Division d’une ruche par la méthode de « l’éventail »
par Gilles Fert
Auteur de « L’élevage des reines » aux Editions Rustica

avec l'aimable autorisation de la revue
Abeilles et Fleurs

La multiplication des colonies est le travail le plus délicat et le plus important en apiculture. Chaque saison, les apiculteurs sont confrontés à une mortalité croissante, qui demande de repeupler des ruches vides. Chacun y va de sa méthode… Bien souvent, un même apiculteur change de pratique selon la saison, la race d’abeilles, la région et la force des colonies. Il est bon de rappeler que, quelle que soit la technique employée, la multiplication n’est possible qu’en période de présence de mâles féconds. Voici la méthode dite de « l’éventail », surtout pratiquée en zone méditerranéenne, dès les premiers jours du printemps. Son principal intérêt consiste à travailler rapidement, car vous n’êtes pas obligé de trouver la reine.

Etape n°1

Choisissez une colonie forte, au moins sur 8 cadres de couvain.

Si par hasard vous rencontrez la reine, vous pouvez l’isoler, ou bien simplement la laisser sur un cadre de couvain pour poursuivre la manipulation.

Si elle est vieille ou ne donne pas satisfaction, c’est l’occasion de l’éliminer.

division eventail 1

Etape n°2

Placez 3 à 4 ruchettes devant la ruche à diviser, en fonction de la force de la colonie mère.

Disposées en « éventail », les entrées restent proches les unes des autres : cela permet par la suite une bonne répartition des abeilles.

 

Etape n°3

Mettez dans chaque ruchette deux cadres de couvain, idéalement de tous les stades.

Les abeilles vont élever des cellules royales à partir des œufs et des jeunes larves.Si vous avez orpheliné cette colonie quelques jours plus tôt, répartissez les cadres de couvain avec leurs ébauches de cellules royales.

N’oubliez pas d’équilibrer les réserves de miel et pollen parmi les ruchettes.

Etape n°4

Retirez le corps de ruche d’origine, afin que les abeilles se relogent bien dans les ruchettes.

Si vous avez choisi de ne pas isoler la reine, l’attraction phéromonale de celle-ci va inévitablement regrouper plus d’ouvrières dans la ruchette où elle se trouve.

Après quelques jours, vous pourrez y prélever des abeilles en secouant l’un des cadres dans une autre ruchette.

Etape n°5

Réaliser toutes ces manipulations présente un risque de pillage.

Cela peut entraîner la destruction d’une petite population orpheline, comme le sont ces nouvelles colonies.

N’oubliez donc surtout pas de réduire les entrées des ruchettes.

Et, hors période de miellée, distribuez un peu de sirop.

            Etape n°6

Trois jours après la réalisation de « l’éventail », écartez progressivement les ruchettes les unes des autres.

Les butineuses s’adapteront et vous faciliterez le repérage de chaque jeune reine au retour du vol de fécondation.

Trois semaines après l’opération, contrôlez la ponte, équilibrez les populations si besoin, marquez les reines si vous le souhaitez.


Astuce
Si vous envisagez d’introduire le lendemain de la division des cellules royales de 10 jours, peu importe les caractères de la colonie. 
Pourvu qu’elle soit au moins sur 8 cadres de couvain. Si vous ne disposez pas de cellules royales, il est préférable de diviser une colonie au comportement intéressant par sa douceur et ses performances de production.

Conseil
Lorsque les ruchettes sont pleines, transvasez dans des ruches 10 cadres avant d’observer un blocage de ponte ou un essaimage par manque de place.

Le saviez-vous ?
Le fait d’introduire une cellule royale de 10 jours le lendemain de l’éventail permet de gagner du temps, mais surtout d’améliorer les caractères génétiques souhaités dans votre rucher.

Pour en savoir plus
Le Traité Rustica de l’Apiculture, pages 300-302, 2004.Jean-Prost P.
« La méthode de l’éventail », Apiculture, Edition J.-B. Baillière, p. 33.

Gilles Fert
    Auteur de « L’élevage des reines » aux Editions Rustica