× Soyez constructifs et... courtois ! Par avance merci pour les apinautes qui dialoguent avec vous ou qui simplement vous lisent :-)

exclamation-circle Adultération des miels

Plus d'informations
22 Oct 2017 17:05 - 22 Oct 2017 17:31 #123729 par Apinoires
Réponse de Apinoires sur le sujet Adultération des miels

On parle d'adultération par transfert des sirops de nourissement dans le miel, et on en vient a remettre en cause la question du nourissement.
il faudrait remettre les choses dans leur contexte: On parle de production de miel, donc de denrée d'origine agricole; il ne vient a personne l'idée de critiquer l'éleveur qui nourir ses betes l'hiver avec des fourrages, des granulés ou de l'ensilage, comment pourrait il faire autrement pour maintenir son cheptel en vie, voir simplement produire son lait. Ses aliments d'hiver proviennet de production agricole bio ou non; pourquoi faire la différence avec l'abeille?
L'abeille selon vous n'aurait pas besoin d'etre nouris l'hiver? Non effectivement si vous etes dans une région ou la production est suffisante et qu'il n'y a jamais de disette, et si surtout vous n'etes pas en systéme de production.
L'apiculteur est éleveur, producteur de miel, son métier est d'élever ses abeuilles pour produire du miel, tout comme l'éleveur produit du lait ou du fromage.
le nourissement est destiné aux abeilles, il n'altére enb rien leur santé au contraire tout le monde le sait en période de carence en pollen ou pour remplacer des miellats indigestes.
la seule question est: Peut on retrouver des traces de sirop de nourissement dans le miel, en qu'elle proportion et quels risque pour la santé humaine?
je réponds de suite a la derniére questuion: risque zero pour les sirops de nourissement qui sont par ailleurs utilisé dans l'alimentaire pour les nougats par exemple.
risque de transfert du sirop dans le miel de la ruche: oui bien sur, dans qu'elle proportion?0 alors que l'on accepte 0.9 % d'ogm, cherchez l'erreur!!


pas du tout justifié tes déductions Puyloubier, tu écris "remettre les choses dans leur contexte", mais à te lire on devrait donc cautionner que les miels adultérés seraient une normalité, alors que les chiffres pessimistes laissent entendre une trentaine de % (et sur une certaine catégorie de miels) ce qui est déjà éloquent ?.., si tu avais raison, il me semble que le chiffre devrait friser les 100% ???

Et tu nous la sort d'ou cette comparaison et ce délire sur une éventuelle tolérance d’un certain % de miel de sucre ou de sirop, sous prétexte de production ou de professionnalisme ? .., en supposant comparer et normaliser le nourrissement de l’abeille en comparaison de ce qui se pratique pour d’autres animaux, mais ce qui n'est pas du tout comparable avec l’abeille pour la bonne raison que contrairement, eux n’hivernent pas !!
Pour tes éventuelles comparaisons, il faudrait plutôt que tu ailles nous chercher l’ours ou encore la marmotte ou le hérisson qui eux hivernent ou hibernent et que tu essaies de nous expliquer quand il faut les réveiller pour les nourrir ? :lol:

Pour terminer, si tu es persuadé que la mode d’une certaine apiculture basée sur "les nourrissements" (acceptant la production de miels adultéré) pourrait te laisser croire se substituer à un certain manque de productivité, je t’en laisse juge, mais à la publication des chiffres de ces dernières années, (y compris les volumes de miel adultéré) je ne crois pas que ça puisse nous démontrer quoi que ce soit comme une réussite ?..., en comparaison et en se souvenant d'une époque ou on ne nourrissait pas, au sirop ?..., si besoin de rappeler que l'éventuel rajout d'un cadre de miel/pollen à point nommé, ne présentera jamais le risque d'adultération !!!

PS: @ Risson et Max, vous êtes complètement hors sujet, personne ne vous demande de comparer certains écotypes et sous prétexte que certains obligeraient le nourrissement en ayant en prime beaucoup moins récolté, car ceci ne s'appelle pas autrement qu'une non valeur !!

Mais on peut en discuter et comparer ce qui est comparable, sur un autre sujet à cet effet, si vous le souhaitez ??
Dernière édition: 22 Oct 2017 17:31 par Apinoires.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
22 Oct 2017 18:23 #123732 par ardecho
Réponse de ardecho sur le sujet Adultération des miels
je suis 100% d'accord avec Max, j'ai eu des bucks jadis, j'ai beaucoup utilisé d'italienne quand je faisais de la gelée (des reines consanguines pour des colonies pas du tout autonomes) et je regrette tout ça...
et on est pas hors sujet car une apiculture "à la buck" existe (pas chez tout les détenteurs de buc et pas avec toutes les souches bien sur)
mais Apinoires quand tu dis que des colo qui prennent plus de sirop que ce qu'elles font de miel sont des non-valeurs : pas forcément pour tout le monde.
vu la différence de prix entre le sirop et le miel, une ruche qui bouffe 30 kg de sirop dans l'année (25€) et qui fait 25 kg de miel (200€) peut être considérée comme rentable.
il ne faut pas se voiler la face, ça existe, il suffit de voir les marchands de sirop qui proposent carrément le camion citerne qui livre à domicile et gratos au delà d'un certain tonnage de commande. il y a des miellerie avec des cuves de 1000L alignées derrière et ça y va en sortie d'hiver, pendant les trous de miellée, dès qu'il pleut plus de 3 jours de suite et encore plus en automne...
et la buck avec 9 ou 10 rectangles de couvain qui bouffe tout ça existe aussi j'en ai vu !
par ex des amateurs à coté de chez moi se sont fait fourgué 10 reines buck du genre par un api qui ne jurais que par ça et ça bouffe autant que ça produit, je l'ai bien vu aussi
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: max16380

