Imprimer

pollen famille 0

Un peu de pollen pour la famille
par Gilles Fert
Auteur de « L’élevage des reines » aux Editions Rustica

avec l'aimable autorisation de la revue
Abeilles et Fleurs

Pourquoi ne pas produire un peu de pollen pour la famille ? Rien de plus simple que d’équiper votre ruche d’une trappe à pollen... En prélevant à une période d’abondance, vous pouvez récolter une bonne source de protéines et de vitamines, sans porter préjudice à la production de miel. Une colonie récolte environ 40 kg de pollen par an. Nous pouvons en prélever 3 à 5 kg sans entraîner de carences. En plus du complément alimentaire exceptionnel que représente votre pollen frais, cette récolte vous permet d’observer les floraisons au fil des saisons, et d’évaluer la santé et le développement de votre colonie sans ouvrir la ruche.

Etape n°1

Dans la ruche, les ouvrières butineuses stockent le pollen dans les alvéoles situées près du couvain.

Ce pollen, qui subit alors une fermentation lactique comparable à celle d’un ensilage, est appelé « pain d’abeilles ».

Les ouvrières nourrices l’utilisent pour élaborer et sécréter la nourriture destinée à la reine et aux jeunes larves.

Plus ce pollen est de couleurs variées, plus il apporte la diversité de protéines, de vitamines et de minéraux nécessaires à la bonne santé de nos abeilles, et occasionnellement à la nôtre !.

pollen famille 1

Etape n°2

Pour la récolte, on oblige les butineuses à passer dans une grille calibrée de 5 à 5,2 mm de diamètre. Selon l’épaisseur de cette grille, la proportion de pollen prélevé sera plus ou moins importante.

La trappe dite de dessous ou de plancher est certainement la plus utilisée en France. Elle fut mise au point dans les années 70 par l’Inra et Marcel Pattault, apiculteur dans le Bassin parisien.

En forme de tiroir, elle remplace le plancher et reste en permanence sur la ruche.

Il suffit de la mettre en place au printemps, et au même moment d’obstruer l’entrée de la ruche à l’aide d’un tasseau, pour contraindre les abeilles à franchir la grille calibrée.

Pensez à surélever la ruche, afin d’isoler la récolte de l’humidité du sol.

Etape n°3

La trappe d’entrée est un modèle utilisé pour une période de prélèvement courte. On la préfère en Espagne où l’on fait une récolte de pollen abondante mais brève, sur les cistes.

Ce modèle se place à l’entrée de la ruche, juste au début de la période choisie.

Les avantages : sa pose est rapide et le pollen récolté est beaucoup plus propre, car les débris de la ruche ne tombent pas dedans comme dans la trappe de plancher.

Seul inconvénient : contrairement à la trappe de dessous, il faut l’enlever pour les transhumances.

Etape n°4

La pose des trappes peut se faire à partir du printemps, à la période des fruitiers ou du colza par exemple.

Ne récoltez pas en période de disette, ou lorsque les abeilles manquant de protéines commencent à faire du cannibalisme sur les larves de mâles.

Pour la récolte, videz les tiroirs régulièrement, c’est-à-dire tous les 2 à 4 jours, en fonction de la période, de la variété de pollen, et de l’humidité de l’air.

Les pollens de printemps, comme les fruitiers ou le colza, sont moins fragiles que les pollens d’été, comme le châtaignier.

Etape n°5

Attention : une fois récolté, le pollen s’altère rapidement.

Après un triage manuel pour éliminer les impuretés, il faudra le sécher ou le congeler dès que possible.

Pour la production et la vente en grande quantité, le séchage est la méthode de conservation la plus fréquente.

La déshydratation se fait par ventilation d’air chauffé à 37 °C maximum.

Cependant, pour une production familiale, n’hésitez pas à congeler le pollen : il conservera toutes ses propriétés et son goût n’en sera que meilleur.

Conditonnez-le dans des pots hermétiques, et gardez-le à l’abri de la lumière.


Astuce
Deux trous à mâles se trouvent sur le côté de la trappe. Alternez chaque semaine l’ouverture utilisée en fermant l’une ou l’autre avec une cheville. Sinon, les abeilles prennent très vite l’habitude d’emprunter ce passage pour éviter la grille piège.

Conseil
En vue de la récolte de pollen, il est préférable de placer vos ruches loin des zones industrielles, des autoroutes… Les anthères des fleurs, contenant les grains de pollen, sont en effet de vraies éponges captant les polluants engendrés par l’activité humaine. En zone de cultures, préférez les surfaces en production biologique.

Précautions
Attention, tout comme pour le miel ou la propolis, ne récoltez pas le pollen en période de traitement contre le varroa.

Pour en savoir plus
Le traité Rustica de l’apiculture, 2002, pages 367-368.
« Les trappes de récolte », Fiche technique OPIDA, FT 3 2 90, 1994.

Gilles Fert
Auteur de « L’élevage des reines » aux Editions Rustica