compress Techniques pour travailler la Langstroth en divisible

Plus d'informations
il y a 5 mois 2 semaines #118667 par fort myers
fort myers a créé le sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible
Bonjour

Cette année je vais tenter de travailler une partie de mon cheptel en deux corps Langstroth, afin d'obtenir une plus grande chambre à couvain, mais surtout pour le bénéfice de pouvoir mouvoir tous les cadres à ma guise, notamment pour les opérations d'élevages.

C'est une méthode que j'ai utilisé dans le passé pour mes starter/éleveuses avec succès.
Pour cela je prenais bien entendu les plus belles et je les stimulais dès Février

Comme beaucoup, je pense, je posais jusqu'à présent, au dessus du corps (unique) des hausses Dadant afin de pouvoir transhumer seul mes colonies (dès mon installation je redoutais le poids d'un double corps....)

Ce qui me motive cette année est le fait que je termine le câblage de ma grue (merci Pierrot...) et que j'ai, à cette fin modifié toutes mes ruches pour les déplacer grâce à elle.

Et voici venu le temps de la question :

Qui d'entre vous, travaille vraiment en Langstroth divisible ?
En ce cas, votre technique pour arriver a produire ce que je nomme des "usines à miel" ?
Vos astuces, vos déboires, la région où vous travaillez, vos races d'abeilles (j'élève des Ligustica et je suis en Provence), vos miellées, etc..

Pour ma part, je les booste à fond (biberonnage/ sirop et pâte à pollen dès la fin de l'hiver), en ce moment j'égalise les caisses, car quelques unes ont 7 cc, et il est trop tôt, vu les températures nocturnes, pour mettre sur celles-ci un si gros volume.

Ensuite, vers la fin Mars, je pose ce second corps avec remontée de 1 à 2 cc suivant la force de la ruche, les conditions climatiques et bien sûr la floraison.

Voilà, mes infos, qui attendent vos compléments.... (et même vos critiques, c'est ainsi que l'on progresse)

Merci !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 2 semaines - il y a 5 mois 2 semaines #118668 par Apinoires
Apinoires a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible
Qui d'entre vous, travaille vraiment en Langstroth divisible ?

Présent !

Pour ce qui est des techniques, rien n'est très compliqué, mais tout d'abord, même si les populations (plus restreintes de nos jours) ou certains écotypes ou races ont laissé entrevoir la possibilité d'une conduite corps + hausses, une langstroth, (sauf essaims en cours de développement) se conduit sur 2 corps, sinon les avantages deviennent rapidement des désavantages, principalement de ne pas pouvoir jongler avec les cadres et de bosser avec un corps rapidement trop petit !
Dernière édition: il y a 5 mois 2 semaines par Apinoires.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: fort myers

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 2 semaines #118669 par fort myers
fort myers a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible
Merci Apinoires

Peux tu développer tes manips lorsque tu poses le second corps?

Nombre de cc en bas ? 7, 8, 9, ou bien d'après ton appréciation ? (dans le cas où tu gérerais beaucoup de colonies)
Pose directe sur le corps ou bien papier journal en début de saison?
Montes tu des cc, si oui combien? (je l'ai indiqué en ce qui me concerne)
Emploies tu des grilles à reine ? (pour ma part, jamais, beaucoup de couvain oblige, et blocage de ponte sur les lavandes)
Es tu arrivé à obtenir 15 cc au printemps ? (ce fut le cas au printemps 2015 si je ne me trompe pas d'année, pour un api à qui j'avais vendu des caisses avec de jeunes reines)

Merci à toi, et pour ceux et celles qui vont arriver sur le sujet.....

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 2 semaines #118676 par FRANCO 79
FRANCO 79 a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible
J'ai travaillé il y a quelque temps en divisible Langstroth et maintenant je travaille en divisible Dadant sur 2 corps et j' emploie les mêmes méthodes que j'employais avec les langstroth.
J'hiverne sur 1 corps, je passe sur 2 corps en remontant du couvain et 4 partitions chaudes j'agrandit tranquillement jusqu'à 20 cadres, en moyenne 10 à 14 cadres de couvains et la je fais ce que je veux : 3 à 4 EA en 1 fois, élevage de reines avec grille, division en 2 ruches etc etc!!!!!
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: fort myers

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 2 semaines - il y a 5 mois 2 semaines #118677 par Apinoires
Apinoires a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible

fort myers écrit: Merci Apinoires

Peux tu développer tes manips lorsque tu poses le second corps?

