Imprimer

Le pas à pas : un essaim artificiel... (2007)
Jean-Maurice Cantin

avec l'aimable autorisation de la revue
Abeilles et Fleurs

Introduction
Un essaim naturel est constitué d’une reine, d’ouvrières gorgées de provisions et de faux bourdons. Mais ce sont les abeilles qui décident du moment de l’essaimage. Un essaim artificiel doit avoir la même composition, mais c’est l’apiculteur qui choisit la date de l’essaimage. L’essaimage artificiel est ou était surtout employé avec les ruches qui ne possèdent pas de cadres car il n’y a pas de manipulation des cires et du couvain. La ruche à cadre favorise les divisions de colonie car il est possible de manipuler le couvain. Les photographies de la présentation suivante ont pourtant été faites avec une ruche à cadres, ce qui ne change rien au déroulement de l’opération.

Etape 1
Vous préparez le matériel dans un endroit isolé du rucher :une nouvelle ruche ou une boîte à essaim pour recevoir l’essaim artificiel ;une sangle et un tasseau pour maintenir les cadres quand vous renversez la ruche (uniquement avec une ruche à cadres) ;deux bâtons ou deux lève-cadres pour effectuer le tapotement ;un toit retourné pour que la colonie souche ne repose pas dans l’herbe. Travailler hors de l’emplacement habituel de la ruche souche vous permet de manipuler sans avoir les butineuses et d’éventuelles pillardes pour vous gêner.

Etape 2
Vous avez repéré depuis quelques temps la colonie souche que vous voulez essaimer. 

Vous la déplacez vers l’endroit isolé où vous avez préparé votre matériel.

Etape 3
Vous désolidarisez le plancher de la ruche et vous passez une sangle entre les deux.

Etape 4
Vous placez un tasseau sur la ruche, en travers des cadres. 

La sangle est serrée pour solidariser l’ensemble.

Etape 5
La ruche est renversée sans dessus-dessous (cette manipulation est importante car les jeunes abeilles et surtout la reine, quittent le couvain sans passer dessus les provisions de miel qui peuvent être un obstacle à leur déplacement). 

Le toit renversé évite le contact des cadres et des abeilles avec la pelouse ; le tasseau s’appuie sur les rebords ce qui aménage un espace pour enfumer.

Etape 6
Vous frappez les côtés de la ruche renversée avec deux battons ou deux lève-cadres (tapotement). 

Vous alternez tapotement et enfumage.

Etape 7
Les abeilles quittent petit à petit la ruche souche pour monter dans la ruche d’essaimage ou la boîte à essaim. Avec de l’attention vous voyez la reine passer. 

Vous tapotez et enfumez jusqu’à ce que vous jugiez votre essaim assez gros.

Etape 8
Vous remettez la colonie souche sur son plancher. Et vous la retournez à son emplacement.

Etape 9
Vous traitez votre essaim artificiel comme vous avez l’habitude pour vos essaims naturels.

Information complémentaire
Il existe quelques différences entre un essaim naturel et un essaim artificiel. Dans un essaim naturel la ponte de la reine est arrêtée quelques temps avant l’essaimage pour qu’elle puisse voler, ce n’est pas le cas dans un essaimage artificiel.

Dans un essaimage naturel l’élevage royale commence avant l’envol de l’essaim, dans l’essaimage artificiel il commence après sa création. La répartition des ouvrières (nourrices, cirières, butineuses) ne s’opère pas forcement dans les mêmes proportions. Hors le temps de préparation, 10 à 15 minutes sont nécessaires pour faire un essaim.

Ce site utilise les cookies pour faciliter la navigation. Aucun traçage à but commercial :-)