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
22 Oct 2017 18:38 #123733 par puyloubier
Réponse de puyloubier sur le sujet Adultération des miels
oh on se calme et on relit tranquillement:
je dis que nourrir nos colonies ne doit pas être perçu comme une pratique illégale, et que si l'on accepte légalement 0.9 % d'ogm pourquoi aucune LMR n'existe pour les autres résidus.
Il n'y a aucun d'élire dans ce que je dis, il serait bien que tu modère un peu tes propos. Il ne s'agit pas d'accepter un certain % de sucre dans le miel il s'agit simplement de comprendre que "plus on cherche plus on trouve" et que compte tenu de la réglementation actuelle si l'on trouve une trace de sucre dans ton miel il peut etre déclaré impropre. Car ce que ne dit pas M****** quand il dit que 30 % des miels sont refusés c'est selon quels critères, car si l'on trouve 10% de sucre exogène dans ton miel ou 0.01 % c'est la même chose.
Quand a l'hivernation des abeilles,il faut croire que tu n'habite pas en Provence, je te rappelle que passé 10°, les abeilles continu de sortir et butiner, élever varroa, consommer leur réserves au grand dâm de l'apiculteur qui aspire a une période de repos.
Et oui les temps changent, il faut donc comparer ce qui peut l’être, l'apiculture avant 1990 n'a plus rien a voir avec celle que nous vivons en ce moment: Varroa, dérèglement climatique, pesticides pertes de ressources, etc etc!
Perso je n'ai que 5% de pertes hivernales en complétant régulièrement les provisions de mes ruches en hiver et en traitant avec des médocs AMM, mes analyses de miels sont OK sans adultérations ni pesticides, et pourtant je nourris. Dont acte!
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: maya76

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
22 Oct 2017 18:49 #123734 par abeille64
Réponse de abeille64 sur le sujet Adultération des miels
ah la la ,c'est généralisations ! ça fait plus de trente ans que je fait de l'apiculture ,j'ai eu des bonnes noire et des mauvaises ,j'ai eu de la caucasienne très bonnes et des mauvaises , j'ai de la buck très bonne et certaine moins bonne que j’élimine au fur et a mesure , si chaque race a c'est spécificité , il y a un truc que vous oubliés ,et c'est quand même la base de toutes élevage ,c'est la sélection !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Apinoires

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
22 Oct 2017 19:20 - 22 Oct 2017 19:25 #123735 par Apinoires
Réponse de Apinoires sur le sujet Adultération des miels
@ Ardecho,

Tu peux également tout aussi bien dire (et c'est ce que je voulais exprimer) que certaines Bucks ou même Italiennes (ou encore d'autres dérivées de), ne correspondent pas du tout à ce qu'on pourrait souhaiter, si bien évidemment les populations sont disproportionnées à certaines époques, puisqu'il faut rappeler que ce sont les butineuses qui font les récoltes et non pas le couvain ni les abeilles d'intérieur et qui par contre consomment pour s'en occuper !!

Mais le contraire existe aussi et il faut tout aussi bien le reconnaître et le dire ??
Pour exemple démonstratif à ce sujet, en retour des lavandes et pourtant avec cette fin de saison très particulière et très ingrate, j'ai une partie Buck ou abeilles très sud (Ligustica ou Anatolia) qui déjà occupent entièrement leur 2 corps, en ayant eu en tout et pour tout pour se re-booster, seulement d'avoir pu profiter du léchage des hausses et opercules et absolument sans aucun autre apport garanti :woohoo: !!
Je n'ai pas visité, mais (pour cette année) ça doit posséder 4/5 à 7 cadres de ponte, rarement plus vu les conditions, mais effectivement et selon certains, en nourrissant ou en stimulant en retour des lavandes, ça pourrait être sur 7/8 c. couvain, mais une telle population à venir ne me sert à pas grand chose pour l'hivernage, sauf pour ceux qui envisagent la miellée d’arbousiers, chose que je fais plus ??

Par contre et situées assez proches, donc dans le même secteur, (même égards et météo) j'ai d'autres caisses et écotypes, (dont des noires Provençales) qui semblent bien moins préoccupées d'occuper les locaux supérieurs, un peu de miel, mais pratiquement rien ou pas grand chose en couvain dans le corps du haut, ce qui n'est pas non plus un avantage pour l'hivernage à venir, alors lesquelles devraient être nourries ???
Dernière édition: 22 Oct 2017 19:25 par Apinoires.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
22 Oct 2017 20:21 #123737 par Apinoires
Réponse de Apinoires sur le sujet Adultération des miels