Nombre de cc en bas ? 7, 8, 9, ou bien d'après ton appréciation ? (dans le cas où tu gérerais beaucoup de colonies)
Pose directe sur le corps ou bien papier journal en début de saison?
Montes tu des cc, si oui combien? (je l'ai indiqué en ce qui me concerne)
Emploies tu des grilles à reine ? (pour ma part, jamais, beaucoup de couvain oblige, et blocage de ponte sur les lavandes)
Es tu arrivé à obtenir 15 cc au printemps ? (ce fut le cas au printemps 2015 si je ne me trompe pas d'année, pour un api à qui j'avais vendu des caisses avec de jeunes reines)

Merci à toi, et pour ceux et celles qui vont arriver sur le sujet.....


Pour les colonies normales je ne rajoute rien puisqu'elles hivernent en 2 corps, mais pour les quelques (ça arrive) ou principalement les essaims de fin de saison précédente qui ne seraient que sur un seul corps, dès la reprise bien amorcée et redoux de fin d'hiver, c'est à dire en principe courant février, ce qui correspond aux premières floraisons (amandiers/ romarins/ argelas) c'est régime 2 corps pour tout le monde et biberonnage si miellées insuffisantes ou météo bidon (ou les deux puisque lié) en pratiquant ainsi il faut moins d'un mois pour que l'ensemble 2 corps soit au taquet et en principe ça correspond en 2° quinzaine de Mars au début de la miellée de romarin,

à ce moment là c'est visite générale imposée et égalisation, ce qui permet 1°/ d'éviter de dépasser les 14 cadres de corps dont tu faisais allusions et 2°/ de remonter au moins 2 cadres de C1 pour placer à faire bâtir 2 cadres neufs en partie basse en y forçant la reine momentanément sous grille, + pose des hausses et le premier bal de l'année peut commencer, lors de cet intermezzo il est important de repérer fidèlement les caisses à très fort potentiel d'élevage (reines élites) pour orienter ce surplus sur quelques caisses avec pose d'un 3° corps à la place de hausse, pour permettre de recevoir en permanence les cadres de C1 à délester et destinés (+8 jours) prochainement à la confection des premiers essaims d'avril, cette manip en rotation à le double effet de délester les caisses à très fort potentiel et à conserver de pair une banque de cadres (C1 mur + abeilles dessus) dans l'incapacité d'élever, pour création d'essaims à la demande et en concert avec la sortie des reines de fécondation.
Dernière édition: il y a 5 mois 2 semaines par Apinoires.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: fort myers

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 2 semaines #118680 par fort myers
fort myers a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible
Apinoires écrit :
" 2°/ de remonter au moins 2 cadres de C1 pour placer à faire bâtir 2 cadres neufs en partie basse en y forçant la reine momentanément sous grille",
Question :
Ne pourrait on pas placer dans C1, plutôt que 2 cadres neufs (je suppose des gauffrés) 2 bâtis de C2 ( dans l'idéal avec nectar), et introduire les neufs (ou gauffrés) en C2 afin d'éviter la pose des grilles à reine? (ceci dans le but de minimiser nos efforts et d'activer la vsite)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 2 semaines #118681 par Apinoires
Apinoires a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible

FRANCO 79 écrit: J'ai travaillé il y a quelque temps en divisible Langstroth et maintenant je travaille en divisible Dadant sur 2 corps et j' emploie les mêmes méthodes que j'employais avec les langstroth.
J'hiverne sur 1 corps, je passe sur 2 corps en remontant du couvain et 4 partitions chaudes j'agrandit tranquillement jusqu'à 20 cadres, en moyenne 10 à 14 cadres de couvains et la je fais ce que je veux : 3 à 4 EA en 1 fois, élevage de reines avec grille, division en 2 ruches etc etc!!!!!


Oui bien sur, tout peut s'envisager, à condition d'avoir de très fortes colonies, on peut très certainement conduire en dadant comme en Langstroth, mais comme tu le dis si bien, principalement pour création de cadres à destination d'élevage et d'essaims, car si c'est pour bosser idem Langstroth pour récolter et si il te faut récolter en sortie des corps entiers de cadres dadant, c'est un tantinet moins pratique ou plutôt lourd, voire pas du tout prévu pour ça et de là à penser que sans doute Charles aura pensé créer ses hausses dans ce but, y'à qu'un pas ??? Lol ..

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 2 semaines #118683 par Apinoires
Apinoires a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible

fort myers écrit: Apinoires écrit :
" 2°/ de remonter au moins 2 cadres de C1 pour placer à faire bâtir 2 cadres neufs en partie basse en y forçant la reine momentanément sous grille",
Question :
Ne pourrait on pas placer dans C1, plutôt que 2 cadres neufs (je suppose des gauffrés) 2 bâtis de C2 ( dans l'idéal avec nectar), et introduire les neufs (ou gauffrés) en C2 afin d'éviter la pose des grilles à reine? (ceci dans le but de minimiser nos efforts et d'activer la vsite)


Et oui, éviter toutes ces manips serait bien entendu super, mais même si l'idée est bonne, malheureusement ça marche pas !
puisque le but de la manoeuvre c'est de délester la reine de son bataillon de nourrices (supposées en trop ou supposées le devenir) et qui obligatoirement vont remonter pour suivre les cadres de C1 à l'étage, ce que ferait, dis toi bien, tout aussi vite la reine privée subitement de son petit monde, si elle n'en était pas empêché ??

