Le nouveau plateau à tubes en polyéthylène se décline dans une grande variété de formats


Présentation du plateau à tubes HAPPYKEEPER -
Jean-Pierre LE PABIC

Historique
Le plateau à tubes a été inventé en 1993 par un apiculteur Marseillais, Marcel Legris. À cette époque, il avait été observé que de nombreuses colonies d’abeilles sauvages survivaient sans traitement anti-Varroa. On pensait que c’était parce qu’un certain nombre de Varroa se détachaient de la grappe et tombaient dans des endroits non fréquentés par les abeilles. Le plateau à tubes a été conçu pour reproduire ces conditions.
Le modèle de plateau réalisé par Marcel Legris comprenait des tubes rigides encastrés à l’avant et l’arrière du plateau. Les tubes étaient d’un coût élevé et la fabrication délicate. L’absence de bénéfice amena rapidement M. Legris à renoncer à aller plus avant.
Ayant moi-même acheté quelques-uns de ces plateaux, je fis des constatations très positives notamment sur l’infestation en Varroa, la force des colonies au printemps ainsi que sur la production de miel, ce qui m’amena à rechercher activement un mode de fabrication plus économique.
Achevé en 2002, ce travail permit de lancer le nouveau plateau à tubes sous la marque HAPPYKEEPER. Les tubes n’étaient plus fixés dans des trous à l’avant et l’arrière du plateau mais maintenus par trois entretoises découpées dans des feuilles de polypropylène. Il était ainsi possible d’utiliser des tubes plus économiques en polyéthylène, matière sur laquelle rien ne colle. Ces tubes n’étant cependant ni rigides ni tout à fait droits, il fallait placer une troisième entretoise au milieu pour les maintenir parallèles.
Enfin, quatre ans plus tard, une évolution complémentaire a conduit à remplacer les entretoises découpées par des entretoises injectées sur le plateau Dadant 10 cadres.

Avantages
Témoignages d’apiculteurs
Beaucoup d’utilisateurs du plateau à tubes ne traitent plus contre le Varroa. En ce qui me concerne, je n’ai effectué aucun traitement depuis avril 1997. D’un autre côté, les apiculteurs qui n’ont pas osé arrêter n’y sont pas encouragés parce que leurs niveaux d’infestation ne se réduisent pas de façon notable.
Une augmentation importante des chutes de Varroa a été observée à plusieurs reprises immédiatement après le changement d’un plateau grillagé par un plateau à tubes en automne. Le chiffre de 20 chutes par heure a même été rapporté sur une colonie très infestée.
Le démarrage précoce des colonies au printemps permet aux abeilles de récolter du miel avec un mois d’avance en certains endroits.
Le plateau à tubes se retrouve propre au printemps et ne nécessite pas de nettoyage annuel. Si ce n’est pas le cas, la colonie est généralement orpheline.
Des colonies ont très bien supporté des températures très basses (jusqu’à -15°C) en montagne pendant plusieurs semaines.

Première expérimentation de janvier à octobre 2005
Localisation : Toulouse
Nombre de colonies : 10 sur plateaux grillagés, 10 sur plateaux à tubes
Race d’abeilles : Buckfast
Dernier traitement anti-Varroa : Août 2004
Surface de couvain en mai : +25% avec les plateaux à tubes
Récolte de printemps : nulle (pas de miellée)
Chutes de Varroa : +30% avec les plateaux à tubes
Taux d’infestation en sept. 2005 :
Plateaux à tubes : de 1,1% à 8%, 5,5% en moyenne
Plateaux grillagés : de 5,4% à 20,1%, 8,9% en moyenne
Deuxième expérimentation de janvier 2006 à juin 2007
Localisation : Vesoul
Nombre de colonies : 10 sur plateaux grillagés, 10 sur plateaux à tubes
Race d’abeilles : Abeille noire
Dernier traitement anti-Varroa : Apivar de septembre à décembre 2005
Surface de couvain en avril : +93% avec les plateaux à tubes
Récolte de printemps : 29 kg avec les plateaux à tubes; 14 kg avec les plateaux grillagés, en moyenne.
Chutes de Varroa : équivalentes entre janvier et août
3 fois plus fortes sur plateaux à tubes de septembre à janvier
Près de 5 fois plus après échange d’un plateau grillagé par un plateau à tubes
Plus de 2 fois moins après échange d’un plateau à tubes par un plateau grillagé
Taux d’infestation en août. 2006 : Plateaux à tubes : de 1,5% à 6,5%, 4,4% en moyenne
Plateaux grillagés : de 1,7% à 11,6%, 6,1 en moyenne.