oh on se calme et on relit tranquillement:
je dis que nourrir nos colonies ne doit pas être perçu comme une pratique illégale, et que si l'on accepte légalement 0.9 % d'ogm pourquoi aucune LMR n'existe pour les autres résidus.
Il n'y a aucun d'élire dans ce que je dis, il serait bien que tu modère un peu tes propos. Il ne s'agit pas d'accepter un certain % de sucre dans le miel il s'agit simplement de comprendre que "plus on cherche plus on trouve" et que compte tenu de la réglementation actuelle si l'on trouve une trace de sucre dans ton miel il peut etre déclaré impropre. Car ce que ne dit pas M****** quand il dit que 30 % des miels sont refusés c'est selon quels critères, car si l'on trouve 10% de sucre exogène dans ton miel ou 0.01 % c'est la même chose.
Quand a l'hivernation des abeilles,il faut croire que tu n'habite pas en Provence, je te rappelle que passé 10°, les abeilles continu de sortir et butiner, élever varroa, consommer leur réserves au grand dâm de l'apiculteur qui aspire a une période de repos.
Et oui les temps changent, il faut donc comparer ce qui peut l’être, l'apiculture avant 1990 n'a plus rien a voir avec celle que nous vivons en ce moment: Varroa, dérèglement climatique, pesticides pertes de ressources, etc etc!
Perso je n'ai que 5% de pertes hivernales en complétant régulièrement les provisions de mes ruches en hiver et en traitant avec des médocs AMM, mes analyses de miels sont OK sans adultérations ni pesticides, et pourtant je nourris. Dont acte!


Je te rassure, je suis très calme et ne fais que reprendre ce que tu as écris, relis toi ??

J'en profite pour te confirmer que je suis bien en Provence comme toi et que contrairement à toi ou d'autres, je ne nourri pas en période prés hivernale ni pendant et malgré l'activité et l'élevage qui c'est vrai est pratiquement constant tout l'hiver, je fais plutôt en sorte d'hiverner ou c'est le plus favorable et pour les pertes si ça peut te rassurer, là j'ai terminé de vérifier les caisses qui ne me semblaient pas assurer une reprise assez significative et qui ont été ou vont être réunies avec un de mes derniers essaims (prévus à cet effet) ce qui en principe (remerrage) limite mes pertes à ces réunions si tu veux les comptabiliser ainsi, donc je te confirme que chez nous c'est également possible d'hiverner sans nourrisements préalables ni permanents !!

Chose qui par contre me fait particulièrement besoin au printemps pour l'élevage, mais qui ne risque donc pas de se retrouver en miel sur caisses en récolte, !!... et pour comparer ce qui se pratiquait même avant les années 80...., et que j'ai connu, j'ai je crois l'énorme chance d'avoir pu profiter grâce à mon oncle d'enseignements de valeurs et toujours d'actualité, pour principe et devant l'éventualité de quelques caisses (de valeur) mais qui se dévoileraient un peu plus dépensières prématurément, l'apport d'un cadre provenant d'une caisse plus économe ou meilleure gestionnaire, ou encore une paire de pots de miels posés sur la têtes des cadres, si ça pouvait à l'époque régler ce genre de problème, ça doit tout aussi bien toujours les résoudre de nos jours, avec varroase, pesticides ou pas ??
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: du luy

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Oct 2017 07:30 #123740 par blaireaudesbois
Réponse de blaireaudesbois sur le sujet Adultération des miels
La sélection des abeilles se fait depuis toujours à partir des plus grosses ruches, ce sont celles qui sont divisées, il faudrait être fou pour faire autrement. Or, les grosses colonies ne sont pas forcément les meilleures butineuses de fleurs. Il y a tout le temps des abeilles qui rentrent dans les autres ruches et qui en repartent avec l'estomac plein de miel. Les ruches les plus fortes ont un couvain plus abondant parce qu'elles le nourrissent avec le miel pillé. En les laissant se débrouiller quelques années, la taille des colonies diminue. ,
Autre chose, à propos du couvain mosaïqué. A la nuit, il y a des fourmis qui montent sur le couvain par le plancher aéré. Je pense qu'elles volent des oeufs.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Gilles Ratia
  • Portrait de Gilles Ratia
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Administrateur
  • Consultant Apicole International
Plus d'informations
23 Oct 2017 07:42 #123742 par Gilles Ratia
Réponse de Gilles Ratia sur le sujet Adultération des miels
SVP recentrez-vous sur le sujet ou créez-en de nouveaux ! Merci.

Le monde changera avec nos exemples, pas avec nos opinions :whistle:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Oct 2017 09:10 #123744 par blaireaudesbois
Réponse de blaireaudesbois sur le sujet Adultération des miels
Ouais. Je reviens sur le miel 100 % pur et naturel de Famille M. J'ai reçu les 4 pots que j'ai commandé. Tilleul (sublime), bruyére, eucalyptus et forêt-sapin. Je ne suis pas là pour faire de la pub à quiconque, mais c'est vrai et à des prix variant de 14 à 17 €/kg. Bon site avec Paypal, bon emballage.
Pour moi c'était une année sabatique pour le miel car je n'ai pas récilté. Grace à ce fournisseur, je vais pouvoir faire un tour de France des meilleurs monofloraux!
Voilà, il y avait une justice à rendre. Je n'en reparlerai pas car je ne veux pas être considéré comme un lobbyiste.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Oct 2017 11:54 #123747 par apilolo
Réponse de apilolo sur le sujet Adultération des miels
blaireaudesbois t'as pas fini de raconter des conneries !???

