix." (Franck Einstein).
Dernière édition: 28 Mar 2018 21:34 par gfass.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Mar 2018 03:16 - 29 Mar 2018 03:27 #127685 par gallus
Peut être suis je faché avec les chiffres ???
Dans le document de l'assemblée nationale fourni par Gfass:

En 2016, la consommation française de miel s’établit à 45 000 tonnes. Depuis plus de dix ans, cette consommation est en progression. Mais les organisations d’apiculteurs font le constat du fossé grandissant entre la part de la production nationale et la part des importations de miels dans la consommation.
Ainsi, selon les dernières données issues du bilan de campagne 2016 de FranceAgriMer, ces importations ont représenté en 2016, 35 583 tonnes alors que la production française a plafonné à 16 099 tonnes.


On consomme 45000 tonnes, on importe 35583 et on produit 16099. Si le marché français absorbe la totalité de la production française, on arrive à: 51682.
Il s'évapore 6682 tonnes: chauffage du miel et évaporation sans doute.:-? :-?
ou alors on importe et on exporte 6682 tonnes qui viennent en futs et repartent en pots avec la mention "miel de france" :!: :!:

Un avion passe dans le ciel
Les abeilles butinent les fleurs de lierre
Dernière édition: 29 Mar 2018 03:27 par gallus.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Mar 2018 06:19 #127686 par ardecho
ou peut-être que les chiffres sont faux, ou approximatifs... si on produit en réalité 10.000 tonnes et pas 16.000 on retombe sur nos pattes.
parce qu'ils viennent d'où les chiffres ?
on déclare un nombre de ruches, un CA, un bénef pour ceux qui sont au réel mais pour ce qui est de la quantité ?
comment savoir combien les apis au micro-ba produisent ? et les amateurs ?
on se base sur les déclarations de ceux qui veulent bien répondre aux questionnaires et rien ne dit qu'ils disent tous la vérité.
surement que beaucoup arrondissent du genre j'ai fait 2,6 tonnes, je dit que j'ai fait 3 tonnes... si plusieurs centaines font comme ça on se retrouve avec des chiffres farfelus.
ou alors on se base sur les contenants mais alors là c'est du grand n'importe quoi, ça se recycle les contenant, ça s'utilise pour conditionner du miel importé discrètement...
il n'y a que le négoce qui puisse fournir des chiffres fiables, pour le reste, les petites productions, les marchés, on ne peut pas savoir
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: louiseluc

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Mar 2018 06:23 - 29 Mar 2018 07:35 #127687 par gfass
Je crois avoir trouvé la réponse à la différence de tonnes non pas mal comptabilisées mais plus simplement exportées, selon France Agrimer:

"Les exportations françaises de miel étaient de 4 046 tonnes en 2006 pour atteindre 5 080 tonnes en 2016.
Elles ont connu un très léger recul entre 2015 et 2016, puisqu’elles atteignaient 5 113 tonnes en 2015.
En 10 ans, les exportations ont connu une croissance de 25 % en volume. Ces dernière sont à près stables depuis 5
ans."

Certains miels français de qualité sont très appréciés à l'étranger (Romarin, thym, lavande et lavandin et même le miel de Bourgogne ;) aux Etat Unis). On peut y ajouter le miel de callune dont une grande partie de la production est exportée en Allemagne.

" Quand l'humanité aura disparu, les abeilles pourront enfin vivre en paix." (Franck Einstein).
Dernière édition: 29 Mar 2018 07:35 par gfass.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Mar 2018 06:44 - 29 Mar 2018 06:47 #127688 par louiseluc
Extrait de l'article de La Croix:
"...De nombreux Français ignorent consommer du miel importé, souvent de mauvaise qualité..."

C'est faux ! La réglementation actuel oblige cette indication, il suffit de lire l'étiquette, encore et toujours de la désinformation !
Dernière édition: 29 Mar 2018 06:47 par louiseluc.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Mar 2018 07:02 #127689 par mathieua
L'étiquette ne dit pas grand chose : "miel ue et non ue", ça fait quand même quelques hectares non?
;)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Mar 2018 07:39 #127690 par gfass
Très intéressants ces deux derniers messages qui nous permettent d'imaginer qu'à l'inverse et suis prêt à le parier, les pots de miels exportés de chez nos producteurs portent bien sur leur étiquette "Origine France".

