Le pas à pas : transvaser une ruchette en ruche (2001)
Maurice Mary

transvasement ruches 0

avec l'aimable autorisation de la revue

Abeilles et Fleurs

Introduction
Pour maintenir son cheptel, et compenser les pertes hivernales de colonies, il a toujours été nécessaire de constituer des ruchettes, donc de nouveaux essaims, au printemps. C’est aujourd’hui plus nécessaire que jamais, hélas, en raison des pertes hivernales devenues catastrophiques...

Ces ruchettes peuplées peuvent être créées en particulier avec les essaims artificiels qui auront été constitués le plus tôt possible au printemps en prélevant dans les bonnes colonies, et aussi avec les essaims naturels qui auront pu être récupérés.

Etape 1
Groupe de ruchettes à transvaser. Il faut d’abord préparer les ruches vides pour les recevoir. Dans ces ruches, on placera sur les bords extérieurs les cadres vides complémentaires, de préférence bâtis et assez récents si on en dispose, sinon juste garnis de cire gaufrée.

Etape 2
La ruchette est déplacée de sa longueur. La ruche receveuse prend sa place. 

Nous voici au rucher. Après avoir enfumé légèrement la ruchette à transvaser, on la reculera d’une longueur, et on placera la nouvelle ruche à l’endroit précis où était la ruchette. Ceci est impératif, pour que les abeilles, un peu perturbées par l’aspect différent de leur nouvelle maison, puissent s’orienter grâce à leurs repères habituels, végétaux ou autres.

Etape 3
Le transfert des cadres.
La nouvelle ruche étant en place, prélever un à un, en partant du bord, les cadres de la ruchette et les placer dans le même ordre au centre de la ruche. Cette manipulation doit se faire délicatement, avec précaution, pour éviter d’écraser ou blesser les abeilles, et la reine en particulier. Avec un peu de chance, d’ailleurs, on peut voir cette reine au passage... c’est un petit bonheur supplémentaire. On utilisera, tout au long de cette opération, un minimum de fumée, pour conserver à la colonie

son calme et éviter que les abeilles ne s’envolent de façon intempestive (la bonne dose de fumée est un art en apiculture...)

.

Etape 4
Les dernières abeilles de la ruchette sont secouées sur les cadres. 

Lorsque tous les cadres sont en place dans la nouvelle ruche, avec l’essentiel de la colonie, il reste, bien sûr, des abeilles dans le fond et sur les parois intérieures de la ruchette. Jetez d’abord un coup d’œil, pour vous assurer que la reine n’y est pas restée (ça arrive !). Si tel est le cas, la saisir avec précaution par les ailes, et la poser en douceur entre deux cadres. Ceci exige du doigté, un peu d’expérience, et ne peut se faire avec des gants. Mais on peut également secouer la reine avec les abeilles restantes. Pour cela, on attrape la ruchette à deux mains, on la soulève un peu et on la frappe en l’inclinant d’un petit coup sec sur le sol ; ainsi, toutes les abeilles sont alors rassemblées au fond. On l’inclinera ensuite vers l’arrière et on la frappe d’un autre petit coup sec, pour regrouper un peu plus l’ensemble des abeilles. Alors, sans plus attendre, secouer la ruchette retournée au-dessus des cadres de la nouvelle ruche. Les abeilles catapultées sur les cadres se retrouvent « en famille » et vont s’insérer doucement dans les intercadres.

Etape 5
Les dernières abeilles rentrent à la ruche. L’opération est terminée. 

On donnera enfin un voile de fumée en surface, un léger coup de brosse douce éventuellement, et on pourra refermer la ruche. On éloignera aussitôt la ruchette vide, pour que les abeilles habituées n’y reviennent pas.

L’opération de transfert est terminée. Vous passerez éventuellement à la ruchette suivante... Croyez-moi : il faut beaucoup moins de temps à faire cette opération qu’à la décrire !