One Love! One Heart! Let's get together and feel all right

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Oct 2017 13:06 #123751 par abeille64
Réponse de abeille64 sur le sujet Adultération des miels
tu a raison blaireaudesbois ,quand c'est bien il faut le dire aussi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Oct 2017 17:01 #123753 par max16380
Réponse de max16380 sur le sujet Adultération des miels
on produit 15000 t de miel et on bouffe 15000 t de sirop de glucose, si t'ajoute le candi + les sac de sucres qu'on compte pas la dedans, hum attend j'ai la salive qui coince, hum hum bref faudrai voir les chiffres exacts mais ca devient inquiétant. au depart les vaches manger du foin et de l'herbe maintenant c du maÏs.
au depart les abeilles butiner des fleurs pour recolter du nectar, maintenant elles mangent du sirop.
mais qu'avons nous fais les amis, je crois qu'il est grand d'ouvrir les yeux et de se remettre dans la bonne voie ou pas! jésus a guérit des aveugles (des ignorants) que ferrai t'il aujourd'huis je vais te le dire ils nous chasserrai tous du temple. bref passons cette note spirituel pour réflechir a comment pouvons nous contrecarrer ce pb d'adultération du miel, en faire moin et mieux le valoriser, le hic avec la mondialisation on va se faire doubler et remplacer par les pays de l'est ou autre concurrent. comment faire pour rendre notre miel 100% naturel et sans sucre, deja je pense qu'il serrai bon de respecter un délai entre nourrissement et pose des hausses (aucune reglementation la dessus). je crois qui faut faire comme quand un paysans sulfate, attendre un délai impartit avant de pouvoir poser une hausse, ce qui me parait logique. quand je vois le nbr de gars qui nourrisse leur caisse avec des hausses dessus faut pas s'étonner et le " tkt elles le bouffent dans la nuit" apparrament sur le papier c pas ca!

apiculteur d'un jour, apiculteur toujours
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: ardecho, caliméro, cerise11, Apinoires

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • concors
  • Portrait de concors
  • Hors Ligne
  • Reine mature
  • Reine mature
  • Abeille noire,Buck DT,LG
Plus d'informations
23 Oct 2017 20:49 #123757 par concors
Réponse de concors sur le sujet Adultération des miels
Il existe des buck économes aussi. Les mélanges buck et noire ne sont pas si mauvais même si c'est plus une abeilles faites pour l'apiculture intensive et la transhumance.
En tout cas sa y est sur les marchés il paraît que tout le monde parle des problèmes avec le miel et les gens commencent à ce méfier. Ont avait pas besoin de ça. Le temps que cette histoire passe ont vat bien trinquer encore. En plus le gouvernement macron et nicoletta la ..... viennent d'autoriser 2 nouveaux insecticides supplémentaires et une espèce de façon de consommer du round up bidon car impossible à contrôler. Merci demi froid, merci les journalistes, merci le gouvernement en marche arrière.

Apiculture : Pierre jean-prost, Yves Le Conte, Karl Pfefferle, Hubert Guerriat
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: ardecho, Apinoires

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Oct 2017 22:37 #123758 par puyloubier
Réponse de puyloubier sur le sujet Adultération des miels
dis apinoire tu t'écoute quand tu écris??

n'est ce pas toi qui écrit cela a mon propos: ", mais à te lire on devrait donc cautionner que les miels adultérés seraient une normalité,"
donc soit tu ne sait pas lire soit tu déforme volontairement mes propos.
Mais tu ne comprends vraisemblablement pas la question de fond.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Oct 2017 15:33 #123768 par Apinoires
Réponse de Apinoires sur le sujet Adultération des miels

dis apinoire tu t'écoute quand tu écris??

n'est ce pas toi qui écrit cela a mon propos: ", mais à te lire on devrait donc cautionner que les miels adultérés seraient une normalité,"
donc soit tu ne sait pas lire soit tu déforme volontairement mes propos.
Mais tu ne comprends vraisemblablement pas la question de fond.


Ho si, je comprends au contraire très bien !!

C ’est quand même bien toi qui écrit "Mais il faudrait aussi avoir le courage de corriger la directive miel qui devient intenable compte tenu de la capacité grandissante des analyses, car bientôt plus aucun miel ne sera conforme au vue des traces retrouvées!!!" ce qui entend bien que les traces de nourrissements devraient pouvoir logiquement pourquoi pas s’y retrouver, non ?

Donc, si tu veux bien faire l’effort de comprendre le sens de mes réponses (qui te sont en partie directement adressées) et pour répondre au sujet et aux adultérations, je t’explique une dernière fois en deux points ce que tu sais d'ailleurs comme moi parfaitement !!

1/ l’abeille de par son organisation stocke du miel et du pollen (réserves) en prévision de disette et bien entendu pour passer sa période dite d’hivernage, donc à priori et sans sortir de polytechnique, il paraît évident que si à la moindre disette ou le plus souvent désormais appelé « trou de miellée » , il faut nourrir pour compenser, c’est forcément que l’apiculteur aura trop prélevé sur la miellée précédente ???

2/ Idem en fin de saison pour l’hivernage, en principe après la récolte d’été les corps sont blindés et dans notre région (pour ce qui te concerne) après la lavande, c’est pire qu’ailleurs puisque faute d’élevage, le couvain aura laissé place à du miel, donc à cette période (et sauf prélèvement dans le corps), il devrait paraître compliqué de justifier d’un quelconque besoin de nourrissement ??

