Imprimer

Comment diminuer l’agressivité dans le rucher
par Gilles Fert
Auteur de « L’élevage des reines » aux Editions Rustica

avec l'aimable autorisation de la revue
Abeilles et Fleurs

L’apiculture doit être un plaisir et non une corvée agrémentée de piqûres. Votre voisinage ne doit pas non plus être en danger lorsque vous exercez votre passe-temps préféré. Pour favoriser la douceur des abeilles, vous pouvez acheter des reines sélectionnées auprès d’un éleveur. Mais nous allons voir qu’il existe une méthode économique qui permet de remplacer les reines agressives en quelques années. Parmi tous les caractères génétiques que les sélectionneurs d’abeilles souhaitent fixer ou éliminer, la douceur du comportement semble être l’un des plus faciles à sélectionner. Une étude scientifique a démontré qu’il n’y avait pas de corrélation entre l’agressivité et la production de miel : n’hésitons donc pas à reproduire les abeilles les plus douces !

Etape n°1

Harnaché comme un cosmonaute, la manipulation des abeilles perd de son charme.

Plus de contact physique direct avec nos amies lorsque l’on porte des gants…

Peu importe si nous en écrasons quelques-unes, nous sommes bien protéger…

Or, l’odeur de ce venin peut déclencher l’agressivité de la colonie. Le voisinage est alors menacé lui aussi.

diminuer agressivite 1

Etape n°2

Après avoir repéré la ou les ruches les plus agressives, n’hésitez pas à en éliminer la reine.

En effet, ce comportement excessif d’agressivité est lié à sa propre génétique.

Lorsque l’on renouvelle la reine d’une ruche, le comportement des ouvrières s’en trouve modifié. Vous pourrez conserver ces reines dans de l’alcool à 70° pour en extraire les phéromones et en imprégner des leurres qui peuvent servir à piéger des mâles.

Voir article Abeilles et Fleurs n° 731, p. 27-28).

Etape n°3

Six ou sept jours plus tard, détruisez les cellules royales issues des larves de l’ancienne reine : la nouvelle reine ne doit pas être une fille de la précédente !

En passant, vous pouvez récolter la gelée royale de ces cellules royales pour votre consommation.

Etape n°4

Ensuite, choisissez dans la ruche la plus douce de votre rucher un cadre de couvain contenant des œufs et du couvain jeune.

Après l’avoir débarrassé de ses abeilles, introduisez-le au centre du nid à couvain de votre colonie nouvellement orpheline.

Etape n°5

Laissez alors les abeilles se débrouiller seules.

Elles vont élever plusieurs cellules royales et, finalement, ne conserver qu’une reine vierge, fille de la colonie douce.

Ce n’est que 3 semaines après cette manipulation (étapet 4) que vous pourrez contrôler la ponte de cette nouvelle élue.

            Etape n°6

Pratiquée pendant quelques saisons, cette méthode vous permet de sélectionner des abeilles plus douces et de travailler dans de bonnes conditions.

Pour pratiquer ces interventions dans vos ruches, préférez la période d’essaimage naturel : la présence abondante de mâles favorise les bonnes fécondations.


Le saviez-vous ?
Un test permet de définir le niveau d’agressivité des abeilles lors d’un programme de sélection. Il s’agit d’agiter un morceau de tissu noir imprégné de 15 µl d’acétate isopentenyl au-dessus des cadres pendant 1 mn et de compter les dards retenu dans la toile. Reproduisez les colonies qui laissent le moins de dards dans ce tissu.

Astuce
En début de miellée, dans les ruches les plus douces du rucher, placez en bordure de la chambre à couvain un cadre bâti de cellules de mâles. Ainsi, en complément de la méthode décrite précédemment, vous favoriserez la saturation de l’environnement en mâles issus de ruches douces (voir article revue Abeilles et Fleurs n° 712, p. 19-20).

Pour en savoir plus
Guzman, Novoa E. et R.-E., Page Jr. – « Genetic Dominance and Worker Interactions Affect Honeybee Colony Defense »
Behavioral Ecology 5 (1): 91-97, 1994.
Taber (Steve) – « Honey Bee Temper. Gleanings », in Bee Culture 115 (3): 167-168, 1987.

Gilles Fert
    Auteur de « L’élevage des reines » aux Editions Rustica