Mais voilà, coincé en bas avec un bataillon en sous régime, obligé en sus de construire sur du neuf pour que mémère puisse pondre,., ça va juste te donner le temps de bosser sans souci d'essaimage immédiat, car à l'étage les nourrices de moins en moins occupées vont finalement redescendre et tu devras à nouveau penser à recommencer cette opération chiante pour imposer 2 nouveaux cadres et rebelotte, mais ainsi la population est toujours à bloc !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 2 semaines #118684 par FRANCO 79
FRANCO 79 a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible
C'est une évidence que je ne récolte pas sur les cadres de corps une divisible est faite pour être divisé donc mes ruches sont sur un corps après le développement printanier .

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 2 semaines #118685 par Apinoires
Apinoires a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible

FRANCO 79 écrit: C'est une évidence que je ne récolte pas sur les cadres de corps une divisible est faite pour être divisé donc mes ruches sont sur un corps après le développement printanier .


Bien évidemment !!

J'ai les deux formats et environ 120/140 dadant, (1/4 du parc) mais uniquement à des fins d'élevage et principalement pour les essaims qui me sont demandés dans ce format, mais je te garantie que pour la partie récolte et faire du miel je ne me pose même pas la question et si je devais...., je ne changerai pas d'un iota la conception de Charles Dadant, quitte à laisser pondre dans la première hausse !!

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 1 semaine #118689 par cdsjo
cdsjo a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible
Je ne vais pas répondre à toutes tes questions parce qu'il me faudrait la journée.
Aujourd'hui, il y a 150 à 200 caisses sur 2 corps.
L'expérience a débuté il y a 4 ans lorsque je me suis aperçu qu'un collègue faisait 30kg sur l'acacia quand j'en faisais 10 et que fin juin le CA était atteint.
C'est effectivement une ruche bolide quand on arrive à la développer et à la déposer à ce moment devant un fort potentiel de miellée.
Sur tournesol c'est 40kg de mieux que les ruches témoins en moyenne par exemple.
Pour résumer, il faut, à un moment donné, calculé en fonction de la miellée visée, monter à 15 cc, ce qui se fait naturellement avec des reines 1 an, voire 2 maximum.
Si l'on part d'un seul corps, le second sera posé lorsque le premier est totalement occupé, je n'ai pas noté de différence de croissance entre le fait de laisser la colonie se développer seule ou de monter du couvain.
Par religion et par culture je ne nourris jamais les ruches pour les développer, juste une aide lorsque leur vie est en danger, encore moins de pâtes et autres succédanés sans préjuger ce qu'il peut se passer dans d'autres régions et que j'ignore; je veux dire par là que dans ma région et je suppose dans bien d'autres, la nature répond encore.
Pour ce qui est de ta région dont je ne connais les ressources qu'au travers de ce forum puisque je n'ai pas de pote chez vous, il faut, pour optimiser ce type de conduite de ruche, disposer d'au moins une grosse miellée, la lavande je suppose.
Je ne vais pas te donner beaucoup de conseil parce que d'une région à l'autre tout différe, donc, si tu tentes, tu vas apprendre avec le temps ; il est souhaitable que tu fasses pour commencer avec un ou deux ruchers seulement de façon à ne pas te planter et a pouvoir faire un comparatif valable avec d'autres ruchers en conduite classique.
Au bout de 4 ans mon expérience est mitigée, aucun résultat identique sauf la miellée de tournesol.
On m'a donné des plateaux type Snelgrove pour pouvoir utitiler cette conduite à son véritable potentiel, mais avec toutes mes transhumances je n'ose pas m'y lancer.
Il faut aussi savoir si tu envisages d'hiverner sur un ou deux corps en ne perdant jamais de vue que l'abeille, sauf en pleine saison, a une tendance naturelle à stocker la totalité du miel dans le corps supérieur.
Se pose donc le problème de ce corps récolté ou pas? Normalement pas mais l'an dernier (2016) une hausse au carré sur la callune de montagne (aout-septembre) et les dix cadres du corps supérieur comme des planches soit 30kg à 9e en gros. Je suppose que tu retrouveras cette même situation sur lavande les années normales.
Ce que je te garantis, c'est un bon mal de crâne de temps en temps au fil de la saison (+ de couvain= + de butineuses et + de miel mais aussi en période délicate+ de bouches à nourrir et+ de surveillance) mais si tu trouves l'adéquation entre le magnifique potentiel de cette ruche et que tu le fais coller avec ce qu'offre ta région celà peut te réserver un large + économique et une belle satisfaction de la maîtrise de ton métier.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Gilles Ratia, gallus

