× Soyez constructifs et... courtois ! Par avance merci pour les apinautes qui dialoguent avec vous ou qui simplement vous lisent :-)

compress 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)

  • Gilles Ratia
  • Portrait de Gilles Ratia Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Gestionnaire du stock de miel
  • Gestionnaire du stock de miel
  • Consultant Apicole International
Plus d'informations
07 Fév 2018 14:09 #126105 par Gilles Ratia
Gilles Ratia a créé le sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
Produire plus OK, mais produire mieux est la clef du succès.

Puis comment jouer sur la promotion de tous les produits de la ruche ?

Puis comment se positionner face aux importations (sachant que le marché va rester libre pour encore des lustres et des lustres...) ?

Le monde changera avec nos exemples, pas avec nos opinions :whistle:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • morgan
  • Portrait de morgan
  • Hors Ligne
  • Vieux bourdon
  • Vieux bourdon
  • apiculteur,arboriculteur,permaculteur
Plus d'informations
07 Fév 2018 20:05 #126119 par morgan
morgan a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
quelques demarches publicitaires et information sur les bienfaits du pollen et propolis permettrait de mettre en avant ces deux productions relativement delaissées par le grand public meme si il y a du mieux depuis quelques années
le ministere de la santé pourrait lors de ces spots prevention contre la grippe, dire aux premiers symptomes prenez un peu de propolis/pollen et gelée royale pour stimuler vos defenses immunitaires par exemple, cela aiderait un peu

voir un ciel dans une fleur des champs,
un monde dans un grain de sable,
tenir l'infini dans le creux de sa main,
et l'éternité dans une heure
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: concors

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Fév 2018 20:52 #126124 par ardecho
ardecho a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)

morgan écrit: quelques demarches publicitaires et information sur les bienfaits du pollen et propolis permettrait de mettre en avant ces deux productions relativement delaissées par le grand public meme si il y a du mieux depuis quelques années
le ministere de la santé pourrait lors de ces spots prevention contre la grippe, dire aux premiers symptomes prenez un peu de propolis/pollen et gelée royale pour stimuler vos defenses immunitaires par exemple, cela aiderait un peu


houlala !! et le lobby de l'industrie pharmaceutique alors ???
ça passera jamais ton truc ! malheureusement....

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Fév 2018 21:11 #126125 par mathieua
mathieua a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
Suite à une rencontre avec les syndicats apicoles, André Chassaigne, avec d'autres députés, va déposer un début de loi à l'assemblée...
Le but : plus d'étiquetage possible sans le nom du ou des pays d'origine.
Deuxième volet de la loi : commission de l'Etat demandée pour améliorer les controles de fraudes sur le sujet.
Pour la première partie, ce sera 1er janvier 2019...
Pour la commission... ...C'est souvent du vent et sans résultat.

C'est un début pour rendre l'étiquetage plus lisible pour le consommateur. Un peu de lobbying des consommateurs sur les députés serait d'ailleurs le bienvenue, histoire qu'ils la vote cette loi...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: concors, mariearmelleniels

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • concors
  • Portrait de concors
  • Hors Ligne
  • Reine mature
  • Reine mature
  • Abeille noire,Buck DT,LG
Plus d'informations
07 Fév 2018 21:26 #126127 par concors
concors a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
Jouer sur la promotion de tout les produits de la ruche c'est facile. Ils sont tous bon voir très bon. Pour le goût, pour la santé ou pour sucrer le café. Celui qui vous dit qu'il faut ce passer de sucre à tort. Il est indispensable au cerveau. Certe trés addictogéne en général mais le sucre du miel consommé avec modération est plus noble pour le corp, l'esprit et l'âme que le sucre industriel.
Comment ce positionner c'est simple. étiqueter sur le pot miel 100 % français. Cad du pot en passant par le miel jusqu'à l'étiquette.

Apiculture : Pierre jean-prost, Yves Le Conte, Karl Pfefferle, Hubert Guerriat
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: mathieua, max16380

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Fév 2018 17:58 #126216 par gfass
gfass a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)

" Quand l'humanité aura disparu, les abeilles pourront enfin vivre en paix." (Franck Einstein).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Fév 2018 23:13 #126448 par gfass
gfass a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
Relisant cet article paru l'automne dernier, www.lesechos.fr/06/09/2017/LesEchos/22523-044-ECH_la-bataille-des-apiculteurs-contre-les-contrebandiers-du-miel.htm
je suis presque surpris d'y retrouver les interventions rapportées de quelques membres (et non les moindres) du conseil d'administration de l'Interapi.
On peut logiquement imaginer qu'ils vont maintenant orienter leurs efforts sur les sujets qui les préoccupent et il sera intéressant de suivre ce sur quoi ils vont se pencher en priorité.
Juste une observation que je trouve assez cocasse mais très positive. Le plus grand importateur de miel étranger est maintenant en bonne place pour développer l'appellation "Miel de France" tant attendue par une majorité de consommateurs. Si on se réfère à sa déclaration parue dans l'article, c'est très courageux de sa part.

