Kat Jayne/Pexels

Christophe Rodo, Aix-Marseille Université (AMU)

Conceptualiser des notions telles que l’addition ou la soustraction ne serait pas une faculté que nous, humains, serions les seuls à maîtriser. D’autres espèces très éloignées de nous en seraient également capables.

Nous avons une façon assez particulière de discerner, discriminer, catégoriser, conceptualiser le monde qui nous entoure. Nous sommes capables d’un niveau d’abstraction et de manipulation de concept assez complexe. Mais sommes-nous la seule espèce à pouvoir faire cela ? Jusqu’à quel point les autres espèces animales sont-elles capables de maîtriser et conceptualiser des notions complexes ?

Ce sont des questions auxquelles des chercheurs ont essayé de répondre dans une publication scientifique récente en s’intéressant aux abeilles.

Les scientifiques ont entraîné ces insectes à effectuer des choix afin de répondre à des problèmes d’arithmétiques (addition et soustraction). Les résultats observés sont tout bonnement fascinants.

En un peu plus de 10 minutes, grâce à cet épisode, découvrez en détail l’étude et les résultats obtenus par ces chercheurs.


Un podcast en partenariat avec La tête dans le cerveau dont toutes les références scientifiques sont à retrouver sur Cerveau en Argot.

Christophe Rodo, Jeune chercheur ATER terminant une thèse en neurosciences à Aix-Marseille Université, au sein du Laboratoire de Neurosciences Cognitives, de l’Institut de Neurosciences des Systèmes et de l’Institut des Sciences du Mouvement, Aix-Marseille Université (AMU)

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original.