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 1 semaine #118706 par Apinoires
Apinoires a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible
Pour essayer de compléter les renseignements demandés par fort myers, mais en évitant tout de même de faire rêver ici ceux qui pourraient être séduits et prêts à s’équiper en Langstroth du jour au lendemain, dopés par ce qu’ils risqueraient d’avoir pu lire ou mal saisir, pour dire vrai je suis toujours admiratif mais dubitatif devant ceux qui pensent pouvoir conduire en Langstroth 2 corps sans manipulations particulières, ce qui paraît pourtant incontournables pour en tirer la quintessence, surtout si présenté d’une manière soft en comptant apparemment que sur des reines capables de friser ou d’occuper sans complexe très rapidement le potentiel des 2 corps de cette ruche, ce qui n'’est bien évidemment réservé qu’aux reines plutôt d’exception, ce qui tout naturellement pourra significativement se ressentir au niveau des récoltes, mais seulement dans ce cas !

Je suis donc vraiment admiratif, puisque pour ma part, conduisant ainsi depuis de nombreuses années et sur plusieurs centaines de colonies, d’une manière homogène je n’y suis jamais parvenu, sauf sur une certaine partie de mes ruchers, bien évidemment en relation avec la qualité des reines, dans ma conduite certainement plus laborieuse mais également plus commune à la conduite en 2 corps, en sortie d’hiver le développement classique de la chambre à couvain se trouve principalement dans le corps du haut, il faudra donc selon le choix et dès ce corps au taquet, soit inverser les deux corps afin que dans le 2° corps inversé et prioritairement garni de cadres bâtis, la ponte puisse s’y installer favorablement, soit jongler avec les cadres, mais de toute façon faciliter ou forcer la reine à s’installer ou on le désire pour que les deux corps soient rapidement au taquet et pour à ce moment là, commencer à poser les hausses.

Restera de toute façon dès cet instant la gestion de l'équilibre de l’élevage en vue de la maitrise de l’essaimage et donc toujours sans aucune manipulation je dois encore bien avouer que j’en suis bien incapable, je ne dois d’ailleurs pas avoir été le seul confronté à ce souci, dans la mesure ou des tas de conduites avec ou sans plateaux savants ont été imaginées dans ce sens, puisque dès le stade de 2 corps investis, suivra forcément les premières miellées, bon nombre de méthodes se rejoignent, mais dont le but principal est la création d’essaim intra muros, (Caillas/ Farrar/ Snelgrove/ barasc/ démarrée…et j’en oublie), pour ma part et comme beaucoup, j’ai expliqué ci dessus, que je jongle laborieusement avec les cadres en obtenant également des essaims différemment, chacune de ces méthodes relativement simples peuvent donc se concevoir, mais non pas sans manipulations, ni sans peine !!

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 1 semaine #118709 par fort myers
fort myers a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible
Que d'infos pratiques !
Merci à tous

Effectivement la miellée de lavande est la principale, ici, même si elle est souvent irrégulière
Du fait que les reines bloquent leurs pontes (sauf 2016) je délaisse les corps ((uniques jusqu'à présent) de deux à trois cadres de miel pour relancer la ponte dès qu'elles redescendent en plaine.
Je pense donc en faire de même pour les essais de deux chambre à couvain cette année (sur une partie des colonies seulement)
J'aviserais pour l'hivernage en fonction des populations de fin d'automne

A propos de l'hivernage, je note deux avis différents, l'un dit que tout le miel est stocké en haut, l'autre dit que la colonie reste installée dans ce même étage
.
Des quelques tentatives que j'ai faîtes, j'avais au printemps les abeilles dans la partie haute, ce qui me semble normal pour leur température à gérer.

En fait j'essaie aussi d'appliquer ce que j'apprends aux USA lorsque j'y fais de courtes campagnes, mais je sais pertinnement que ni notre climat, ni nos abeilles, ni nos cultures, et encore moins nos pratiques d'élevages, moyens techniques, conditions sanitaires et traitements des colonies sont comparables.
Il est un fait que là où se trouvent mes amis US, ce que l'on pourrait appeler l'hivernage, est très court du fait de leurs grandes migrations Sud Nord en été et Nord Sud fin d'automne.
C'est un peu comme si deux printemps avaient remplacé un hiver....