" Quand l'humanité aura disparu, les abeilles pourront enfin vivre en paix." (Franck Einstein).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Mar 2018 15:56 #127692 par max16380
je pense que la france produit beaucoup plus de miel que 16000 T, ca c la quantité de miel "déclaré", et je pense qu'il y a au moin 2000 a 5000 T de miel vendu au black, calcul simple 1000 ruches non declaré par departement x 20 kg = 20t que l'on multiplie par 100 departements avec les dom tom ca donne 2000 T et je pense etre loin du compte. rien que autour de chez moi je compte minimum 20 apis qui vendent tous au black .com et ce dans un rayon de 20 km, et je connais pas tous le monde. si ca se trouve ca represent meme bien + que ca, regardez sur les brocantes le nbr de gars qui vendent du miel, le seul qui est declaré c moi, les autres sont des apis de loisirs qui bradent leur prod en +, sans parler de pépé qui fournit tous le voisinage et autres ca en fait des pots. d'un autre sens ca arrondie leur pauvre retraite agricole.

apiculteur d'un jour, apiculteur toujours
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: gauella

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Mar 2018 13:00 #127702 par mariearmelleniels
Réponse de mariearmelleniels sur le sujet Marché du miel en France sous - grande - influence internationale
A gallus

Chauffage du miel!!+1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Gilles Ratia
  • Portrait de Gilles Ratia Auteur du sujet
  • Absent
  • Administrateur
  • Administrateur
  • Consultant Apicole International
Plus d'informations
30 Jan 2021 17:04 #138187 par Gilles Ratia
Voici une initiative française applicable aux produits alimentaires :

"Par ailleurs, certains comportements interrogent quant à leur conformité à la loi. Dans ce contexte, les ministres ont annoncé un renforcement des contrôles de la DGCCRF. Une adresse email ( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ) permettra par de signaler des "prix constatés en magasin qui paraissent trop bas par rapport aux coûts de production ainsi que des problèmes d'étiquetage. La conformité à la loi de ces pratiques sera vérifiée".

Et pourquoi pas dénoncer les miels mal étiquetés (d'orignes diverses) à des prix plus bas que le coût de revient chez les apiculteurs français ?

Le monde changera avec nos exemples, pas avec nos opinions :whistle:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Jan 2021 19:00 #138188 par louiseluc
Si je comprends bien, au lieu d'avoir des services de contrôle qui fassent leur boulot, on incite la dénonciation, .... triste époque !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: caliméro, larc

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
31 Jan 2021 16:33 #138196 par RVGMdC

c'est l'appellation "miel des Cévennes" qui est protégé par une IGP et qui est d'ailleurs principalement utilisée par des apis qui ne sont pas des Cévennes mais qui transhument chez nous :S

 

Bonjour Ardecho,

Je ne veux pas polémiquer juste apporter une précision :
Selon mes sources les 2/3 des apiculteurs qui sont dans l'IGP Miel des Cévennes ont leur exploitation dans des communes qui font partie de la zone IGP Cévennes.(départements 48 et 30).
Comme je l'ai par ailleurs indiqué dans un autre post, très peu de ruches des adhérents de l'IGP sont transhumées vers l'Ardèche.

Bien cordialement,
Philippe.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Gilles Ratia
  • Portrait de Gilles Ratia Auteur du sujet
  • Absent
  • Administrateur
  • Administrateur
  • Consultant Apicole International
Plus d'informations
18 Sep 2021 18:55 #139262 par Gilles Ratia
Voici un article très intéressant sur la pression des importations de miel (de la part du CARI et écrit par Etienne Bruneau) :

www.apiservices.biz/fr/articles/2695-miel-pression-importations

Le monde changera avec nos exemples, pas avec nos opinions :whistle:
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sam, louiseluc

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
20 Sep 2021 15:51 #139263 par mathieua
L'Europe seul territoire de "libre échange" sans contrôle...
Les limites, depuis longtemps atteintes, du phantasme libéral...
Et pourtant... Personne pour proposer la moindre régulation...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: mariearmelleniels

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.228 secondes
Propulsé par Kunena