Analyse
Le plateau à tubes a été conçu initialement pour simuler les conditions des colonies sauvages survivant sans traitement dans un environnement fortement infesté.
Cependant, un certain nombre de faits ont amené à penser que la cause de son efficacité ne venait pas du fait que les Varroa n’étaient pas recyclés au contact des abeilles comme cela aurait pu être le cas dans des ruches traditionnelles :

  1. Une étude conduite dans le sud est de la France a montré que les plateaux grillagés n’étaient pas meilleurs que les planchers pleins pour éliminer les Varroa, comme cela aurait dû être le cas si l’hypothèse initiale avait été exacte.

  2. Des apiculteurs ont constaté, et cela a été validé à Vesoul, que les chutes de Varroa augmentaient considérablement et sans délai après remplacement d’un plateau grillagé par un plateau à tubes en automne.

  3. Le développement des colonies au printemps est plus précoce.

  4. Les chutes de Varroa augmentent de façon importante à partir de septembre.

Le premier point ne va pas dans le sens de l’hypothèse initiale.

Le second point suggère que quelque chose change très rapidement à l’intérieur de la ruche après le remplacement du plateau. Or, une seule chose peut changer à cette vitesse : l’atmosphère autour de la grappe.

En effet, le contrôle de l’aération dans un volume requiert que l’ouverture ne doit pas être trop petite (cas du plateau plein), sinon les flux d’air ne sont pas suffisants. L’ouverture ne doit pas être trop grande non plus (cas du plateau grillagé) sinon il n’est pas possible de maîtriser la quantité d’air qui entre dans la ruche. Les ouvertures du plateau à tubes semblent être de tailles convenables et être placées de façon à ce que les ventileuses puissent en tirer le meilleur parti pour créer l’atmosphère adéquate à l’intérieur de la ruche. Cette ambiance saine rendrait les abeilles plus fortes pour se débarrasser des Varroa et plus à l’aise pour élever du couvain au printemps.

Questions
Pourquoi les colonies sauvages résistent-elles dans des environnements fortement infestés ?

La raison pourrait être la suivante : lorsqu’un essaim prend possession d’un cavité dans un arbre, les abeilles pourraient construire les rayons en fonction des ouvertures de façon à être capable de contrôler l’atmosphère autour du couvain. Ce pourrait être de cette façon que le plateau à tubes fonctionne.

Pourquoi les chutes de Varroa augmentent-elles en septembre ?

Pour répondre à cette question, il faudrait analyser plusieurs pistes telles que : diminution de la surface de couvain, températures plus basses, en particulier la nuit, naissance des premières abeilles d’hiver...

Pourquoi les colonies traitées sur plateau à tubes ne présentent pas de faible taux d’infestation ?

La plupart des traitements utilisés contre le Varroa sont toxiques également pour les abeilles mais la dose reste sublétale. Lorsque le taux d’infestation est élevé, l’organisme américain “Mid Atlantic Apiculture Research and Extension Consortium” conseille de ne pas utiliser des produits tels que le Fluvalinate, le Coumaphos ou l’Amitraze et même l’acide oxalique comme précaution pour prévenir le syndrome d’effondrement des colonies. Ces produits seraient donc susceptibles d’affaiblir les abeilles pour les rendre incapables de lutter efficacement contre le Varroa, même avec des plateaux à tubes.

Des études complémentaires seront nécessaires pour clarifier toutes ces questions.

Le plateau de fond HAPPYKEEPER est le plateau qu'on installe et qu'on oublie.

Il est constitué d'un encadrement
 en bois,

d'un ensemble de tubes et de trois
 entretoises,

de tubes et entretoises formant un
ensemble amovible.

Les espacements entre les tubes sont de
3,5 mm,  ce qui interdit aux abeilles de passer.

Sur cette ruche équipée d'un cadre sur deux, on voit
 que chaque cadre est situé au dessus d'un tube.

Les déchets et les Varroa tombent dans les entonnoirs
formés par les tubes et se retrouvent sous la ruche.

La ruche doit être surélevée d'environ 20 cm
 au dessus du sol .

Les espaces entre les tubes sont en effet les orifices
respiratoires de la ruche.

Les abeilles les utilisent pour éliminer l'air vicié et le remplacer par de l'air frais. En toutes saisons, l'atmosphère est ainsi optimale pour le développement de la colonie. De longues périodes en dessous de -10°C ont été ainsi traversées sans problème en montagne.

Des apiculteurs ont constaté une augmentation considérable des chutes de Varroa immédiatement après remplacement d'un plateau grillagé par un plateau à tubes. C'est l'atmosphère optimale qui rendrait les abeilles plus fortes, plus saines, plus productives et mieux à même de se débarrasser des Varroa. En dessous d'un taux d'infestation de 5% au printemps, tout traitement est inutile.

L'entrée de 8 mm de hauteur n’a plus besoin d’être
agrandie au printemps. Ce qui élimine pratiquement
 les problèmes de pillage en été.