J'en reste donc à persévérer à petite échelle, sur mes quelques colonies ici en France

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 1 semaine #118710 par cdsjo
cdsjo a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible
Il n'y aura pas de polémique parce qu'il n'y a pas d'exemple à proposer ou a suivre.
C'est une des réponses à la question posée ; il se trouve que ce mode de conduite est en cours d'expérimentation, j'ai écrit que le résultat était mitigé.
Dans l'attente d'un meilleur environnement de l'abeille, pour continuer à vivre, il nous faut essayer d'améliorer la technicité, la conduite sur 2 corps fait partie de cette recherche.
Tout en étant long dans le propos, il est impossible de tout décrire, je n'ai pas abordé l'inversion des corps et toute autre manip pour ne pas gaver le lecteur.
Je peux quand même ajouter que pour qui a accés au colza, c'est le top du top pour développer cette colonie et espérer une récolte d'acacia fois deux ou trois.
Réservé aux reines prolifiques à peine d'échec.
Le but in fine n'est pas de produire davantage au total mais de diminuer le nombre de ruches, donc de transhumances etc.... Une partie de temps étant consacrée à + de temps sur chacune , le reste à + de temps libre pour l'apiculteur.
C'est pas gagné mais on aura essayé.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 1 semaine #118722 par Apinoires
Apinoires a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible

fort myers écrit: Que d'infos pratiques !
Merci à tous

Effectivement la miellée de lavande est la principale, ici, même si elle est souvent irrégulière

Je pense donc en faire de même pour les essais de deux chambre à couvain cette année (sur une partie des colonies seulement)
J'aviserais pour l'hivernage en fonction des populations de fin d'automne

A propos de l'hivernage, je note deux avis différents, l'un dit que tout le miel est stocké en haut, l'autre dit que la colonie reste installée dans ce même étage
.
Des quelques tentatives que j'ai faîtes, j'avais au printemps les abeilles dans la partie haute, ce qui me semble normal pour leur température à gérer.


Pour rechercher les bonnes méthodes en Langstroth et en profiter, il faut bien saisir que selon sa conception initiale, cette caisse reçoit des hausses identiques aux formats des corps, il n'y avait donc à l'origine aucune raison de faire un distinguo en récolte, alors que désormais la quasi totalité des Apis en Langstroth se servent également de hausses Dadant Root !

En fin de saison et après la lavande ce surplus de récolte est en principe acquit, puisque après récolte des hausses, à cette époque la ponte sera fatalement contenue pour n'occuper plus que quelques cadres, le reste n'étant donc plus occupé que par du miel, mais ceci peut se présenter bien avant la fin de saison et sur toutes les miellées abondantes, en relation bien entendu avec la force des caisses, ça fait également partie de l'opportunité de cette conduite 2 corps, ou après chaque miellée et en vue de la prochaine transhumance, récolter dans le corps supérieur en pratiquant en même temps l'égalisation permet toujours de gratifier la récolte et de transhumer plus léger et plus homogène sur la prochaine destination, ceci était d'ailleurs très pratiqué avant la mécanisation ou on se tapait tout à la main !!

Poser ensuite des cadres qui seront immédiatement occupés et investis sur la prochaine miellée, ce qui en général se succède, ne pénalise aucunement au contraire, exactement comme en fin de saison après la reprise ou tout est investi à l'automne pour l'hivernage, mais ça c'est peut être un autre sujet particulier à chaque région ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 1 semaine #118744 par pierre alexandre achard
pierre alexandre achard a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible
Bonjour a tous.

Je ne connais pas bien la conduite en divisible mais je me demandais, est ce que le plus intéressant ne serait pas de faire monter la ponte sur le plus de cadre possible et ensuite avant la miellé de réduire la ponte sur un seul corps pour augmenter le nombre de butineuse disponible a l'instant T ?

