La résistance de varroa aux pyréthrinoïdes en Iran (2007)
Reza Shahrouzi

Présentation
L’acarien Varroa destructor est un parasite bien connu des apiculteurs car il est actuellement la première cause de mortalité d’Apis mellifera au niveau mondial. En Iran, il est apparu dans les années 80. Il y a donc maintenant plus deux décennies que nous sommes confronté á ce problème. Pour l’Apistan®, des phénomènes de résistance se sont manifestés aussi bien en Iran qu'à l’étranger. Pour cette raison, on a enregistré d’importantes mortalités de colonies dans le monde. Les apiculteurs iraniens ont enregistré des pertes plus ou moins importantes notamment entre 1998 á 2002, (Faucon, 1995, Milani 1999, Shahrouzi 1998 á 2001).

Pour le Bayvarol®, après un premier signe de résistance de varroa au fluméthrine dans mon rucher en 2005, nous avons mené une enquête sur le terrain. Nous avons ainsi choisi cinq départements pour notre expérimentation : 1-Qazvin, 2-Téhéran, 3-Gillan, 4-Mazendaran et 5-Ardebil.

res var iran pyreth 3
 Abeille adulte infestée par plusieurs femelles de Varroa destructor

Introduction
Des acaricides efficaces contre l’acarien Varroa destructor ont été disponibles dans les années 80, mais rapidement on a signalé des échecs de traitement que l’on pensait être provoqués par la résistance à des matières actives largement employées. Des tests de laboratoire ont mis en évidence une tolérance accrue de l’acarien á diverses matières actives utilisées contre lui (bromopropylate, chlorodiméforme, coumaphos, fluvalinate et deux pyréthrinoïdes très proches : l’acrinathrine et la fluméthrine). La résistance à l’amitraz a été considérée comme l’explication la plus plausible de la diminution d’efficacité au champ, mais n’a pas été testée au laboratoire. La résistance au fluvalinate, l’acaricide le plus utilisé dans la lutte contre varroa a été détectée en premier lieu en Italie (1992-1993), puis dans d’autres pays européens (1994-1996) et aux Etats-Unis (1996-1997), ainsi que dans d’autres pays. Elle a provoqué de fortes pertes de colonies, auxquelles en général on ne s’attendait pas car on n’avait pas observé, dans les années précédentes, d’augmentation anormale de l’infestation ni une moindre efficacité des traitements. Un test de laboratoire a été utilisé en routine pour suivre la progression des souches résistantes en Europe. Le mécanisme biochimique de la résistance au fluvalinate n’est que partiellement compris : on a montré que les mono-oxygénases du système p450 étaient impliquées. En ce qui concerne la tactique á suivre vis-à-vis de la résistance au fluvalinate, la tactique modérée, qui fait preuve d’une confiance réduite en un seul traitement chimique répété, semble mieux convenir que la tactique de forte dose pour retarder la sélection de souches de varroa résistantes.


Une nymphe infestée par plusieurs femelles de varroas

Matériel et méthode
Nous avons choisi cinq départements pour tester le produit ayant une AMM en Iran. Bayvarol® qui se présente sous la forme de lanières et contiennent 4 mg de fluméthrine. Le traitement s’effectue á raison de quatre lanières par ruche. Les lanières sont laissées en place pendant six semaines. Dans chaque département choisi pour effectuer les tests, un lot de 10 ruches a été utilisé pour recevoir les traitements.

Condition de traitement : température moyenne + 20 º C, période de traitement du 28 -30 Septembre 2006 au 9 -11 Novembre 2006.

res var iran pyreth 1

 

res var iran pyreth 2

Résultats obtenus 

  • Moyenne d’infestation avant le traitement tableau A : 8.57 %
  • Moyenne d’infestation après le traitement tableau B : 5.01 %
  • Efficacité de Bayvarol® contre varroa : 41.55 %

Conclusion
Les tests que nous avons effectués dans cinq départements contre varroa avec Bayvarol® montrent un important phénomène de résistance au fluméthrine. L’efficacité s'est abaissée à 41.55 %. On peut supposer que les raisons principales de l’apparition de cette résistance sont les suivantes :

  • la fluméthrine a tendance, comme le fluvalinate, à développer des résistances chez varroa au bout de plusieurs années d’utilisation ;
  • de 1996 á ce jour, le Bayvarol a été, avec l’Apistan, le principal produit utilisé en Iran ;
  • il y a eu des apiculteurs ont traité leurs ruches avec une ou deux lanières au lieu de quatre, car ils sont habitués aux doses habituelles d’Apistan ;
  • en septembre 2002, P. Drajnudel, expert AFSSA des maladies des abeilles, a participé á une mission en Iran. Il a pu constater dans la région d'Aran (proche de Kashan) que les abeilles avaient les ailes atrophiées, ce qui signifie que plusieurs cycles du couvain d’abeilles ont supporté la pression du parasite et ses effets délétères. Le traitement a été effectué au Bayvarol® sûrement en situation tardive et mésusage (deux lanières au lieu de quatre). Sa deuxième constatation fut : défaut de traitement (Bayvarol), la pose de deux lanières est insuffisante, dans d’autre régions. Le Bayvarol® a déjà subi la résistance, dans d’autre pays aussi ;
  • beaucoup d’apiculteurs négligent d’enlever les lanières dans les délais prévus par les fournisseurs (six semaines) ou les laissent en permanence dans les ruches.

Bien que nous abordions le 21ème siècle, Varroa destructor restera sans doute pour plusieurs années encore l’un des principaux agents d’affaiblissement du cheptel apicole.
Reza Shahrouzi,  P.O. Box 34185-451, Qazvin - Iran 
Tél. : +98 281 33 38 003, Fax : +98 281 22 27 144
Mobiles : +98 282 379 21 73 et +98 912 581 97 33

Bibliographie

  • Rapport de mission de P. Drajnudel, déposé á Organisation vétérinaire Iranienne, 14-17 Septembre 2002 dans la cadre coopération Franco-Iranienne.
  • Milani, Dipartimento di Biologia applicata alla Difesa delle Piante,Universita’ di Udine via delle Scienze, 208,33100 Udine, Italy, The resistance of Varroa jacobsoni Oud to acaricides.
  • Baggio, A. Piro, R. Crivalleri, D. Dainese, N. Damolin, O. Mutinelli, F (2002). Prodotti a base di timolo per il controllo della varroasi. Studio dell'efficacia e dei residui nel miele, L'Ape nostra Amica (4) : 30-34.
  • La santé de l’abeille, N° 194, Mars / Avril, 2003 La Varroase.
  • R. Shahrouzi. Resistance of varroa to medicament used in Iran
  • R. Shahrouzi. L’apiculture au XXI siècle en Iran, Oct 2006, www.beekeeping.com
  • R. Shahrouzi, Etudes de la varroatose dans 28 départements iraniens, Vol. 30 (4) 2003, Nº 124.