Un plateau toujours propre, des abeilles en pleine santé, peu ou pas de traitement, un risque faible de pillage.



  
La nappe de fond de ruche SIMILITUBES


 La nappe de fond de ruche SIMILITUBES est une feuille  rigide en plastique qui reproduit pour l’essentiel les  formes et les orifices du plateau à tubes.

 Elle a de plus été conçue pour faciliter la réalisation de la  nouvelle trappe à pollen Happykeeper et en baisser le prix  (voir ci-dessous).

 La nappe de fond SIMILITUBES s’utilise de la façon la plus  simple qui soit : il suffit d’évider un plateau usagé en ne  gardant que le cadre et d’y poser la nappe
.


Trappe à pollen

La trappe de fond Happykeeper,
agrée P. Percie du Sert, vous permet de
récolter un pollen propre.

Les déchets de la ruche sont éliminés
au travers des orifices et ne peuvent
polluer le pollen contenu dans le panier.
Les gros déchets (abeilles mortes) sont
liminés  par les trous à bourdons.

Le panier à pollen est facilement verrouillable grâce
au trou de cette cornière.
Remarquer l'axe de manoeuvre du peigne à pollen.

L'ouverture réduite à environ 8 mm interdit
l'accès aux souris et autres petits animaux.


Cette photo de la trappe sans  la planchette supérieure
en montre  la conception très simple d'où découle un entretien
 particulièrement facile. Le peigne à pollen est manoeuvrable de
 l'extérieur pour passer en position horizontale
et laisser le passage libre aux abeilles et inversement.

La trappe vue par dessous : sur la droite, on note la fente d'élimination
 des eaux de pluie qui ne risquent pas ainsi de faire perdre la récolte de pollen.
Les cornières simplifient les manoeuvres d'accrochage et décrochage du panier.
Les orifices laissent passer même les plus grosses pelotes.

Le concept de récolte de la propolis HAPPYKEEPER

Ce concept de récolte de la propolis se décline aussi bien en plateaux de dessus qu'en cadres de rive dont les formats peuvent être adaptés de façon simple à n'importe quel type de ruche.

Des tubes en polyéthylène sont maintenus entre eux à une distance de 1 à 2 mm par des anneaux en acier inoxydable. Ils constituent ainsi une nappe ajourée par des fentes que les abeilles propolisent. L'une des dimensions de cette nappe est obtenue en utilisant le nombre convenable de tubes. L'autre est limitée à la longueur des tubes soit autour de 470 mm, ce qui convient pour la plus grande dimension des ruches Dadant.

Rappelons que le polyéthylène est le plastique alimentaire par excellence. Il est couramment utilisé avec son cousin le polypropylène dans l'industrie pharmaceutique (flacons, seringues). Il est inattaquable par la plupart des agents chimiques (alcool, eau de Javel en particulier), et ne produit aucune substance toxique lors de son élimination. Il ne contient en effet que du carbone et de l'hydrogène. Enfin, rien n'adhère sur le polyéthylène, pas même la propolis !

Pour ne pas augmenter inutilement les prix, les différents modèles sont livrés en kit, avec les anneaux dans un sac à part. L'utilisateur appaire d'abord les tubes deux à deux avec un anneau placé à peu près au milieu. Il associe ensuite chaque paire (ou le dernier tube) à la précédente par un nouvel anneau également placé au milieu. À ce stade, tous les tubes sont associés. Il ne reste plus qu'à répéter l'opération sur chacun des côtés. Ce petit montage peut être réalisé par un enfant !

Le premier modèle standard convient aux ruches Langstroth et Dadant 10 cadres. Il comprend 26 tubes et 75 anneaux. Le second convient aux ruches Dadant 12 cadres et comprend 31 tubes et 90 anneaux. D'autres modèles pourront être réalisés en fonction de la demande.

Montage des tubes

Cadre format Dadant corps

Plateau format Dadant 10 cadres

En ce qui concerne les cadres de rive qui, selon les spécialistes, donnent une propolis moins chargée en cire, seuls les tubes et les anneaux sont livrés. Après avoir coupé les tubes à longueur et fait le montage comme indiqué ci-dessus, l'utilisateur prélève un cadre de son stock pour y fixer la nappe obtenue. Différentes techniques sont utilisables. On peut percer un trou en haut et en bas de chaque côté pour enfiler le premier et le dernier tube laissés plus longs. On peut aussi utiliser du fil de fixation de la cire gaufrée pour effectuer des attaches en haut et en bas. Bref, il y a une multitude de solutions.

Le cadre de rive sera placé en début de saison et retiré en fin de saison. Le plateau de dessus donne plus de latitude dans son utilisation. En effet, le remplissage peut être observé. Dès que les espaces sont remplis, la propolis peut être récoltée plus ou moins soigneusement et le plateau est remis en place. Plusieurs récoltes peuvent être ainsi réalisées dans l'année.