Ca demande de la manip, chercher les reines, déplacer les grilles a reines mais permettrait de faire de grosse récolte ?
Apres c'est un peu la roulette russe si la miellée rate mais sur la dernière miellée de l'année pourquoi pas.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 1 semaine #118750 par cdsjo
cdsjo a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible
A fort myers
Je te confirme que chez moi, dans le sud ouest, les colonies montent le miel, c'est peut être pour ça qu'on utilise des hausses et non des basses, je sais que dans le sud est vous comprenez très bien la galéjade.
Pour être clair, le but de cette conduite n'est pas de prélever du miel dans un corps où qu'il soit placé mais d'avoir un développement beaucoup plus important pour optimiser les miellées, et normalement dans les hausses.
Sauf que l'apiculteur voudrait et que la météo et l'abeille disposent.
Le souhait au départ était, comme je l'ai vu faire dans un département limitrophe de poser un second corps et de le laisser en permanence sans prélever de miel (avec des inversions de corps pour forcer à certaines périodes la reine à pondre dans les deux corps).
Mais, parce que nous n'avons pas les mêmes miellées, cela s'avère compliqué chez moi ; le développement insuffisant (la colonie occupe bien les 2 corps mais les abeilles en âge de butiner ne sont encore guère plus nombreuses que sur 1 élément) ; s'en suit que le nombre de hausses pleines est équivalent à du classique et que au moins six cadres du c supérieur sont occupés par de l'acacia dont je n'ai que faire à cet endroit et qui empêche la colonie de repartir au niveau que je souhaite.
Sur chataignier ou tilleul, ça marche je récolte davantage que du classique.
Sur tournesol je compte une hausse de plus et 8 à 10 cadres dans le corps supérieur ; quand c'est tout le corps, je le retire et on n'en parle plus, s'il y a un ou deux cadres de couvain, je groupe celui ci et certaines ruches repartent avec 2 corps de couvain. A ce niveau, il y a un véritable retour économique, mais de la main d'oeuvre qui n'était pas envisagée.
Ce qui m'a fait employer le mot mitigé pour résumer le résultat,je vais persévérer une ou deux années supplémentaires pour savoir s'il est possible de péréniser avec succès.
De toutes façons, en langstroth et même sur d'autres modèles, sauf à ne pas employer de grille à reine, le volume necessaire, au moins à un moment donné est insuffisant et il nous appartient de mettre tout en oeuvre pour éviter l'essaimage (j'ai une expérience de destruction de CR sur 2 corps qui n'est pas triste même si elle est efficace).
Je sais très bien que ma façon de faire n'est pas conforme au potentiel que peut offrir cette ruche, de nombreux auteurs ont travaillé là dessus, trop tard pour moi.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • concors
  • Portrait de concors
  • Hors Ligne
  • Reine mature
  • Reine mature
  • Abeille noire,Buck DT,LG
Plus d'informations
il y a 5 mois 1 semaine #118753 par concors
concors a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible
Travailler sur 2 corp c'est de l'intensif. Beaucoup de manip et verif à faire. Ensuite elles utilise le corp du bas pour s'essuyer les pieds. Pour moi c'est une technique exclusive et pour ceux qui ont peu de ruche. Impossible de faire ça sur tout le cheptel. '

Apiculture : Pierre jean-prost, Yves Le Conte, Karl Pfefferle, Hubert Guerriat

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 1 semaine #118757 par fort myers
fort myers a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible
Et pourtant....à l'intérieur du pays dont elle est originaire, elles se travaillent par milliers, avec très peu de moyen humains.
J'en ai connu qui avaient plus de 10 000 ruches et qui les exploitaient, parfois à 5 ou 6, parfois à deux (lorsque j'étais le troisième...) !
Et çà c'est du vécu

Je ne pense pas qu'il faille imiter l'inimitable, mais le pratiquer sur quelques centaines de caisses, je crois la chose possible, avec un peu d'organisation, des conseils, et beaucoup de cogitations.

C'était là une des raisons qui m'ont poussé à créer ce post, afin de plus en connaître sur les pratiques exercées sur cette divisible, en France, avec ses contraintes, ses résultats, ses échecs, ses techniques dans les domaines de l'élevage ou des développements des colonies, de la gestion des miellées, des traitements sanitaires et des mises en hivernage.

Ce que je peux dire, c'est que du côté élevage, je suis séduit par l'aisance apportée au travail du fait des cadres identiques, en particulier pour les starters/éleveurs.ou je peux "jongler" avec ceux des deux corps.

Ta réflexion est quand même intéressante : "Beaucoup de manip et verif à faire".,
Peux tu la développer ? as tu eu des expériences ?
Ce serait bien sympa de continuer à partager
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: gallus

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 1 semaine - il y a 5 mois 1 semaine #118759 par Apinoires
Apinoires a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible

concors écrit: Travailler sur 2 corp c'est de l'intensif. Beaucoup de manip et verif à faire. Ensuite elles utilise le corp du bas pour s'essuyer les pieds. Pour moi c'est une technique exclusive et pour ceux qui ont peu de ruche. Impossible de faire ça sur tout le cheptel. '


Que ça concerne uniquement ceux qui ont peu de ruches, n'est pas du tout exact, je pencherai même nettement pour le contraire, pour ce qui concerne le Sud !
question contenance, doit on rappeler encore que 2 corps Langstroth correspondent sensiblement à une Dadant et sa hausse, il n'y à donc aucune raison que sur une Langstroth le bas soit utilisé ou considéré comme essuie pieds, sauf une partie et pendant une très courte période de l'hivernage, d'ailleurs tous ceux qui semblent avoir découvert la panacée en se forçant à utiliser des hausses en dessous leurs Dadant, ce qu'ils nomment des food-chambers, ne se sont peut être pas encore rendu compte qu'ils se seraient sans doute trompé de caisses pour obtenir un tel format et le confort qu'ils disent faire ainsi profiter à leurs abeilles ??