" Quand l'humanité aura disparu, les abeilles pourront enfin vivre en paix." (Franck Einstein).
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: LE DOEUFF Louis, du luy

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
16 Fév 2018 08:56 #126458 par happy.bee
happy.bee a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
Ce qui est dommage ,c'est que tout ces petits apiculteurs non formes et qui achètent du miel de mauvaise qualité, pour le vendre sur les routes ,ne se forme pas auprès de ces personnes, car elles ! elles le savent ou acheter du bon miel étranger.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: LE DOEUFF Louis, mathieua, Eric25, ardecho, caliméro, bencha, gfass

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Fév 2018 11:25 #126674 par frederic64
frederic64 a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
A puyloubier,

Je trouve le sujet du miel chinois ou meme de certains pays de l est interessant car il renvoie a la mondialisation de l économie et aux gardes fous qu il faut peut etre mettre en place pour préserver les producteurs francais du miel ainsi que la qualité du miel en lui meme.
Quels seront les moyens que peuvent mettre en place l interapi et son poids face a la toute puissance économique chinoise?protectionnisme,créations de labels,communication de l interapi avec valorisation des produits de la ruche francais auprès du grand public,mise en place de normes etc...
Le sujet est important car les enjeux sont considérables quand on voit la capacité de production et d investissement de ce pays.
Les apis pros a moyen terme sont encore plus impactés que les petits car ce sont eux qui vendent aux grossistes, ce qui engendre une tarification vers le bas vu les couts de production existants dans ce pays.
Il ne s agit bien sur pas d incriminer tel ou tel pays car c est le capitalisme qui veut cela et la notion de marché,mais je trouve que le sujet n est pas a prendre a la légère.
La valorisation du miel francais est il un sujet important pour l interapi ou l idée sans caricaturer est elle plutot de maximiser les profits a tout va pour certains grossistes et distributeurs?
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: gfass

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Fév 2018 18:00 #126680 par puyloubier
puyloubier a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
merci frederic, enfin une conversation et des propositions qui ont du sens.
Tu a parfaitement raison et toutes les pistes d'action que tu décrit font partie de nos préoccupations. Tu l'as compris le premier chantier et de participer a la "normalisation " des produits de la ruche.
INTERAPI doit financer l'AFNOR pour nous représenter,
évidement les signes de qualité et une marque miel de France sont des enjeux pour la filière. Si l'on veut conserver la bonne image du miel Francais et garder une forte valeur ajoutée, il faut justifier de la qualité de nos produits avec des cahier des charges et des moyens de contrôle Honnêtes et efficaces.
Il y a peut être des cahiers des charges trop permissifs ou avec gtrop de dérogations qui ne donne plus sens a la démarche.
Et d'autre part avec les moyens de controle de plus en plus performant peut on encore admettre des seuils de tolérance a zero??
Cette réflexion doit être mener avec tous les acteurs de la filière, il va nous falloir nous producteur nous investir pour défendre nos interêts et là il ne faut pas continuer de croire que faire l'autruche sera une stratégie gagnante.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • concors
  • Portrait de concors
  • Hors Ligne
  • Reine mature
  • Reine mature
  • Abeille noire,Buck DT,LG
Plus d'informations
23 Fév 2018 19:58 - 23 Fév 2018 20:24 #126687 par concors
concors a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
Ne jouont pas trop aux apprentis sorciers avec des normes à la mort moi le .... . C'est à cause de ça que beaucoup de petits paysans ont mis la clef sous la porte. Surtout qu'au final le consommateur ce tournera toujours et de plus en plus sur les miel d'importation. Moi je dis ok pour des normes drastique mais terminé le miel qui vient indirectement ou directement de pays fraudeurs. Et la c'est le monde des bisounours. Le pot de fer contre le pot de terre. C'est beau de rêver. Désolé de faire l'autruche mais j'ai des exemples de bio et label rouge qui ont arrêté. Trop cher et trop long à mettre en oeuvre pour au final devoir le vendre au même prix que le conventionnel car le consommateur ne peu pas payer plus. C'est malheureux à dire mais c'est comme ça.
Ce qu'il faut surtout voir c'est que c'est produit, recolté et extrait en france à 100 %. Mais par pitié arretez de vouloir mettre des contraintes encore et encore. Sinon ça va finir qu'il n'y aura plus que des très gros pro et des très petit amateurs. Il faut arrêter de favoriser la décadence du monde campagnard. Maintenant si ont à pas une fromagerie industrielle pour faire 3 fromages ont peu plus en faire, ects, ects.
Bientôt ont vat nous demander quoi ? De porter une charlotte, des tabliers, des gants de chirurgien pour extraire le miel avec un pediluve à la javel et zone de décontamination pour mettre en pot. ? Tout ça pour dire miel français encore plus miel que miel.
Le réel problème aujourd'hui c'est de trouver une solution pour contrer le miel d'importation car quand la France produit peu elle n'arrive même pas à écouler son stock car le marché est bloqué de miel d'importation. Ont en est réduit à réduire nos objectifs. Si la France voit ça production chutter c'est surtout pour ça. Ont est dans une impasse. La seule solution comme je disais plus haut. Proposer un pot de miel 100 % français du miel, au pot, à l'étiquette et même jusqu'à l'encre de l'étiquette CENT POUR CENT FRANÇAIS . Avec étiquettes bleu blanc rouge si il faut.