Maintenant, si tu veux nous expliquer que par besoin de productivité ou de volumes supplémentaires qui seraient demandés, comme certains apis il te paraît plus logique de récolter au delà des hausses pour compenser obligatoirement ensuite par du sirop, ça c’est un tout autre problème que chacun peut effectivement gérer à sa manière, mais qui n’engage que toi et il ne faut pas pour autant revendiquer que ce serait incontournable et de fait, que la présence de sirop puisse systématiquement être normalisée, sinon ça serait donner raison plus généralement à l’ami Mimiche ???

Et comme je le disais, pour les cas (rares) ou certaines régions plus compliquées que chez nous, ou un apport complémentaire s'avèrerait éventuellement nécessaire, (ou si trop prélevé) rien n’empêche de faire machine arrière et corriger le tir par l’apport de cadre de vivres ou un éventuel nourrissement au miel et dans ce cas, je pense que n’importe quelle analyse, même des plus performantes ne pourra jamais déranger ni prouver une adultération ???
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Eric25, gfass

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Oct 2017 16:29 #123769 par gfass
Réponse de gfass sur le sujet Adultération des miels
Parfaitement et je pense comme je le disais plus avant, on peut toujours "rouméguer".... il va falloir se gratter la tête et se mettre à faire autrement, et vite car le consommateur est et sera de plus en plus exigeant.
Pour répondre à ça, les analyses seront de plus en plus performantes et pointilleuses et les tolérances de plus en plus ténues. J'ai du mal à comprendre qu'on puisse vouloir ramer à contre courant.
Eh! bien en ce qui me concerne, par rapport à ce qui vient d'être dit par papynoires, je pense être dans les clous avec mon apiculture.
Je ne fais qu'une seule récolte, que je viens de terminer d'ailleurs. Les réserves hivernales se font naturellement en ce moment, essentiellement avec l'arbousier. Je ne lève aucune hausse, du printemps à l'automne. Je dois faire de quinze à vingt kilos par ruche de moyenne et quand la propagande aura fait son oeuvre, aucune analyse, aucune machine si sophistiquée soit-elle ne pourra contrer la mention que je vais porter sur mes emballages " Miel français, 100% pur et naturel". J'irai poser ma production juste à côté de ceux des plus grands distributeurs de l'hexagone qui ne pourront porter cette mention puisque l'essentiel de leurs miels sont des mélanges venus du monde entier. :woohoo: :whistle:
Bon y a un peu de second degré mais aussi un peu de vrai.... ;)

" Quand l'humanité aura disparu, les abeilles pourront enfin vivre en paix." (Franck Einstein).
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: max16380, ApiBreizh, Apinoires

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Oct 2017 18:31 - 24 Oct 2017 19:22 #123771 par Apinoires
Réponse de Apinoires sur le sujet Adultération des miels
Oui Gfass,

même si mes propos peuvent surprendre (pour un pro) il faut et faudra certainement faire des choix !!
et même si c'est vrai, il est plus commode (vu le prix) de distribuer généreusement un peu à tout le monde, comme on peut souvent le lire "au cas ou" , mais est-ce vraiment nécessaire ??, et désormais, vu la tournure et pour certains donc par obligation, il faudra sans doute voir la chose différemment puisque en plus c'est non seulement tout à fait possible, mais éventuellement pas plus couteux, si pour les lots de miels classé "invendables" il faudrait bien refaire les calculs ???

La mode des nourrissements à certainement atteint des sommets dans la bêtise (on ne sait plus quoi inventer) et sur ce point, comme le disait ironiquement Max ci dessus, parvenir à des volumes qui frisent le n'importe quoi, ou l'équivalent de notre production, ce qu'il faut retenir, c'est que cette tendance n'a rien pu prouver quoi que ce soit de positif, sinon nous en serions informé, alors que nos volumes de production n'ont jamais été aussi ridicules !!!

Je ne revendique pas d'appliquer mieux que d'autres ce qui doit être fait, ou évité, mais dans le registre répondre aux attaques et au dénigrements de Mimi, je pense qu'il faudra bien répondre positivement, vu que l'apiculture Française n'est éventuellement pas si corrompue que ça !!!

allez, pensez y et à + !!
Dernière édition: 24 Oct 2017 19:22 par Apinoires.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Oct 2017 07:54 #123815 par blaireaudesbois
Réponse de blaireaudesbois sur le sujet Adultération des miels
Sans parler d'adultération, le miel de lavandin sort comme du lavande, le miel de colza sort comme du crémeux, mais le miel de tournesol, on n'en voit nulle part. Pourtant c'est une des grosses récoltes. Que devient'il?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Oct 2017 09:31 #123818 par samdu47
Réponse de samdu47 sur le sujet Adultération des miels
le miel de tournesol sert de base pour des mélanges de miel, crémeux et moins souvent liquide.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: blaireaudesbois

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Oct 2017 08:00 #123898 par ardecho
Réponse de ardecho sur le sujet Adultération des miels
quelques nouvelles du front :
je suis allé voir le rayon miel de la grande surface près de chez moi. je ne sais pas de combien de temps ça date mais notre ami miche-miche à refait toutes ses étiquettes !
il y a la mention "100% pur et naturel*" et l'astérisque renvoie à une note en bas d'étiquette : "*conformément la législation en vigueur".
sur certains pots il y a aussi un petit topo sur son labo et son niveau d'analyse unique qui garantit tout le tralala.....

