Imprimer

FNOSAD
Avec l'aimable autorisation de la revue de la FNOSAD
Abonnez-vous à la Santé de l"Abeille


Le couvain operculé normal

Reconnaissons la loque américaine
Textes et photos de J.-P. Faucon

La loque américaine est une maladie du couvain operculé que l'on rencontre fréquemment lors des visites au rucher.

Cette maladie très contagieuse conduit à un affaiblissement de la colonie atteinte puis à sa mort. Il est important de réaliser un diagnostic précoce lors de l'inspection des cadres afin de prévenir par des mesures adéquates le développement de l'affection au rucher et à la région.

Le couvain d'une colonie saine est compact. Les opercules de couleur claire ou légèrement foncées sont bombés.


Le couvain en mosaïque

Une des particularités qui doit faire suspecter la loque américaine est la présence de couvain en mosaïque.

Le couvain en mosaïque est la juxtaposition avec désordre sur un même cadre de couvains d'âges différents. Des alvéoles vides ou avec des oeufs ou avec des larves se retrouvent disséminées au sein du couvain operculé. Cela correspond à l'élimination par les abeilles nettoyeuses des individus morts et à leur remplacement par une nouvelle ponte de la reine.

Le couvain en mosaïque n'est pas le signe absolu de la loque américaine. On le retrouve aussi en présence de loque européenne, de mycose, en présence d'une vieille reine, lors de conditions météorologiques défavorables.

Le couvain en mosaïque doit cependant interpeller l'apiculteur qui doit procéder à un examen attentif de l'ensemble de la colonie.

Le couvain en mosaïque est un signe d'appel.

En cas de loque américaine les opercules sont souvent affaissés, troués ou rongés par les abeilles qui cherchent à éliminer les larves mortes.

 loque americaine 3 
 
Les opercules percés et affaissés

 Les opercules rongés et affaissés

Ces anomalies du couvain doivent conduire à vérifier l'intérieur des alvéoles qui normalement, si tout est correct, doivent contenir une larve ou une nymphe blanche.

      

La couleur des opercules sous lesquels la maladie se développe
est souvent plus foncée par rapport à celle des opercules voisins

Au final, le test dit de l'allumette permet une mise en évidence quasi certaine de la loque américaine.

Ce test consiste à introduire dans l'alvéole suspecté une pointe (allumette, cure dents...) et à touiller. Si l'on ramène une masse gluante, élastique, si la larve est devenue filante, la présence de loque américaine est confirmée.
Textes et photos de J.-P. Faucon