Apiculture : Pierre jean-prost, Yves Le Conte, Karl Pfefferle, Hubert Guerriat
Dernière édition: 23 Fév 2018 20:24 par concors.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: LE DOEUFF Louis, ian, cerise11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Fév 2018 21:32 #126689 par frederic64
frederic64 a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
Puyloubier,

Quand tu parles de financer l AFNOR,peux tu nous donner un ordre de grandeur ,ce n est pas une question piège c est juste pour avoir une idée.
D autre part comment est financé l interapi a part la question de la cvo?
Je ne pense pas que l on puisse interdire le miel chinois car cela dépasse l apiculture,c est un ensemble d échanges commerciaux dont l apiculture est une partie infime et si l on interdit le miel chinois par exemple,il y aura des mesures de rétorsion de la part de ce pays sur d autres produits que la france voudra exporter.D ailleurs un pays de l union européenne peut il a lui seul prendre des mesures de rétorsion?C est le principe du libre échange du marché mondial et du capitalisme.
La question est vraiment de savoir comment valoriser le miel francais (d ailleurs qu est ce qu un miel de qualité) de faire un produit qualitatif et surtout inciter les distributeurs a acheter et vendre ce miel francais afin que les producteurs francais en vivent correctement.
Face aux miels etrangers faibles qualitativement,on peut s en sortir par des mesures protectionnistes si cela est possible mais surtout en misant sur l innovation,la qualité et un travail de communication a faire auprès du grand public.
Pour cela il faut surtout que les grossistes francais jouent le jeu et la je suis plutot sceptique.Tant que cela ne genera pas le consommateur francais d acheter des produits de médiocre qualité venant de l exterieur et qui causent la faillite d apiculteurs francais on ne s en sortira pas et le grossiste proposera ces produits aux consommateurs.Par contre si l interapi effectue un gros travail de valorisation et d information sur les miels francais,le grossiste ira dans ce sens.Tout partira du client francais et acheter est un acte important.Il y a bien sur des consommateurs qui ne peuvent pas payer un miel trop cher et qui acheteront le miel chinois ou d autres pays mais cela n empeche pas de miser sur une gamme élargie .Le miel n est pas un produit de premiere necessité comme le lait etc...Ceux qui achetent le miel sont prets aussi a mettre le prix pour un produit de qualité donc a l interapi de valoriser les producteurs francais
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: LE DOEUFF Louis, concors

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Fév 2018 22:12 #126691 par puyloubier
puyloubier a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
complètement d'accord avec toi concors, il ne s'agit pas de se remettre des contraintes sur le dos et moi non plus je ne veut pas de charlotte sur la tête pour extraire mon miel. mais justement ce sont les normes qui définissent cela. et pour exemple un nougatier m'a demandé des analyses certifiant l'absence de résidus métalliques, un plan de nettoyage le nom du responsable qualité, un cahier de charges de 15 pages a remplir. On n'en veut pas mais si la norme (qui n'est qu'une norme pas une obligation légale) dit qu'il y a un risque de résidus de plomb ou de métal dans le miel, alors le nougatier demande que tu te conforme a cette norme.
C'est comme la DLUO, maxi deux ans!!
Moi j'ai vue un super marché jeter une de mes palettes de miel qu'il n'avait pas mis en rayons parce que la DLUO était dépassée.
Et oui une DLUO pas une DLC, il a jeter 2500 euros de marchandises a la poubelle!!! Je lui ais dis ce que je pensais de lui et qu'il pouvait se trouver un autre fournisseur!

Alors oui il faut intéresser au questions de normalisation pour ne pas se voir imposer des contraintes nouvelles insupportables et irréelles!!

pour participer au travail sur la normalisation des produits de la ruches il faut passer par l'AFNOR, et chaque pays qui souhaite participer doit financer ses propres frais de fonctionnement (réunions déplacement etc) c'est 43 000 euros par ans pendant 5 ans mini et 40 000 de plus si l'on veut assurer le secrétariat d'une mission.

Il faut donc jouer sur la qualité de nos miels leurs spécificité, leur terroirs et leur origine. mais on est dans un commerce mondialisé et si on veut vendre a l'exportation il faut accepter les importations.

On ne peut pas faire confiance aux commercantx: Leur but est de gagner de l'argent, c'est le consommateur qu'il faut toucher car c'est lui qui achète. Et quand sur les pots l'origine sera écrit en face avant en taille lisible sans lunettes et sans possibilité de tricher (origien UE et non UE), alors la donne changeras. mais si le miel d'acacia de hongrie est meilleur que le miel francais et moins cher!!!!!
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: concors