l'intention est claire : il y a les miels contrôlés et garantis et les autres :whistle:
j'ai vu aussi des miels Bio monofloraux (UE et non UE) entre 10 et 14€/kg. j'imagine à quel prix l'enseigne les négocie.......:pinch:

et hier j'ai fait un marché d'automne avec pas mal de monde, incroyable le nombre de clients qui me questionnaient sur l'origine de mes miels !
certains, vraiment suspicieux, me demandaient non seulement si c'était bien moi qui l'avait récolté (question qui devient un classique) mais encore où est-ce que je l'avais récolté exactement, sur quelle commune ? quelle forêt ? quelle colline ? :blink: là j'avoue que c'était une première ! drôle de climat qui n'est evidemment pas sans lien avec cette histoire de miels frauduleux, adultérés, non garantis, etc...
et puis une farandole d'amateurs écoeurés venu me conter la mort de leur modeste cheptel.

étrange ambiance sur le stand, ça ne fait 6 ou 7 ans que je fait les marchés mais les choses ont déjà bien changé, au début nul doute sur l'origine et la qualité du miel, ambiance bon enfant, amateur ravi de leur ruches et venant glaner quelques conseils et puis maintenant... :(
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: caliméro, cerise11, louiseluc, gfass

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Oct 2017 08:11 #123899 par gfass
Réponse de gfass sur le sujet Adultération des miels
Quand on y pense Ardécho, c'est un joli podium les marchés pour bien expliquer et faire comprendre aux clients que si il n'est pas marqué "Miel français" sur l'étiquette, c'est sûrement qu'il y a une raison. ;)

" Quand l'humanité aura disparu, les abeilles pourront enfin vivre en paix." (Franck Einstein).
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: ardecho, louiseluc

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Oct 2017 08:16 #123900 par max16380
Réponse de max16380 sur le sujet Adultération des miels
apres avec tous ceux qu'on magouiller depuis un moment c normal que les gens se méfie, moi je fais pas de marché mais je vais m'y remettre car comme toi j'arrete le bio et tous les gens a qui je vend savent ou sont mes ruches a 70% car visible de la route et ca les rassurent. il faut jouer cartes sur tables dorénavent et bien expliquer que dans ta region tu peu faire que tel types de miel, le reste apres est suspect. et le coup vous inquietez pas je transhume chez ma soeur a l'autre bout de la france pour faire ce miel c fini ca!

apiculteur d'un jour, apiculteur toujours
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: gfass

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Oct 2017 10:32 #123908 par puyloubier
Réponse de puyloubier sur le sujet Adultération des miels
apinoire t'as toujours rien compris et tu te fais passer pour intégre, on ne sait toujours pas qui tu es facile de se cacher derriére un pseudo et je le redis quand tes abeilles seront aller butiner du sucre exogéne a coté de ta miellerie ou de ton rucher et que grace aux analises de plus en plus poussé on retrouveras du sucre dans ton miel ou quand même si les analyses sont finalement remise en cause in finé car mal étalonné (il nous a fallut 2 ans pour le prouver sur la alavande) cela n'a pas empécher le refus injustifié donc de lot complet de lavande avec des apiculteur le bec dans l'eau et le miel sur les bras!
Alors tu as surement raison de vendre en direct de te faire le porte parole de ta petite apiculture familiale et surtout de ne jamais faire d'analyse.
Perso je vends a des nougatiers qui malgré le mélande du miel avec le sucre pour le nougats me réclame des analyse zero résidus.
*Et malgré ce que tu incinu malgrés mes nourissements mon miel est OK. Donc arrete s'il, te plait de dire n'importe quoi et de dénigrer a tout va.
Qui est tu??
montre nous tes analyses de miel, qu'on rigole, ou bien cesse tes allégations gratuites et tes théories fumeuses infondées.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Oct 2017 17:40 - 30 Oct 2017 17:44 #123920 par puyloubier
Réponse de puyloubier sur le sujet Adultération des miels
apinoire arrete de sortir les phrases de leur contexte et arrete ces attaques personnelles.
on ne sait pas qui tu es et tu t'astreint a déformés les propos a ton avantage.
Le jour ou ton miel sera refusé a l'analyse car on y aura retrouvé une tyrace de sucre de plomb ou de glyphosate, ton discours changeras surement.
Encore faut il que tu fasse des analyses de miel ce qui n'est pas sur vue le discours que tu tient.
Et si tu cites mes propos cites les en entier et dans leur contexte!!

Du calme SVP ( du luy )
Dernière édition: 30 Oct 2017 17:44 par du luy.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Oct 2017 20:24 - 30 Oct 2017 20:37 #123933 par Apinoires
Réponse de Apinoires sur le sujet Adultération des miels
Quand une colonie est sur une miellée, ses butineuses (dans leur très courtes vies) ne changent pas de fleurs aussi facilement et surtout du jour au lendemain, !!
Pour exemple sur le romarin, une butineuse peut très bien récolter uniquement sur le même arbuste et sans en changer pendant toute la miellée qui, pour ceux qui l'ignorent, dure plus longtemps que la vie d'une butineuse !!
donc de là à laisser supposer que (en miellée) une section de butineuses rechercherait en permanence toute sorte de rentrées "sucrées" (au risque de trouver accidentellement du sirop égaré) est complètement infondé, !!

