Imprimer

SNA
Avec l'aimable autorisation de la revue du SNA - Abonnez-vous à l'Abeille de France

importations abeilles 1             importations_abeilles_2.jpg (4885 octets)

Les importations d’abeilles - Sources de parasites et d'agents pathogènes nouveaux (2004)
Par F. Anchling

La diffusion rapide de varroa à la suite d'importations d'abeilles en a surpris beaucoup. Par crainte d'une répétition de ce phénomène, pendant longtemps, les autorisations d'importations d'abeilles n’ont été données qu'avec parcimonie. Mais depuis on est devenu plus tolérant et même un peu je m'en foutiste. Certains apiculteurs cherche à combler les pertes dues à varroa par des importations d’essaims en provenance de Nouvelle-Zélande ou des USA . D'autres font de gros efforts pour créer des abeilles tolérantes à partir de souches de toutes sortes. Mais on oublie que varroa n'est qu'un parmi tous les parasites éventuels disséminés sur le globe et qui sont tout aussi dangereux.

Tropilaelaps n'est pas mieux que Varroa
En Asie du sud-est un parasite de l'Apis Dorsata est passé sur les abeilles européennes importées. Ce nouveau parasite provoque les mêmes dégâts que varroa. Au contraire de varroa il ne peut pas vivre longtemps sans couvain, par contre il a des chances de survie hors de la ruche

Acarapis Woodi
Cet acarien de la trachée de l’abeille responsable de l’Acariose a causé la perte de très nombreux peuples au début de ce siècle comme varroa aujourd'hui. Depuis que l'on connaît la possibilité des traitements biologiques comme de fréquents et précoces vols de propreté elle a perdu de son acuité. Par contre en Amérique du nord l’acariose provoque encore des pertes importantes.

Il semblerait qu'il y ait d’autre forme pathogènes de cette maladie et que peut-être aussi elle soit accompagnée d'agents secondaires.

Le petit coléoptère de la ruche
C’est un nouveau parasite en provenance d’ Afrique et déjà bien implanté en Amérique du Nord. Dont nous avons déjà parlé (voir l’Abeille de France Janvier 2000 p. 9)

importations_abeilles_3.jpg (4405 octets)

Des virus à peine détectables
L'autre groupe d’agresseurs, les virus, difficiles à classer pour l'apiculteur, jouent un rôle certains dans de nombreuses maladies. Leur influence nocive n’est visible que lorsque le peuple s'est effondre. Et la plupart du temps leur action néfaste est caché par d'autres parasites. Souvent même, le virus n' agi qu’en présence d'un autre agent pathogène qui joue le rôle de catalyseur. Ainsi l’APV certes très répandu, restait inoffensif pour l’abeille avant l'arrivée de varroa. Les abeilles ne meurent que lorsque ce virus est injecté., et c’est varroa qui pratique l’injection. Les dégâts provoqués par l’APV mais aussi par le LPV ou le virus de la paralysie des ailes ont pour origine essentielle varroa.

Le virus de Cachemire est-il dangereux ?
Ce virus n'est actuellement répandu qu'en Australie ou Nouvelle-Zélande ; pays dans lesquels varroa est presque inexistant. Aux USA par contre on le trouve fréquemment aux côtés de varroa, sans qu'il puisse être rendu responsable de provoquer de grand dommage. L’on se pose néanmoins la question : ne serait-il pas responsable de l'augmentation des cas d’acariose . On l'a aussi découvert dans une région d'Espagne. D’après les analyses conduites par le laboratoire de Freiburg , ces virus sont présents chez nous mais pour l’instant encore peu répandus. C’est pourquoi la plus grande prudence est nécessaire. Chez nous le virus du couvain plâtré n’a pas engendré d’épidémie ; par contre en Thaïlande une variante de ce virus a provoqué d'énormes dégâts.

D'autres parasites et virus inconnus
Les parasites décrits ci-dessus ne représentent qu'une infime partie de tout ce qui gravite autour des abeilles. Certainement beaucoup de parasites et de virus sont encore inconnus car au cours de leur développement et de leurs déplacements les abeilles ont développé des immunités contre les agresseurs potentiels au fur et à mesure de leur accoutumance à un environnement nouveau. Quand vous déplacez des colonies sur de grandes distances leur environnement extérieur est fortement modifié et l’équilibre nécessaire à leur survie est perturbé, source de stress et donc de moindre résistance.

Importation et environnement
Les importation d’abeilles en provenance de régions lointaines particulièrement celles situées au-delà des mers représentent de très grands dangers pour notre apiculture. Bien que ces dernières années un certain nombreux de colonie ou de paquets d’ abeilles aient été importés sans que ce soit manifesté une infestation quelconque est une chance ou un hasard. Mais il faut exclure qu'il en soit ainsi à l'avenir. L’abeille n’est pas un animal domestique que l'on peut enfermer entre des clôtures ; C'est pour toutes sortes d'agresseurs un milieu favorable. L’abeille a une importance capitale pour la pollinisation et la conservation de notre environnement. Une diminution de la quantité des pollinisateurs aura une réaction immédiate et néfaste sur l'environnement. c’est une question à méditer.

Après les conférences d’Apimondia "ImkerFreund" aussi bien que Deutsches Bienen Journal sont remplis d’articles concernant ce sujet et émanant de nombreux directeurs de laboratoires.
F. Anchling

Ce site utilise les cookies pour faciliter la navigation. Aucun traçage à but commercial :-)