Imprimer

Le pas à pas :  la conservation des cadres bâtis (2006)
Jean-Maurice Cantin

avec l'aimable autorisation de la revue
Abeilles et Fleurs

Introduction
La conservation des cadres bâtis et principalement ceux des hausses impose de les défendre contre la grande fausse teigne (Galleria mellonella). La méthode décrite ici préconise la ventilation naturelle d’une pile de hausses disposée à l’abri de la pluie mais dans un local très aéré (hangar, appentis...). Ces locaux ouverts ne sont malheureusement pas toujours hermétiques aux rongeurs. Nous devons donc installer nos piles de hausses de façon à ce qu’elles soient ventilées et protégées des indésirables.

Etape 1
Pour la ventilation, un espace est créé entre le sol et la première hausse ; pour interdire l’accès de l’intérieur des hausses aux rongeurs, une grille est placée sous la première hausse.

Cette grille peut être une grille à reine ou un cadre de bois muni d’un grillage galvanisé.

Etape 2
Les hausses sont empilées.

Dans un local largement ouvert, les changements extérieurs de température créent un mouvement d’air dans la cheminée constituée par la pile de hausses.

Ce mouvement d’air est préjudiciable au développement de la fausse teigne.

 

Etape 3
Quand les hausses sont empilées, elles sont recouvertes par une grille à reine ou un cadre grillagé identique à celui qui a été placé sous la pile de hausses.

Ceci évite que les rongeurs ne pénètrent par le dessus.

Etape 4
Le procédé peut être utilisé sur une palette.

Etape 5
Attention ! Une grille à reine où des mailles de grillage suffisamment grandes laissent passer les abeilles (certains se servent de ce procédé pour faire lécher les hausses sans avoir à les déplacer une autre fois).

Les pillardes qui meurent se mélangent avec des débris de cire et obstruent le grillage du bas.

La ventilation est alors inexistante et sournoisement la fausse teigne se développe.

Contraintes

  1. Posséder un local fortement ventilé.
  2. Déplacer à nouveau les hausses après un pillage pour enlever les abeilles mortes et les débris de cire sur la grille du bas. 

Une suggestion
Vous êtes inventif : vous fabriquez un dispositif permettant de retirer la grille du dessous sans défaire la pile de hausses (genre tiroir), pour supprimer la contrainte n° 2. 

Atout de la méthode
Pas d’emploi de produit chimique dangereux pour l’utilisateur et pour le miel qui sera entreposé dans les rayons de ces hausses.