Autre exemple, concernant l'éventuel risque d'adultération par remontée de miel de corps en hausses et pour ceux qui nourrissent en période pré hivernale (et au lourd) ce risque serait supposé être possible uniquement en toute première miellée, puisque dès les suivantes, (l'api ne nourrissant pas en miellée), il ne pourra se trouver en corps que du miel de la miellée précédente, ce qui ne peut pas représenter et en aucun cas une adultération, sommes nous d'accord ?

Or, si besoin de le rappeler, la toute première miellée qui n'intervient que très rarement avant Avril, se fait avec un contingent d'abeilles que la colonie aura naturellement eu besoin d'élever en amont pour ce faire et ceci bien entendu, bien avant cette fameuse "première miellée à risque", !! ..., et toujours pour les besoins de cet élevage en question, qui se passe en théorie depuis la reprise et donc dans une période fraîche (ou encore froide) ça correspond pile poil à la période ou une colonie consomme le plus de l'année, ce qui consommera les réserves restantes, mais réclamera aussi des rentrées substantielles, pour justement parvenir à justifier cet élevage !!

Il ne faut donc pas se sucer le pouce, si une colonie à reçu un nourrisement prés hivernal (normal) et si cette même colonie à non seulement passé l'hiver avec, mais s'est également employé à élever de mi Janvier à fin Mars un contingent capable de remplir les hausses en Avril, il ne remontera éventuellement en hausses, uniquement le nourrissement qui aura été fourni depuis la reprise ou pendant (la miellée ?) ?:woohoo:
Dernière édition: 30 Oct 2017 20:37 par gfass.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: gsoud

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Gilles Ratia
  • Portrait de Gilles Ratia
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Administrateur
  • Consultant Apicole International
Plus d'informations
30 Oct 2017 20:45 #123935 par Gilles Ratia
Réponse de Gilles Ratia sur le sujet Adultération des miels
Apinoires, plonge-toi dans la littérature scientifique qui a mené des expérimentations de terrain avec des marqueurs radioactifs. Tu vas être surpris de la réagencement perpétuel des provisions...

Et puis souviens-toi du goût et de la couleur du miel quand le sucre était dénaturé à l'octosan ou au bleu de méthylène.

Le miel adultérè n'est pas qu'une spécialité chinoise ou indienne, hélas...

Le monde changera avec nos exemples, pas avec nos opinions :whistle:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Oct 2017 21:52 #123940 par Apinoires
Réponse de Apinoires sur le sujet Adultération des miels

Apinoires, cesse ton ton péremptoire tu nous fatigues et plonge-toi dans la litterature scientifique qui a mené des experimentations de terrain avec des marqueurs radioactifs. Tu vas etre surpris de la redistribution perpetuelle des provisions...

Et puis souviens-toi du goût et de la couleur du miel quand le sucre était dénaturé à l'octosan ou au bleu de méthylène.

Le miel adulteré n'est pas qu'une spécialité chinoise ou indienne, hélas...


Bonsoir,

"Le miel adulteré n'est pas qu'une spécialité chinoise ou indienne, hélas." Absolument, mais ça ne rejoint pas tout à fait ce que j'ai voulu dire ?

Je peux toujours changer de ton, mais sauf preuve du contraire et qu'une colonie puisse conserver du sirop (d'octobre) jusqu'en Avril, je ne changerai surement pas d'avis !!
d'ailleurs mathématiquement, toutes les caisses de France et de Navarre ne pourraient pas contenir en automne le volume consacré et désigné nourrissement, il suffit donc de demander à n'importe quel négociant quel volume est vendu ensuite et subitement, ça peut plus facilement expliquer autre chose ?

Et pour la quantité infime de cet éventuel résidu, (et si ceci devait s'avérer possible), noyé dans 2 hausses de romarin (et quelquefois plus) ou 4 hausses (ou plus) sur Colza, je voudrais sincèrement savoir comment ça pourrait traduire une quelconque adultération ???.... , mais ce n'est que mon modeste point de vue, au regard de mes modestes récoltes et analyses qui sont d'ailleurs gracieusement effectuées par Michaud, puisque c'est l'Adapi qui s'en charge (en contrôle) et qui font analyser chez eux, !!
Pour ce qui me concerne, je fais analyser au Cetam, et là non plus aucun soucis, ce que je raconte est donc étayé et pas forcément inintéressant pour tous ?

Sans étaler mon cas, mais ayant choisi depuis longtemps plutôt de favoriser les rentrées automnales que les nourrisements et vu que parmi ces rentrées, la plus tardive ici chez moi est l'arbousier (en Novembre) je n'ai pourtant absolument jamais eu une analyse (en 1° miellée d'avrilr sur romarin) qui aurait pu préciser en contenir même quelques infimes restes polliniques et pourtant certaines années ça rempli sévère puisque certains le récolte, ce qui prouverait sans doute que cette rentrée aura été consommée (comme éventuellement le reste) entre Décembre et Mars, ?

Et pour la miellée d'été et même avec beaucoup d'imagination, sincèrement, trouver encore ce souci sur des lots de lavande ou de tournesol, je ne vois toujours pas comment sur 3 à 5 hausses de récolte, on puisse parler d'éventuelles présences de remontée (de nourrisements d'automne) qui parviendrait à adultérer ces récoltes ???