Question manips je ne vois pas comment inverser 2 corps ou les séparer momentanément pour les re-assembler ensuite au moment de l'inversion de certains cadres ressemblerait à un sacerdoce, je ne suis plus un jeunot et il m'arrive encore (selon l'importance) de m'occuper ainsi de deux à trois ruchers dans la même journée et comme j'en ai 14, ça pourrait donc se résumer (seul) en une semaine, alors par exemple à deux, ça ne me paraît pas du tout ressembler à Cayenne ?
ceux qui sont confrontés en Dadant aux visites destinées à réorganiser le corps et ponctionner si besoin pour lutter ainsi contre l'essaimage par la création d'essaims, ou tout comme ceux qui s'obligent à visiter en permanence pour la suppression des cellules, (ce qui est fort discutable et n'à jamais rien résolu) ne sont certainement pas non plus en vacance ?

Questions vérifs, je ne vois pas non plus ce qui demanderait d'être vérifié en permanence et pourquoi ??
Si on connait un tant soit peu ses abeilles et ses miellées et surtout si on à pris la peine de bien repérer en première visite les caisses dont les reines ont un très fort potentiel éventuellement capables d'occuper en ponte quasiment les 2 corps et sur lesquelles il faudra impérativement s'organiser un peu différemment pour éviter l'essaimage, à part ceci et les égalisations et récoltes entre chaque miellées, je ne vois rien d'extraordinaire, si ce n'est simplement de travailler, ?

Pour Fort-myers,
Les techniques que tu souhaites approfondir sont nombreuses et ont été largement publiées par de nombreux et talentueux apis, il te restera à trouver ce qui pourra sembler te convenir le mieux, rajouter à ceci que la région ou l'écotype ou race d'abeille à son importance et doit être considéré n'à rien de de surprenant, pour l'hivernage par exemple, il est bien évident que par chez nous et avec un écotype adapté, dès la reprise, la ponte de fin de saison et les miellées d'automne qui se terminent au mois de Novembre avec l'arbousier vont exiger la présence des 2 corps, ce qui en principe pourra représenter le nécessaire pour l'hivernage (abeilles et vivres) et ne pourra naturellement se comparer en timing avec les régions plus froides ou dès la fin septembre l'hivernage peut débuter !
Dernière édition: il y a 5 mois 1 semaine par Apinoires.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: fort myers, gfass

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • concors
  • Portrait de concors
  • Hors Ligne
  • Reine mature
  • Reine mature
  • Abeille noire,Buck DT,LG
Plus d'informations
il y a 5 mois 1 semaine #118763 par concors
concors a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible
C'est bien beau de travailler en double corp avec 14 cadres de couvain mais quand l'afflux de nourrices arrive et degueule de gelée royale. Bonjour le contrôle de l'essaimage.
Ensuite il ne faut que des jeunes reines pour pourvoir une telle quantité de cadres d'une telle ponte.
Les grilles à reines en dadant servent à garder les cadres de hausse blanc pour améliorer le goût du miel et éviter que les cadres noircissent et favorise la teigne.
Poser un deuxième corp c'est bien beau mais il faut une bonne miellée pour chasser le couvain de ce deuxième corp sinon tu peu même monter jusqu'à 4 corps mais tout le couvain sera en haut et rien dans les 3 premiers mis à part du pollen.
Le problème et que tu risque de te trouver avec des monstres trop forte avant l'heure avec obligations d'ecremage, essaim intermédiaire, cellules à casser, ponte à vérifier, position des cadres à changer, réunion à faire. Alors qu'un ea c'est 3 cadres dans une ruchette à 4 km et vérification 1 mois après et basta. Tu ne cour pas après puisque c'est un nucléi pour l'année prochaine. Tandis que ta ruche de rapport, tu vas devoir la manipuler au cas par cas avec le cortège de problèmes qui vont te faire courrir puisque tes ruches de rapport doivent te donner un résultat cette année.

Apiculture : Pierre jean-prost, Yves Le Conte, Karl Pfefferle, Hubert Guerriat

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • concors
  • Portrait de concors
  • Hors Ligne
  • Reine mature
  • Reine mature
  • Abeille noire,Buck DT,LG
Plus d'informations
il y a 5 mois 1 semaine #118764 par concors
concors a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible
Au usa c'est n'importe quoi. ils traitent aux antibio en prévention pour pouvoir équilibrer les ruches par échange de cadres. Ils bourinent au pâtes de pollen et autres parce qu'ils font des ruchers de 1000 ruches en plein désert apicole voir même 10000 ruches au même endroit . Ils simplifient à mort et même le nourrissement est collectif ( au sirop de mais dégueulasse )
Les gros la bas c'est bourinos party.
Les amis des abeilles c'est pas comme ça qu'ils font.

