Imprimer

Le pas à pas : le « filage » des cadres (2004)
Jean-Maurice Cantin

avec l'aimable autorisation de la revue
Abeilles et Fleurs

Introduction
Une des activités hivernales de l’apiculteur prévoyant est la préparation de cadres de corps et de hausses pour la saison apicole à venir. Le « filage » des cadres est l’opération qui consiste à tendre un fil métallique entre les parties parallèles des cadres afin de maintenir et de renforcer la feuille de cire gaufrée.

Dans les lignes suivantes, la méthode qui vous est proposée est la pose de fils horizontaux tendus entre les montants perforés. L’arrêt des deux extrémités du fil est effectué par des pointes plantées sur le chant des montants.

Pour un petit nombre de cadres, aucun matériel spécial n’est requis, mais pour chaque cadre « filé » l’équerrage doit être vérifié. La fausse équerre d’un cadre fait qu’il frotte sur les parois intérieures de la ruche quand il est mis en place.

Pour plusieurs centaines ou plusieurs milliers de cadres, il est avantageux de fabriquer un gabarit. Celui-ci assure un maintien correct pendant les différentes manœuvres de tension et de fixation du fil mais aussi l’équerrage.

Etape 1
Ce gabarit est fabriqué d’un panneau sur lequel des cales sont fixées pour maintenir le cadre d’équerre. Ces cales sont placées de manière à ne pas gêner le passage du fil.

La cale arrondie qui appuie sur la partie basse du cadre est mobile autour d’un axe excentrique. Le cadre est bloqué par un faible mouvement de rotation.

Etape 2
Le cadre placé dans le gabarit, deux pointes « tête plate » sont à moitié enfoncées dans un des montants du cadre. Elles sont placées près des trous proches des extrémités du montant, mais à quelques millimètres des axes de ceux-ci pour ne pas sectionner le fil quand elles seront totalement enfoncées.

Etape 3
Le fil est ensuite passé à travers les trous, en commençant près d’une des pointes et en terminant près de l’autre. L’extrémité libre du fil est entourée autour de la pointe et bloquée par l’enfoncement au marteau. L’extrémité reliée à la bobine sort près de l’autre pointe. Les boucles de fil extérieures au cadre sont réduites en glissant celui-ci, à travers les trous, par retour vers la bobine.

Etape 4
Lors de la tension du fil son déplacement est bloqué à l’aide d’une pince placée sur la partie reliée à la bobine. La main disponible exerce une pression sur le milieu de la partie du fil attachée à la première pointe. En écartant les doigts la même manœuvre est effectuée sur la partie suivante alors que la pression se relâche sur la partie du fil attachée qui se tend. La même action est répétée jusqu’à la dernière partie du fil.

Etape 5
Quand la pression s’exerce sur la dernière partie du fil, celle-ci est tendue en tirant avec la pince.

Etape 6
Cette opération est renouvelée jusqu’à obtenir une bonne tension du fil. Quand la tension du fil est correcte, celui-ci est entouré sur la dernière pointe (photo 6). La pointe est entièrement enfoncée puis le fil est sectionné libérant le cadre de la bobine.

Caractéristique : la tension du fil doit lui permettre de vibrer comme celui d’un instrument de musique. Cette tension est nécessaire pour l’intromission, après chauffage électrique, dans la feuille de cire gaufrée.

A ne pas faire : par souci d’économie, utiliser du fil qui n’est pas de qualité alimentaire.

Etape 7
Rattrapage : si le fil n’est pas correctement tendu ou si vous voulez retendre les fils de cadres qui ont déjà servi, utilisez une roulette zigzag. En façonnant de petites ondulations le fil se tend entre les deux montants du cadre.

Ce site utilise les cookies pour faciliter la navigation. Aucun traçage à but commercial :-)