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Oct 2017 22:05 - 30 Oct 2017 22:13 #123941 par gfass
Réponse de gfass sur le sujet Adultération des miels
Un peu de lecture sur ce sujet.... on peut gagner du temps en allant directement à la page 121.
hal.archives-ouvertes.fr/hal-00890360/document

Je serais tenté de dire .... un partout balle au centre. :lol: :lol: :lol:

" Quand l'humanité aura disparu, les abeilles pourront enfin vivre en paix." (Franck Einstein).
Dernière édition: 30 Oct 2017 22:13 par gfass.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
31 Oct 2017 00:16 #123943 par samdu47
Réponse de samdu47 sur le sujet Adultération des miels
"Rappelons que les ruches ont été mises en place au début du mois de mars, que l’expérience a débuté le 23 mars avec un premier nourrissement radio-actif, que la pose des hausses a commencé le 19 avril c’est-à-dire une semaine après la fin des nourrissements et que la récolte et les mesures d’activité résiduelle ont eu lieu le 29 mai."

est il nécessaire d'avoir un mélange de matière pour que la radioactivité se propage?
on sait que les abeilles stockent le nectar là ou elles trouvent de la place en journée, pour le remonter la nuit. stockage dans des alvéoles ayant contenu du sirop radioactif?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Gilles Ratia
  • Portrait de Gilles Ratia
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Administrateur
  • Consultant Apicole International
Plus d'informations
31 Oct 2017 09:53 #123960 par Gilles Ratia
Réponse de Gilles Ratia sur le sujet Adultération des miels
Le sujet a été créé il y a trois ans par richard86. Je vous en rappelle le premier message :

« Le numéro de Septembre de l'UFC "Que Choisir" tire à boulets rouges sur les fraudes sur le miel !
Les références en cause n'ont rien de surprenant !
Par contre, l'image "Miel" peut en prendre un petit coup, même si l'encart "Comment acheter des miels de qualité" fait la part belle aux Producteurs locaux (ce qui devrait nous réconforter pour la majorité des apis du forum).
Par contre, la qualité, cela ne se brade pas, çà ne se fait pas avec des pratiques douteuses. Le jour (s'il y a un nombre significatif de pratiques anormales), nous seront mis dans le même sac que les miels d'importation cités ... et, nous serons tous foutus ... »

Comme le Forum d’Apiservices se porte sur les échanges techniques et non sur les polémiques personnelles sur fond d’égo démesuré (style celui qui a la plus longue et surtout la plus propre), il est temps de recentrer (encore ?!) le débat :

1. Qu’entend-t-on par adultération du miel, seulement par des sucres exogènes ou aussi par certains contaminants (pesticides de l’agriculture, produits vétérinaires pour lutter contre les maladies des abeilles, etc.) ?

2. A partir de quand une trace de sucre(s) exogène(s) compte, combien de g/kg, de mg/kg, de ng/kg, etc. ? Si l’on se réfère à la définition du Codex Alimentarius (que la quasi-totalité des pays ont signé) c’est 0 ! Si l’on fait tourner les « machines » des laboratoires d’analyse jusqu’au centième de ppb, on trouve de tout partout. Comme il en est de même pour le DDT dans la graisse des manchots de l’antarctique ou le mercure pour les poissons, pour ne citer que deux exemples éloignés des monocultures ou usines.

3. Dans ces conditions, peut-on apposer sur les étiquettes « 100 % pur et naturel » ?

4. Y a-t-il d’autres sources possibles d’adultération que celles-ci :

a. Les abeilles vont butiner autre chose que du nectar ou du miellat (décharges, usines de confitures ou desserts sucrés, etc.
b. Les abeilles stockent le sirop donné par l’apiculteur pour des nourrissements normaux (stimulation, disette ou pré-hivernaux) et peut se retrouver – parfois - dans les cadres de hausses ou, pire, dans les cadres de corps lorsque ceux-ci sont aussi extraits.
c. Des apiculteurs peu scrupuleux nourrissent au sirop pendant une miellée pour arrondir leurs fins de mois.
d. Des marchands (négociants ou conditionneurs) allongent leurs stocks avec des « analog honeys » que l’on trouve en extrême orient dans des usines sachant ce que bains enzymatiques et résonance magnétique veulent dirent…

5. Est-on dans la configuration des sportifs qui se dopent et dont leurs médecins-coach ont toujours une longueur d’avance sur les techniques d’investigation ?

6. Face au poids des media semant le trouble jusqu’aux clients fidèles sur les marchés, n’y aurait-il pas comme mesures :

a. Voir si il faut faire le ménage devant sa propre porte en faisant un audit sincère et poussé de ses propres pratiques pour éviter un maximum de contamination.
b. Pousser les syndicats apicoles pour actionner le levier médiatique dans le bon sens (ne l’ont-ils pas fait abondamment sur la problématique des pesticides ?).
c. Ne rien faire, affirmer que c’est comme cela depuis des décennies et attendre que le soufflet médiatique se dégonfle (comme d’hab.). Et pourquoi pas effacer l'ensemble de ce sujet sur un Forum fort visité ? Alors pour reprendre les mots de richard86 ne courrons-nous pas le risque de : « et, nous serons tous foutus ... » ?...

Le monde changera avec nos exemples, pas avec nos opinions :whistle:
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: puyloubier, du luy

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.253 secondes
Propulsé par Kunena