Imprimer

Le pas à pas : les abreuvoirs à abeilles (2006)
par Jean Maurice Cantin
avec l'aimable autorisation de la revue
Abeilles et Fleurs

Dans Théâtre de l’agriculture et ménage des champs, Olivier de Serre (1539-1619) consacre une partie de son livre à l’apiculture et plus particulièrement un passage aux abreuvoirs à abeilles. Lors de l’installation d’un rucher, l’apiculteur s’inquiétera de la présence d’un point d’eau disponible à l’année. Si celui-ci n’existe pas, un abreuvoir à abeilles doit être installé. Il apportera confort aux abeilles mais aussi au voisinage en évitant l’envahissement des piscines, des abreuvoirs pour volailles, bovins, équins et autres brouteurs d’herbe. Sans préjuger de leurs qualités et de leurs défauts, nous allons passer en revue quelques abreuvoirs. 
A faire : Placer l’abreuvoir en service toute l’année.

Etape 1
Le cours d’eau naturel, présent toute l’année. C’est l’idéal. L’apiculteur ne s’occupe
de rien. 
L’emplacement de l’abreuvoir naturel est choisi par les insectes de façon à éviter les noyades et à obtenir une eau la plus chaude possible : partie de rive peu profonde, en dehors du courant à l’abri du vent et bien ensoleillé.

A chaque fois que nous voudrons créer un abreuvoir artificiel, nous devrons essayer de reconstituer ces conditions.

Etape 2
Un fût à miel avec quelques planchettes de bois. Il est placé contre un mur, bien orienté et sous la gouttière de la toiture. C’est une bonne réserve (220 l) qui peut résister à plusieurs jours d’évaporation. Le complément se fait les jours de pluie et éventuellement par des apports effectués par l’apiculteur.

Un poisson rouge placé dans ce fût mange les larves de moustiques, mais est-ce que des abeilles tombées des flotteurs ne font pas partie du menu ?

Etape 3
Un seau couvert d’un chiffon maintenu par un élastique. L’eau est apportée par un goutte à goutte.

L’eau est extrêmement propre, mais pour économiser l’eau il est utile de régler le débit, pour éviter les débordements le jour, et de l’arrêter la nuit.

Etape 4
Un abreuvoir à gibier construit par les chasseurs. En période de sécheresse, les chasseurs locaux mettent de l’eau.

Cet abreuvoir est dans l’enceinte d’un rucher situé à plus de 30 km du domicile de l’apiculteur. Les chasseurs l’utilisent pour les lâchers et l’entretien du gibier.

Le récipient est un bidon plastique de 30 litres ouvert sur un côté ; une grosse pierre posée en son milieu le stabilise et permet aux abeilles de ne pas se noyer. Il est placé plein sud à l’abri d’une haie.

Etape 5
Un simple récipient contenant de l’eau et dans lequel sont jetés des flotteurs faits avec des bouchons de liège.Les bouchons sont coupés en deux dans le sens de la longueur : cela évite le retournement quand une abeille se pose dessus.

A faire
Placer l’abreuvoir en service toute l’année.

Explication
Quand il y a de la rosée ou des flaques après la pluie, les abeilles vont au plus près. Après plusieurs jours de sécheresse, elles progressent vers les approvisionnements plus éloignés et y retournent pendant qu’ils ne sont pas asséchés.

Un abreuvoir installé entre le rucher et un approvisionnement éloigné déjà fréquenté n’est pas systématiquement utilisé..
Information complémentaire
Etant donné les endroits fréquentés par les abeilles, nous sommes en droit de nous poser des questions sur la qualité de l’eau collectée.

Alain CaillasLe rucher de rapport, (éd. Chez l’auteur, Orléans, 1946) ne doute pas du fait que les abeilles ne recherchent pas forcément de l’eau pure, mais de l’eau contenant des matières organiques en décomposition ou certains sels minéraux.