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • concors
  • Portrait de concors
  • Hors Ligne
  • Reine mature
  • Reine mature
  • Abeille noire,Buck DT,LG
Plus d'informations
24 Fév 2018 07:22 - 24 Fév 2018 07:49 #126694 par concors
concors a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
Pour pouvoir travailler en apiculture il faut qu'on paye.
Pour démarrer faut investir. Manger des pattes tout les jours parce qu'on a acheté 30 ruches plus le sirop.
Pour faire du miel faut transhumer. Payer le gasoil, l'autoroute. Les frais sur le véhicule de transhumance, la bouffe toute prête hors de prix. Ect..
Ensuite le peu qu'on gagne faut le réinvestir. Ont paye encore.
Faut faire un crédit pour faire une miellerie avec un apport personnel. Ont paye
Faut mecaniser la miellerie. Et payer le chauffage, l'eau, l'électricitée. Ont paye
Ensuite traiter les ruches. Ont paye
Les nourrir pour l'hiver car ont à pris le miel. Ont paye.
Payer les assurances multirisques agricole sur ruches, exploitation, matériel, véhicules, remorque......
Payer le comptable, les charges sociales.
Je passe sur les frais d'entretient divers.
Maintenant ont vat devoir payer pour organiser la vente.
Mais ont vat ou la ? C'est quand même quelque chose !
Heureusement qu'on à eût agrimer comme rayon de soleil d'espoir.
Moi je suis à plus de 60 % d'endettement ! Je travail tout les jours est pas que 8 h depuis 12 ans. L'hiver c'est 8, et l'été 15 h. J'ai déjà fait des journée de 36 h.
Faut faire quoi travailler la nuit ?
Ce faire greffer 2 bras en plus ?
Il faut une aide de l'état sinon c'est n'importe quoi.
Déjà faudrai augmenter le micro ba.
Exonérer de charges les acheteurs de miel français ou leurs donner des credits d'impôts. Pour qu'ils achetent nôtre miel mais non seulement au juste prix. Du moins les premières années du temps que le système ce mette en place.

Apiculture : Pierre jean-prost, Yves Le Conte, Karl Pfefferle, Hubert Guerriat
Dernière édition: 24 Fév 2018 07:49 par concors.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: cerise11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Fév 2018 08:12 #126695 par ardecho
ardecho a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
tu as raison Concors mais ça c'est la vie d'entrepreneur, c'est pas que l'apiculture.
j'ai un pote qui a ouvert un resto, il bosse 16h par jour depuis 4 ans avec seulement 15 jours de vacances par an.
et il a des charges monstrueuses et niveau fiscal, cotisations sociales et charges patronales c'est carrément pire qu'en agricole !

pour en revenir au sujet, je pense qu'il faut en effet changer en urgence les règles d'étiquetage, est-ce que Interapi a ce pouvoir ? ça relève plus du législateur non ?
mais il me semble qu'il existe déjà une clientèle pour le miel français, beaucoup de gens apprécient de ne pas l'acheter au supermarché et aiment avoir un miel de leur région.
chez moi il y a même beaucoup de gens qui veulent du polyfloral qui reflète le terroir, ils veulent pas de l'acacia ou du chataignier, mais du toutes-fleurs de telle vallée, tel massif...
je pense qu'on a de la marge et si on produisait plus de miel de cru on trouverait à le vendre. la demande est là et elle augmente.
après le problème c'est plus pour les apis qui font du gros tonnage et ceux qui ne font que des miels de grande culture qui est plus dur à vendre en pot.

pour le miel de supermarché, le problème c'est que ces clients là ne peuvent pas se payer du miel français. j'en connais qui me disent : "ton miel est bon mais désolé avec les enfants qui mangent comme 4, on ne peut pas se payer ce luxe ou alors un pot tous les 6 mois pour se faire plaisir" et ils achètent du bas de gamme en sachant que c'est de la daube importée mais bon c'est 5€ le kilo... et ils se disent que ça reste du sucre, que ça ne va pas les empoisonner.
ces gens là (très nombreux) on ne pourra les toucher qu'en baissant nos prix de moitié (et encore) et donc ça le fera pas.
on est condamnés à avoir 2 marchés du miel parallèles. comme pour le vin, tout le monde ne peut pas boire du grand cru classé...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: concors, ian, cerise11, gauella

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Fév 2018 08:38 #126696 par frederic64
frederic64 a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
D accord avec toi ardecho,il y a deux marchés parallèlles, après la différence de prix entre deux miels n est pas aussi marqué qu entre eux vins mais sur le principe tu as raison.
Mais le problème demeure pour les gros apiculteurs qui eux entrent en concurrence avec le miel chinois ou d autres pays et qui ont les memes distributeurs et grossistes que sont les centrales d achats,supermarchés etc...La concurrence est frontale,l api qui vend sur les marchés a moins de problèmes avec le miel chinois je pense.
Donc la question est de savoir comment interapi peut aider les gros producteurs francais a mieux vendre leurs miels et en a t elle les moyens?j ai meme peur que cela soit perdu d avance sur ce créneau mais en meme temps je me dis que ce n est pas une fatalité s il y a une vraie politique apicole en faveur du miel francais.Le miel est quand meme un superbe produit du terroir au meme titre que le fromage le vin etc...et pas juste un simple produit sucrant basique.
Après je trouve que la france a tout de meme des atouts avec la diversité possible de miels sur le territoire ,c est sur cela qu il faut miser et sur la qualité .Je trouve que les consommateurs sont de plus en plus sensibles a la qualité des produits et au coté local donc a interapi de travailler dessus.
En résumé valorisons les miels de terroir et aidons les gros apis a mieux vendre leurs miels en incitant les grossistes a acheter francais.C est la qu il faut faire des propositions.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: concors

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Fév 2018 09:04 #126697 par puyloubier
puyloubier a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
totalement d'accord avec Ardecho
pour ce qui est de changer les régles d'étiquetage, bien sur que Interapi a une influence, puisque c'est une interprofession qui par définition regroupe tous les professionels d'une filiére, si on arrive a convaincre l'aval, on peut demander un changement des régles nationales, mais il faut qu'elle s'accordent avec l'Europe.
Ce sera un des boulot prioritaire j'espére que de travailler sur l'étiquetage et la mention d'origine. Même si on sens déjà des oppositions, il va falloir etre convaincant et argumenter!

