Imprimer

Le pas à pas : exemple de ruchette de fécondation : le nucléus portugais (2015)
Gilles Fert

avec l'aimable autorisation de la revue
Abeilles et Fleurs

Introduction
Si vous souhaitez produire vos reines fécondées à moindre coût tant au niveau des abeilles que du nourrissement, choisissez de préférence une petite ruchette de fécondation dite « nucléus » de fécondation. Difficile de faire un choix parmi tous les modèles proposés. Après avoir été détrônés momentanément par le polystyrène, les nuclei en bois reviennent en force. Que vous le construisiez vous-même ou l’achetiez, le modèle en bois avec double compartiment, utilisé dans le Nord du Portugal, convient très bien sous nos climats. Si vous prenez soin de bien isoler la toiture, il peut même hiverner avec une reine après regroupement des deux compartiments.

Etape 1
Cette petite ruchette est prévue pour la fécondation de deux reines.

Chacun des deux compartiments dispose d’une entrée indépendante.

La dimension extérieure des cadrons est de 22 x 15 cm.

Ceux-ci se rassemblent par deux pour former un seul grand cadre d’hivernage.

Etape 2
Introduisez de préférence une cellule royale « mûre », âgée de 10 jours (après le greffage).

Inutile d’en placer deux, car avec certaines races vous prenez le risque de déclencher un essaimage secondaire.

Remplissez le nourrisseur de candi.

Etape 3
Fermez l’entrée de chaque nucléus.

Vérifiez que le fond grillagé n’est pas obstrué.

Déversez environ 300 g d’abeilles ouvrières jeunes (cf. « Le prélèvement des paquets », Abeilles et Fleurs n° 739).

Entreposez-les (toujours fermés) dans un local frais et ombragé.

Deux jours plus tard, placez-les dans le rucher de fécondation à la tombée de la nuit pour éviter la désertion.

Etape 4
Trois semaines à un mois après le peuplement, vous pouvez récolter vos reines fécondées.

Après chaque opération sur ces micro-colonies, pensez à nourrir avec un sirop 50/50, afin de faire passer le stress.

Si les réserves de pollen sont faibles, n’hésitez pas à distribuer un « pâton » de protéines !

.

Etape 5
Vous pouvez rassembler deux cadrons pour ne former qu’un cadre au format double.

Dans ce cas, retirez la séparation médiane et placez les cadres rassemblés dans l’autre sens.

Votre petite colonie aura ainsi plus de chance d’hiverner correctement.

Bien sûr, ne laisser qu’une des deux reines.

Etape 6
Sous nos latitudes et selon la météo, un tel nucléus peut produire de 3 à 5 reines chaque saison.

Si vos reines fécondées doivent subir un arrêt de ponte (dans une cagette d’expédition par exemple), prenez bien soin de les laisser pondre au moins une vingtaine de jours afin que leurs organes se développent complètement, à défaut de quoi leur qualité en sera affectée.

Précaution
Choisissez un rucher de fécondation garni de repères tels que des rochers, des arbustes, etc. La jeune reine, au retour de son vol de fécondation, doit bien s’orienter pour retrouver sa ruchette.

Le saviez-vous ?
Au vu des pertes de reines importantes actuellement, entretenir un nombre de nuclei correspondant à la moitié du nombre de ruches exploitées semble être le schéma idéal.

Attention
On oublie trop souvent l’élevage des mâles ! Pour 50 nuclei de ce type (soit 100 reines vierges qui peuvent sortir le même jour), prévoyez 5 ruches à mâles dans un rayon de 5 à 7 km.

Pour en savoir plus
• Winston Mark-L. – La biologie de l’abeille, édition Frison-Roche, 1987.
• L’élevage des reines, édition Rustica, 2014.
• Ruttner (F.) – « The mating of the honey bee », Bee World 3:2-15, 23-24, 1956

.

Ce site utilise les cookies pour faciliter la navigation. Aucun traçage à but commercial :-)