Le pas à pas : l'élevage des reines en ruche « kényane » (2015)
Gilles Fert

avec l'aimable autorisation de la revue

Abeilles et Fleurs

Introduction
Mise au point dans les année 1970 par le Canadien Dr Maurice V. Smith, la ruche kényane, qui porte le nom du pays où elle fut vulgarisée, offre beaucoup d’avantages. L’apiculture de loisir rencontre un grand succès actuellement, et ce modèle particulièrement simple de fabrication vous permettra bien sûr de produire du miel en rayon, mais aussi d’élargir votre activité à l’élevage des reines ou à la gelée royale par exemple. Après quelques aménagements sur cette ruche originale, le plaisir peut démarrer.

Etape 1
La ruche horizontale dite « kényane » permet une apiculture respectueuse des abeilles.

Pour une apiculture bio ou comme finisseur horizontal, elle est facile de manipulation et plus simple que le modèle vertical qui nécessite un effort physique

pour déplacer le corps supérieur après chaque rotation.

Etape 2
Ce « finisseur* » est composé de deux compartiments séparés par une grille à reine.

Vous pouvez prévoir 10 barrettes pour le compartiment reine (A) et quatre ou cinq barrettes pour la partie orpheline (B).

Comme la reine ne peut pas se déplacer dans la partie B, les ouvrières ne détectent pas ses phéromones, elles se sentent donc orphelines et développent un comportement d’élevage.

Etape 3
Deux possibilités s’offrent à vous : introduire directement en B les cupules fraîchement greffées, ou bien respecter une période de 24 heures (dite en

starter) où les cupules seront complètement isolées de A. Le compartiment B n’ayant pas de couvain ouvert, les nourrices se consacrent donc

complètement à l’alimentation de votre élevage.

 


Etape 4
Vous avez également la possibilité d’améliorer ce finisseur en système dit « Cloake ».

Il suffit d’aménager une fermeture métallique coulissante au niveau de la grille à reine.

Placez-la 2 heures avant le greffage après avoir fermé l’entrée de la partie A.

Les barrettes de cupules seront laissées 24 heures dans ce compartiment B. Vous pourrez ensuite retirer la plaque métallique. N’oubliez pas d’ouvrir l’entrée du compartiment A à l’issue de ces 24 heures.

Etape 5
En pleine saison d’essaimage, vous pouvez confier jusqu’à une trentaine de cupules destinées à produire des reines de qualité.

Pas une de plus.

En revanche, si vous utilisez ce finisseur pour la production de gelée royale, vous pouvez très bien leur confier jusqu’à une centaine de cellules en fonction de la race d’abeille utilisée.

Etape 6
Dix jours après le greffage, les reines vierges sont à la veille de leur naissance.

A ce stade, vos cellules ne sont plus fragiles. Vous pouvez même les « mirer » par transparence pour contrôler leur viabilité avant de les introduire dans les essaims orphelinés la veille.

Attention
N’oubliez pas que l’entrée du compartiment B reste en permanence ouverte. Seul le compartiment A sera fermé pendant les 24 heures du stade « starter ».

Le saviez-vous ?
(*) Le finisseur est la ruche productrice de cellules royales. Il peut être horizontal ou vertical. Après 24 heures passées en starter, les cellules y « finiront » leur développement pendant 9 à 10 jours.

Précaution
Prenez bien soin de travailler sur des ruches équipées de fond grillagé. Au-delà de l’intérêt sanitaire pour limiter l’infestation des varroas, vous ne risquez pas d’étouffer le compartiment A pendant les 24 heures de la phase « starter ».

Pour en savoir plus

  • Site web de Florent Huard : www.rucherpentu.com
  • Wyatt A. Mangum, PhD – Top-Bar Hive Beekeeping, 2012.
  • « Le système “Cloake” », dans L’élevage des reines, Edition Rustica, pages 53-54, 2014