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Fév 2018 09:19 #126698 par puyloubier
puyloubier a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
concors, on est tous passer par là et si j'en crois ton pseudo on est pas loin l'un de l'autre. Et comme te dis Ardecho, c'est la vie d'entrepreneur, et on a pas a se plaindre car en agri les charges sociales sont très faibles et on a beaucoup d'avantages, comme construire en zone rurale (ce qui est de plus en plus difficile je te l'accorde)
Donc oui la vie d'entrepreneur n'est pas simple et demande des sacrifices, mais en ce qui me concerne je ne regrette rien. Je suis parti de ZERO en 2005, emprunté 60 000 euros a la banque, plus environ 30 000 euros d'aides (DJA? CR? CG FAM etc), aujourdh'ui on est en GAEC a 3 plus un apprenti (mon fils) on a monté une SARL pour le commerce et acheté notre HAngar en SCI (pour la retraite), je gagne 3 fois plus que mon salaire de salarié en 2005! (mais je travaille aussi 2 fois plus) Voila des parcours sont divers mais je suis persuadé que malgré les difficultés c'est un secteur encore porteur en agriculture et avec trés peu d’investissement au départ.
Donc non je ne suis pas d'accord avec ton analyse. Mes deux associés qui m'on rejoint dans le GAEC sont entré avec un apport de ZERO en trésorerie, c'est le travail qui a permis de grandir l’exploitation, nous n'empruntons plus dans les banques! (sauf pour l'immobilier).
A l'ADAPI nous souhaitons mettre en place un service d'accompagnement pour les exploitation avec un Audit complet qui permette de voir les problèmes les questions, les marges de progression et proposer des solutions. Nous travaillons également a mettre en place des référentiels, qui permettent a chacun de se situer.
Ce ne sont pas des normes, mais il est important pour chacun d'entre nous de savoir ou on en est.
je prends juste un exemple!
Si avec 300 ruches, ton revenu annuel est de 20 000 euros, mais que ton collègue a 30 km de chez toi a lui un revenu de 45 000 euros avec le même nombre de ruches. Alors c'est intéressant de comprendre pourquoi

est ce un choix de vie (travailler moins mais gagner moins), est ce des choix techniques différents, est ce des compétences différentes (peut etre ses reines sont elles plus performantes??

Ensuite il ne s'agit absolument pas d'imposer tel ou tel modéle d'apiculture, mais de permettre a chacun de connaitre tous les modèles d'apiculture et de faire son choix en connaissance de cause sans "subir" sa situation!!
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: concors

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Fév 2018 10:21 #126699 par jcg84
jcg84 a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
Bon, je suis désolé, j'avais l'intention de ne plus rien dire........ mais une fois de plus il y a des choses qui me rendent fou.....
Une DLUO est une DLUO, la qualité passe par là......... pour certains miels je dis 6 mois à mes clients....... et pourquoi je dis 6 mois ? je suis con peut être !
Qui sont nos clients et qu'attendent ils ? que cherchent t ils en achetant du miel et les produits de la ruche en général ? soyons clair ce ne sont pas des produits de première nécessité !
La profession ne tire t elle pas profit du fait que le miel a bonne presse ... ne parle t on pas d'un produit de "santé"..... et on veux leur vendre du miel qui ne respecte pas la DLUO, du miel de colza, de tournesol, miels de grande culture dont on connaît les conditions de production !!!
Pfffffff............... et la position de l'interpro dans tout ça ?
Avec une position comme ça on va se tirer une balle dans les pieds..... et perdre à terme tout le bénéfice du travail que certains ont développé sur nos marchés du sud-est.....qu'il est long de bâtir..... plus vite fait de tout détruire.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • du luy
  • Portrait de du luy
  • Absent
  • Super bourdon
  • Super bourdon
  • Api pro retraité et permaculture
Plus d'informations
24 Fév 2018 11:04 - 24 Fév 2018 11:47 #126701 par du luy
du luy a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
à puyloubier ,
Sauf erreur de ma part , les apiculteurs n'impactent aucune autre activité agricole . Les apiculteurs passent leur temps à tenir des cheptels à grands renforts d'aides ( voir les sommes versées par Agrimer ) .
Les mortalités hivernales , grace aux pratiques apicoles ( changement des reines plus fréquents ) alors que les mortalités d'été progressent . La cause est connue depuis des lustres . En général lorsque l'on détruit le bien d'un tiers , il faut le payer .
Pourquoi les aides alouées ne serviraient pas à les faire progresser plutot que de rembourser des pertes incessantes liées aux activités agricoles ; En fait déjà là l'api perd deux fois . Une , parce que son bien est détruit ( perte ou baisse de récolte ) et deux parce que l'aide qui lui est versée ne sert pas à le faire progresser ( augmenter son cheptel ) mais uniquement à lui faire tenir la téte hors de l'eau .
Que les agriculteurs utilisateurs de produits divers financent les pertes apicoles ne m' apparaitrait pas paradoxal .
Dernière édition: 24 Fév 2018 11:47 par du luy.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: concors

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Fév 2018 11:43 #126702 par puyloubier
puyloubier a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
JC bien sur tu as raison, mais une DLUO a un sens: cela veut dire que tu garantie toutes les qualités de ton produit jusqu'a cette date, au dela il est encore parfaitement consommable mais aura peut être perdu du gout des vitamines.
de la a jeter a la poubelle des pots de miels parfaitement consommable: Il pouvait faire une promo vendre a prix coûtant: c'était le super marché responsable de la mise en rayon et du stockage du miel, pas moi. Et il voulait que je reprenne la marchandises gratos!
Mais bien sur tu as raison c'est par la qualité supérieur que l'on se distingue et justifie d'un prix plus élevé.
Et je vais te faire une confidence, je vends dans plusieurs circuit et suivant simplement l'étiquette que tu colle sur le pot et le circuit de vente, un même pot de miel se vend de 10 euros (prix rapporté au kg) a 35 euros!!
c'est le même miel!!!!

