Gilles Fert

Comment allumer l’enfumoir ?
par Gilles Fert
Auteur de « L’élevage des reines » aux Editions Rustica

avec l'aimable autorisation de la revue
Abeilles et Fleurs

Question dérisoire pour le vieil apiculteur, mais casse-tête pour le débutant, le démarrage de l’enfumoir est le premier travail au rucher avant toute intervention. Cet outil indispensable pour l’apiculteur se met à fonctionner bien souvent lorsqu’on arrive à la dernière ruche visitée. Allumer rapidement son enfumoir demande un peu de doigté, mais surtout une bonne préparation du matériel. Une bonne fumée froide et inodore bien utilisée vous assure un travail sans piqûre.

Etape n°1

 Suivant le type de combustible, vous rencontrerez plus ou moins de difficultés pour allumer votre enfumoir.

Ce combustible doit être bien sec, et le moins dangereux possible pour vos poumons.

Le combustible dit propre, récupéré après la distillation du pin, est de plus en plus utilisé par les apiculteurs professionnels.

Vous le trouverez chez les fournisseurs de matériel apicole.

Etape n°2

Nettoyez bien votre enfumoir avant de l’utiliser.

Retournez-le et tapotez-le légèrement sans pour autant le déformer.

Actionnez le soufflet afin d’éliminer les dernières particules.

Attention de ne pas perdre la grille du fond, ce qui rendrait l’enfumoir inutilisable.

Une ou deux fois par saison, vous pouvez enlever la calamine ou le goudron du foyer en le brûlant avec la flamme d’un chalumeau.

Etape n°3

Choisissez un papier sans encre, neutre comme un essuie-tout blanc ou un papier toilette blanc.

Froissez une bonne poignée de papier.

Enflammez ce papier juste au-dessus du corps de l’enfumoir.

Attendez que la chambre de combustion de l’enfumoir chauffe bien avant d’introduire doucement la première poignée de combustible sans que la flamme s’éteigne.

Etape n°4

En période humide ou de vent fort, et pour éviter la phase de démarrage avec le papier, vous pouvez utiliser un brûleur au gaz.

Présentez la flamme à l’entrée du foyer de l’enfumoir dans lequel vous avez introduit une poignée de combustible.

Etape n°5

Ajoutez progressivement du combustible tout en actionnant le soufflet. Une fois bien démarré, complétez la chambre de combustion jusqu’aux 2/3 avec le combustible sans trop le tasser, tout en continuant d’actionner le soufflet.

Avant de refermer l’enfumoir, placez une poignée d’herbe pour que le combustible ne ressorte pas par l’embouchure, ce qui peut venir éteindre votre enfumoir.

Cette poignée de végétaux filtre et refroidit au passage la fumée.

                Etape n°6

Votre fumée doit rester froide pour être efficace. 

La fumée chaude rend les abeilles agressives.

Si vous portez des gants, il est difficile de juger la température.

Dès qu’elle bleuit, c’est signe que la température s’élève.

N’hésitez pas à rajouter une poignée de combustible et à changer le bouchon d’herbe.

Précautions Attention de ne pas déclencher un incendie. Ne videz jamais le restant du foyer de l’enfumoir dans la nature. Un bidon d’eau est très utile au rucher. Vous pourrez vous laver les mains mais surtout éteindre un départ d’incendie ou noyer les cendres de votre enfumoir en fin de journée.

Conseil Au cours de la récolte de miel, enfumez le moins possible. Certains miels délicats comme l’acacia retiennent facilement l’odeur de la fumée jusqu’à le rendre immangeable.

Le saviez-vous ? La fumée encourage les abeilles à se gorger de miel, ce qui les rend moins agressives. Cette fumée masque également les phéromones d’alarmes qui sont déclencheurs d’agressivité.

Pour en savoir plus : Le traité Rustica de l’apiculture, 2002, page 266. « Quoi mettre dans l’enfumoir ? », Abeilles et Fleurs n° 707, 2009.

Gilles Fert
Auteur de « L’élevage des reines » aux Editions Rustica