Point n'est besoin d'un refroidissement préalable au réfrigérateur. Bien sur, il ne faut pas que la température ambiante soit suffocante mais, à 20 °C, il suffit de passer une lame de couteau ou tout autre objet assez fin entre les tubes et la propolis se détache facilement. Pour une récolte soignée, il faut enlever la nappe et gratter l'encadrement. Un plateau de dessus 12 cadres donne ainsi environ 40 g de propolis.

A télécharger : Le rapport des essais de janvier 2006 à juin 2007 (fichier pdf PDF 300 Ko)

Tarifs

Nappe de fond de ruche SIMILITUBES : 3 € TTC l’unité

Fonds de ruche (tubes, entretoises et encadrement en polyéthylène)

  • Ruchette Dadant 5 cadres en kit : 18,50 € TTC l’unité
  • Ruchette Dadant 6 cadres en kit : 19 € TTC l’unité
  • Warré : monté : 27 € TTC l’unité - en kit : 20 € TTC l’unité
  • Langstroth/Dadant 10 cadres : monté : 28 € TTC l’unité, en kit : 21 € TTC l’unité
  • Voirnot/Lusitania : monté : 28 € TTC l’unité, en kit : 21 € TTC l’unité
  • Dadant 12 cadres : monté : 31 € TTC l’unité, en kit : 22 € TTC l’unité)
  • Tarif autres modèles sur demande

Récolte de la propolis

  • Kit à propolis pour cadre Dadant (18 tubes + 51 anneaux) : 8 € TTC l'unité;
  • Plateau à propolis en kit Langstroth/Dadant 10 cadres : 13,50 € TTC l'unité;
  • Plateau à propolis en kit Dadant 12 cadres : 15,50 € TTC l'unité;

Tubes, entretoises et anneaux disponibles séparément. Prix sur demande.
Réductions par article et par quantités : 10+ : -5%; 20+ : -10%; 50+ : -15%; 200+ : -20%
Port et emballage en sus. Livraison sous quinzaine.
Notice de montage au format pdf sur demande par courriel.

Clients Français : 30% d’acompte à la commande pour les particuliers par chèque.
Clients étrangers : Demander préalablement un devis pour l'expédition. Paiement intégral par virement net de frais bancaires à la commande

Disponible chez

post it HAPPYKEEPER
20, avenue des Acacias
F-92500 RUEIL-MALMAISON - FRANCE
Tél. : +33 (0)1 47 14 10 52
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Internet : www.apiculture.com/happykeeper/

happykeeper 1

Distributeurs :

FRANCE

Apicop - 11000 Carcassonne
www.apicop.com


Api Alsace Distribution
67600 Mussig

Tél : 03 88 85 02 02

Api Distribution
33300 Bordeaux

www.apidistribution.fr

Apimat
79200 La Chapelle Bertrand

Tél : 05 49 64 22 66

Apimiel
68760 Willer sur Thur

www.apimiel.fr

Ets Besacier
42153 Riorges

www.besacierapiculture.com

Centre d'Apiculture - 42000 Saint Étienne
www.centre-apiculture.fr

Ets Ickowicz
84502 Bollène

www.ickowicz-apiculture.com

Lubéron Apiculture
84460 Cheval Blanc
 www.apiculture.net

Naturapi
63170 Aubières

www.naturapi.com

Beeopic
78530 Buc
www.beeopic-apiculture.com

   

FRANCE

Matériel Apicole du Poitou -
86130 Dissay
Tél : 05 49 62 06 76 

La Ruche Robidanaise
53410 Port-Brillet

Tél : 02 43 68 80 16

Thomas Apiculture
45450 Fay-aux-Loges

www.thomas-apiculture-shop.com

Sté Cciale Nouvelle du Vidalet - 31820 Pibrac
Tél : 05 61 86 52 17

ALLEMAGNE
Spürgin GdBr
D 79312 Emmendingen
www.spuergin.de

ANGLETERRE
E H Thorne Beehives Ltd
LN8 5LA W13RAGBY

www.thorne.co.uk

BELGIQUE
Bijenhof
B 8501 Kortrijk

www.bijenhof.be

Les Ruchers Mosans
B 5500 Dinant

www.vrm.be

ESPAGNE
Miel Valle de los Pedroches
14400 Pozoblanco

www.mieldelvalledelospedroches.com

Api Ribes
46193 Montroy

www.apiart.com

ITALIE
Agri Garden
00034 Collefero Roma
www.agrigardenosmelli.com

LITUANIE
Wilara JSC
59140 Prienai
www.wilara.lt

PORTUGAL
Macmel

5340-202 Macedo de Cavaleiros
www.macmel.net