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Fév 2018 11:58 #126704 par puyloubier
puyloubier a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
Dun luy tu as raison, les apiculteurs ne sont pas toujours responsable de la perte de cheptel et cela devient de plus en plus dur.
Mais c'est pareil pour les autres production: Le lavandiculteur se plaint des parasites propres a sa culture, le castagniculteur du cynips, tous subissons les contraintes environnementales.
Les apiculteurs plus que les autres car nous ne maîtrisons pas les aires de butinages!
Mais tu as tors de croire que nous soyons considérés comme non impactant: Maintenant les naturalistes nous opposent la concurrence avec les polinisateurs sauvages et veulent nous interdire l’accès a certains parc nationaux ou réserves régionales!!!
Toute activité humaine a un impact il faut la connaitre la mesurer et l'intégrer. Et pour cela il faut se défendre. Nous avons récemment du faire une étude pour mesurer l'impact des colonies d'abeilles sur les abeilles sauvages sur le site du conservatoire du littoral. Le résultat n'est pas forcément favorable pour les ruches, mais nous devons faire valoir la dimension socio économique de notre activité. tout comme l'agri qui défends son mode de production.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • concors
  • Portrait de concors
  • Hors Ligne
  • Reine mature
  • Reine mature
  • Abeille noire,Buck DT,LG
Plus d'informations
24 Fév 2018 11:59 #126705 par concors
concors a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
Jcg84 j'ai pas trop compris ton message !

Apiculture : Pierre jean-prost, Yves Le Conte, Karl Pfefferle, Hubert Guerriat

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Fév 2018 12:03 #126706 par Apinoires
Apinoires a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
Moi aussi, comme jcg84, je m’étais promis de la fermer, mais comme ça part en vrille il faut tout de même rectifier ?

puyloubier écrit: Si avec 300 ruches, ton revenu annuel est de 20 000 euros, mais que ton collègue a 30 km de chez toi a lui un revenu de 45 000 euros avec le même nombre de ruches. Alors c'est intéressant de comprendre pourquoi


2 Apis (dignes de ce nom) situés à 30 bornes et qui gagnent du simple au double en rapport à leur production, ça n’existe pas !!
quelques kg/ruches de part la qualité de l’api et du cheptel, ok, mais ça n'a jamais permis de doubler un CA ?

Pour la majorité des cas qui s’en sortent mieux que d’autres, la réponse est souvent très simple, ils ont eu tout simplement au départ des frais d’installation quasi nuls et ensuite des frais de fonctionnement beaucoup plus bas que la moyenne, mais ce n’est pas forcément le cas de la majorité de ceux qui s'installent et chez qui c’est plutôt un sacerdoce ou même le parcourt du combattant, avec riz ou pâtes au menu pendant quelques années !!

Si tu prends l’exemple de mon fils, qui n’a pas eu de soucis de création de cheptel ni de matériel, ni de locaux, (y compris la maison qu’il habite à l’oeil) avec en prime une clientèle fidèle depuis des décennies, je reconnais que pour lui c’est moins compliqué, !!
Et si tu rajoutes à ça en fonctionnement, le coup de main gratis et pratiquement permanent de papa, les 50 ou 80 essaims et la centaine de reines dont il à besoin chaque année et qu’il n’a pas à acheter, ce qui représente déjà un bon billet, + l’éventuel loyer des locaux qu’il devrait payer, on ne doit pas être loin de la différence dont tu parles, non ?

Mais si c’est à ces conditions que l’apiculture peut paraître rentable et dégager un salaire décent, on peut certainement comprendre pourquoi, non seulement nous avons si peu de candidats en apiculture pro, ou pourquoi si peu ne passent pas le cap des 8/10 années pour raccrocher avant ???
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: concors

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • concors
  • Portrait de concors
  • Hors Ligne
  • Reine mature
  • Reine mature
  • Abeille noire,Buck DT,LG
Plus d'informations
24 Fév 2018 12:06 - 24 Fév 2018 13:55 #126707 par concors
concors a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
Oui puyloubier mon premier rucher à été dans le massif du concors à côté de la sainte victoire. Maintenant je suis à valensole dans le 04.
Tu sais heureusement que mon père c'est porté caution à multiples reprises. Sinon que dalle. Et tu dis qu'en autofinancement juste avec les aides et la tva ça suffit. Je crois que tu est dans un environnement privilégié qui te pousse à dire ça mais en autofinancement c'est la croix et la bannière même avec des aides. Il faut vivre dans ton camion, travailler beaucoup tout les jours, ne pas avoir de vie, n'y de vie de famille.
Si tu est de la région tu connais peu être ce qui c'est passé pour ube certaine Aurélie coaché par broncard de Hyère. Pourquoi elle a arrêté si il suffit d'avoir la volonté pour y arriver.
Débuter et mener de frond la récolte et la vente sur des marchés déjà saturés avec auto réinvestissement. Je connais. C'est extrêmement difficile.

