Imprimer

Les congrégations ou lieu de rassemblement des mâles
par Gilles Fert
Auteur de « L’élevage des reines » aux Editions Rustica

avec l'aimable autorisation de la revue
Abeilles et Fleurs

Pauvres mâles qui véhiculent une image de bouches inutiles et de fainéants ! Ils sont impitoyablement éjectés et supprimés de la colonie dès les premiers froids. Ils sont souvent victimes des traitements chimiques acaricides intérieurs à la ruche, et des pesticides extérieurs à la ruche, ce qui influe sur leur fertilité. Pourtant, la qualité et la longévité de nos reines en dépendent. Plus nombreux et mieux nourris ils sont, et plus belles sont nos colonies. Prenez-en soin et les fécondations s’en trouveront améliorées. Mais que font-ils pendant cette courte saison ? Où vont-ils lors de leurs absences répétées ?

Etape n°1

Dès qu’ils sont matures (10 à 15 jours), les mâles s’éloignent de leur colonie, parfois jusqu’à 5 km, pour se regrouper dans des endroits appelés congrégations, bals d’abeilles ou tout simplement lieux de rassemblements.

Les reines vierges âgées de 6 à 8 jours se rendent dans ces congrégations, jusqu’à 2 km, pour y assurer leur fécondation avec une vingtaine de mâles. A ce jour, ces regroupements encore mystérieux commencent à faire l’objet de recherches.

D’après certaines études, les reines vierges ne rencontreraient pas les mâles issus de leur propre rucher.

Dans le cadre de fécondations dirigées (environnement du rucher de fécondation saturé avec des mâles sélectionnés), il est intéressant de connaître le % de mâles issus de notre élevage, d’où l’intérêt de savoir comment les piéger.

congregation 1

Etape n°2

Le piégeage des mâles dans ces lieux de congrégation est relativement facile une fois le regroupement localisé.

Pour ce faire, on utilise un filet conique en tulle attaché à un ballon gonflé à l’hélium.

A l’intérieur de ce filet, sont fixées quatre chevilles de couleur foncée, ou des petits morceaux de bois imitant une reine.

Au fond du piège, on y attache un leurre plastique contenant la phéromone de reine, voire une reine vierge.

 

Etape n°3

Le système de piégeage peut être relié à un moulinet de pêcheur, voire une canne à pêche.

Une fois la congrégation repérée, laissez le ballon prendre de la hauteur jusqu’à voir apparaître une « comète » de mâles se jetant vers le piège.

Ils évoluent généralement dans un périmètre de 30 à 500 m, à une moyenne de 5 m à 40 m de hauteur mais parfois jusqu’à 60 m.

Dans un premier temps, l’attraction est visuelle, ensuite c’est la présence de phéromones qui attire les mâles à l’intérieur du cône.

Ne reste plus qu’à ramener le tout pour en récupérer les mâles.

Etape n°4

La spermathèque d’une reine bien fécondée peut contenir de 4 à 7 millions de spermatozoïdes. Une reine dont la spermathèque en contient 4 à 5 millions est considérée comme correcte par les apiculteurs professionnels.

Elle utilisera environ 2 millions de spermatozoïdes chaque saison, par conséquent une reine dont la spermathèque en contient seulement 3 millions à l’issue de la fécondation sera renouvelée par les ouvrières dans les douze mois suivant son introduction.

On comprend mieux maintenant l’importance d’avoir le maximum de mâles dans la zone de fécondation.

Etape n°5

De tels rassemblements regroupent de 10 000 à 15 000 mâles, avec une moyenne de 12 000 mâles issus de 240 ruches.

Seuls les mâles matures s’y rendent instinctivement, lorsque la température est supérieure à 19 °C et la vitesse du vent inférieure à 20 km/h.

Ils font des allers et retours au rucher pour s’alimenter sans respecter vraiment leur ruche d’origine.

pese ruche 5


Le saviez-vous ?
La sortie des mâles correspond à celle des reines vierges. Mais en fonction des races, les heures de sortie sont décalées et peuvent s’étaler de 11 h jusqu’à 17 h environ avec un pic de sortie vers 15 h.

Observation
Le bourdonnement des mâles s’entend avant qu’ils ne soient visibles. Ce n’est qu’en jetant un caillou assez haut que les mâles surgissent en forme de comète. Lorsqu’un papillon ou un oiseau entre dans cette zone, il est énergiquement chassé par les mâles. Précautions Si vous souhaitez obtenir des reines de qualité, n’hésitez pas à élever 50 mâles par reine vierge. Vous obtenez ainsi une saturation en mâles de votre zone de fécondation. C’est ce que l’on nomme la fécondation dirigée.

Pour en savoir plus
Baudry E., M. Solignac, L. Garnery, M. Gries, J.-M. Cornuet and N. Koeniger – Relatedness among honeybees (Apis mellifera) of a drone congregation, Proc. R. Soc. Lond. B. 265: 2009-2014, 1998.
Ruttner, F. and H. Ruttner – Investigations on the flying activity and the mating behaviour of drones.
Range and direction of drone flights, Z. Bienenforsch 8(9): 332-354. (Apic. Abst. 323/67), 1966.

Gilles Fert
    Auteur de « L’élevage des reines » aux Editions Rustica

Ce site utilise les cookies pour faciliter la navigation. Aucun traçage à but commercial :-)