Ardecho ton copain avec son restaurant une fois fatigué il depli sa tente deux seconde dans l'herbe mouillée pour dormir trempés, tout habillé, dans des draps salles après 15h de boulot. Combien de fois il à risqué de s'endormir au volant parcequ'il travail presque jour est nuit avec un bon gout d'enfumoir acide dans la bouche.
L'apiculture pour certain c'est quand même rude. Soumis aux éléments et des fois pour rien. Je suis déjà monté 3 ans de suite pour rien aux accacias. Hey oui personne pour nous prendre par la main et non montrer les bon coins bien souvent déjà complet en ruches.
Faut monter au casse pipe.
Ton copain dans son restaurant si il travail c'est qu'il y à du monde. Nous des fois ont travail pour rien. A si pardon pour voir nos ruches crever. A cause de la sécheresse ou du manque de provisions par ce que maintenant ont à peur de nourrir sous prétexte que notre miel après serait de mauvaise qualité.
Le pire c'est que la prétendue solution serai de laisser évoluer ce non respect des animaux (laisser crever de faim)pour prétendre avoir un miel français plus miel que miel. Hey bein dis donc quelle solution. C'est une blague. Alors qu'à côté du miel d'importation qui même avec une tolérance 50 % dépassée continu ca route tranquillement.
Désolé mais cette tolérance c'est pas à la baisse qu'il faut la revoir mais à la hausse.
La solution serai déjà de laisser tranquille les pros maintenir leurs cheptel malgré les aléas climatiques. La qualité d'un miel c'est un miel raisonné fait aussi dans le respect de la qualité de vie de nos abeilles.
Mes clients le comprennent et je leurs explique clairement.

Apiculture : Pierre jean-prost, Yves Le Conte, Karl Pfefferle, Hubert Guerriat
Dernière édition: 24 Fév 2018 13:55 par concors.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Fév 2018 13:59 #126712 par gfass
gfass a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)

puyloubier écrit: totalement d'accord avec Ardecho
pour ce qui est de changer les régles d'étiquetage, bien sur que Interapi a une influence, puisque c'est une interprofession qui par définition regroupe tous les professionels d'une filiére, si on arrive a convaincre l'aval, on peut demander un changement des régles nationales, mais il faut qu'elle s'accordent avec l'Europe.
Ce sera un des boulot prioritaire j'espére que de travailler sur l'étiquetage et la mention d'origine. Même si on sens déjà des oppositions, il va falloir etre convaincant et argumenter!


@Puyloubier,
J'avoue que je ne suis pas très qualifié pour en connaître mais bon, je participe.
D'où viendrait cette "opposition" sur la mention d'origine si tu veux bien nous en dire plus?
Et juste une question, peut-on s'attendre à ce que le petit drapeau bleu/blanc/rouge puisse un jour être apposé sur des pots contenant un assemblage de miels "non récoltés" en France pour certifier uniquement le conditionnement en France. Pareillement, un petit drapeau pour labelliser une recette française résultant d'un assemblage de miels d'origine non France?
Dans l'affirmative, l'Interapi qui déclare s'engager pour valoriser la production française s'engagera t'elle pour ne pas accepter ce genre de dérive dans laquelle le consommateur ne comprendra plus rien?
Pour info .... www.foodwatch.org/fr/s-informer/topics/arnaque-sur-l-etiquette/dernieres-actus/arnaques-made-in-france/

" Quand l'humanité aura disparu, les abeilles pourront enfin vivre en paix." (Franck Einstein).
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: concors

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Fév 2018 15:18 #126717 par puyloubier
puyloubier a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
Bien sur Apinoire ca existe et je t'en donne plusieurs exemple sans problème: des apis avec 300 ruches qui sortent 4.5 t de miels et des apis en gaec ou en association qui avec 1200 ruches sortent 40 t de miels, je peux te dire que les revenus ne sont pas les mêmes. Des apis qui ne font pas les bon choix de transhumances, qui perdent des ruches par négligence et famine, qui ne traitent pas au bon moment, qui n’élèvent pas de bonne reines. Oui il y a en plein des exemples. des apis qui vendent leur faible production en futs a moindre prix, et d'autre qui valorisent l'automne pour vendre sur les marchés. Un apis avec 200 ruches qui sort 6 t de miel en 2017, vends tout en direct sur les marchés, transforme, nougats pain d'épices: Tu crois qu'il dégage quel revenu. et si tu le compare a un autre qui avec 200 ruches sort 2 tonnes de miel qu'il vends en futs.
Oui ce sont des exemples qui existent APINOIRE, je connais parfaitement ma région de production et le panel des apis qui y vivent, je suis Président de mon ADA depuis 9 ans, alors excuse du peu des références et des données oui j'en ais et je sais de quoi je parle.
et non je te parle pas des fils a papa qui s'installe en reprenant l'exploit et la clientéle: je te parle d'apis qui comme moi sont partis de rien, mais n'ont pas fait les mêmes choix ni développer les mêmes compétences!

GFASS:bien sur je pense que tout le monde comprends que cela n'arrange pas les gros conditionneurs qui vendent beaucoup de miel d'import de devoir préciser sur les étiquettes miel 85 % chinois, 15 % roumains, plutôt que mélange UE et non UE. Pour ce qui est du drapeau francais sur les pots je ne suis pas favorable car trop d'information brouille le message, c'est a mon avis plus un travail de fonds dzans nos régions pour défendre nos spécificité et nos miels locaux: miel de sapin des vosges: pas besoin de dire que c'est Francais, non??
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sam, ian

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Fév 2018 15:35 #126719 par gfass
gfass a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)

puyloubier écrit: GFASS:bien sur je pense que tout le monde comprends que cela n'arrange pas les gros conditionneurs qui vendent beaucoup de miel d'import de devoir préciser sur les étiquettes miel 85 % chinois, 15 % roumains, plutôt que mélange UE et non UE. Pour ce qui est du drapeau francais sur les pots je ne suis pas favorable car trop d'information brouille le message, c'est a mon avis plus un travail de fonds dzans nos régions pour défendre nos spécificité et nos miels locaux: miel de sapin des vosges: pas besoin de dire que c'est Francais, non??


Excuse moi si je te parais un peu direct c'est sans méchanceté, mais je n'ai pas la réponse que j'attendais. Ce n'est pas ton avis qui m'intéresse sur cette question, c'est celle de l'interapi et de la position qu'elle compte prendre et défendre en la matière.
Que tu ne sois pas toi.... favorable au petit drapeau qui ne voudrais rien dire de plus que "ce miel est bien un miel français " je respecte, mais si tu veux l'avis du consommateur que je suis, si simplement ce petit logo ne voulait rien dire d'autre que ce qu'il devrait dire, ce serait beaucoup plus clair. Merci de ta réponse ou de poser la question à l'étage au dessus si tu veux bien, merci.

" Quand l'humanité aura disparu, les abeilles pourront enfin vivre en paix." (Franck Einstein).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • du luy
  • Portrait de du luy
  • Absent
  • Super bourdon
  • Super bourdon
  • Api pro retraité et permaculture
Plus d'informations
24 Fév 2018 15:50 #126720 par du luy
du luy a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)
Les normes .
C'est l'histoire d'un type qui fait du miel de tournesol . Avec la norme , c'est couleur jaune , cristallisé , humidité 16% , pollens 100% tournesol , gout classique . Par contre , lui a fait du miel de tournesol orangé ( voir nuancier classique ) , cristallisé , humidité 16% , avec 60% de pollen de tournesol et 40% de pollen de chataignier ( la miéllée d'avant ) .
Donc son miel est hors normes et interdit à la vente , comme le sont certains légumes ( jetés par milliers de tonnes ) , suite à cet éventuel constat pourrons nous produire des miels sur mesure .

Cela fait rire peut etre un peu pour le moment mais des interpros commencent a souffrir des produits alimentaires trop normés qui étouffent les producteurs et intérréssent les négociants ( brevets , normes , etc... )
Personne ne m'a jamais dit qu'il allait au marché pour acheter des concombres de 12,8cms . Par contre des lits en 136 , ça n'existe pas , c'est normal puisque manufacturés .

Qui décidera des normes pour les miels vendus par les apis et les négociants . :evil:
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: maya730

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Fév 2018 16:01 #126721 par puyloubier
puyloubier a répondu au sujet : 5. InterApi - Vos propositions marchés (traçabilité, analyses, imports, etc.)

gfass écrit:

puyloubier écrit: GFASS:bien sur je pense que tout le monde comprends que cela n'arrange pas les gros conditionneurs qui vendent beaucoup de miel d'import de devoir préciser sur les étiquettes miel 85 % chinois, 15 % roumains, plutôt que mélange UE et non UE. Pour ce qui est du drapeau francais sur les pots je ne suis pas favorable car trop d'information brouille le message, c'est a mon avis plus un travail de fonds dzans nos régions pour défendre nos spécificité et nos miels locaux: miel de sapin des vosges: pas besoin de dire que c'est Francais, non??


Excuse moi si je te parais un peu direct c'est sans méchanceté, mais je n'ai pas la réponse que j'attendais. Ce n'est pas ton avis qui m'intéresse sur cette question, c'est celle de l'interapi et de la position qu'elle compte prendre et défendre en la matière.
Que tu ne sois pas toi.... favorable au petit drapeau qui ne voudrais rien dire de plus que "ce miel est bien un miel français " je respecte, mais si tu veux l'avis du consommateur que je suis, si simplement ce petit logo ne voulait rien dire d'autre que ce qu'il devrait dire, ce serait beaucoup plus clair. Merci de ta réponse ou de poser la question à l'étage au dessus si tu veux bien, merci.


ce n'est effectivement que mon avis et INTERAPI n'en a encore pas discuté, donc si tu as des arguments a faire valoir et si tu veut faire une note argumentée, je suis preneur.
Attention je ne me moque pas et ne suis pas méprisent mais vue le nombre d'avis si effectivement les argument sur un sujet particulier sont bien écrit dans un doc en PDF que l'on peut se transmettre c'est beaucoup plus facile que de retranscrire les idées colléctées sur un forum:

Donc une idée
le contexte
les arguments
la proposition

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.350 secondes
Propulsé par Kunena