Apiculture : Pierre jean-prost, Yves Le Conte, Karl Pfefferle, Hubert Guerriat

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • concors
  • Portrait de concors
  • Hors Ligne
  • Reine mature
  • Reine mature
  • Abeille noire,Buck DT,LG
Plus d'informations
il y a 5 mois 1 semaine #118765 par concors
concors a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible
Les ruchers c'est 60 ruches maxi pour des pollens frais divers en quantité. pas d'antibio en prévention mais de la sélection, ont donne le meilleur des sirop pas, du maltoriose indigeste à 40 % pour l'abeille.
Chacun son nourrisseur. Échange de cadres entre ruche limité à quelques exceptions.

Apiculture : Pierre jean-prost, Yves Le Conte, Karl Pfefferle, Hubert Guerriat

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • concors
  • Portrait de concors
  • Hors Ligne
  • Reine mature
  • Reine mature
  • Abeille noire,Buck DT,LG
Plus d'informations
il y a 5 mois 1 semaine #118766 par concors
concors a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible
Pour l'hivernage par contre c'est pratique car ont ne manque pas de cadre de pollen pour les ea et ça laisse plus d'espace pour le couvain, le pollen et les provisions mais ensuite, il faut repasser sur un corp plus grille à reine. Sinon sela ne fera que plus de cadres de pollen difficile à conserver et trop de cadres à gérer en miellerie. En plus pas tout à fait plein.

Apiculture : Pierre jean-prost, Yves Le Conte, Karl Pfefferle, Hubert Guerriat

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • concors
  • Portrait de concors
  • Hors Ligne
  • Reine mature
  • Reine mature
  • Abeille noire,Buck DT,LG
Plus d'informations
il y a 5 mois 1 semaine #118767 par concors
concors a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible
De toute façon essaye cette année. Tu verra bien comment adapter ta technique à ton style l'année prochaine.

Apiculture : Pierre jean-prost, Yves Le Conte, Karl Pfefferle, Hubert Guerriat

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 1 semaine #118772 par cdsjo
cdsjo a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible
Si je peux faire un instantané de la situation à la date d'hier.
La partie supérieure c'est 6cc, 4 miel pollen ; la partie inférieure 4cc et 6 vides, on voit parfaitement quelle est l'organisation de la colonie lorsqu'elle a la place de s'installer comme elle le fait dans la nature.
Sur la possibilité ou non de mener tout un cheptel (300 ou 400 colonies) de cette façon, celà dépend et de la main d'oeuvre disponible, et de la région (la langstroth c'est le sud) et du niveau de résultat que l'on souhaite obtenir.
Avec des BK, pendant deux ans, ça tombait pendant la miellée d'acacia, j'ai détruit toutes les CR ; soit un passage tous les 6 ou 7 jours à trois reprises, le dernier passage pour la sécurité parce qu'il n'y en a presque plus.
Celles là vont être à fond toute la saison, mais c'est un travail fastidieux et pénible (retirer deux hausses et examiner 2 corps), c'est la seule manip que je me suis autorisé sur ces ruches.
Si on adopte cette conduite uniquement pour produire du miel, il est souhaitable de disposer de colza qui va donner tout son potentiel à la ruche dés le mois d'avril et permettre ainsi de faire une bonne partie du CA dés la miellée d'acacia.
Du moins, c'est ce que j'ai observé.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 1 semaine - il y a 5 mois 1 semaine #118773 par Apinoires
Apinoires a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible
A te lire Concor, Cette pauvre caisse Langstroth, qui ne compterait selon toi que des défauts, aurait du connaître un sévère fiasco à la place du succès que nous lui connaissons ?

Si cette caisse et sa conduite ne représente pas pour toi tes préférences, ça se respecte tout à fait, mais ça ne te permet pas pour autant des déductions autant fantaisistes que négatives, quand tu fais allusion à des reines élites capables d’occuper rapidement 14 cadres de ponte ce qui serait un handicap, comme ceci correspond tout de même à une surface et à des reines capables de pondre + de 2500 oeufs/jours, je me dois de te faire remarquer que cette surface de ponte ne serait pas non plus à contraindre dans un seul corps Dadant et donc, à moins de laisser pondre dans la 1° hausse, si tu en déduis qu’il te faudra dans ce cas, retirer des cadres pour constitution d’essaims, je ne vois vraiment pas ce qui le serait empêché en Langstroth et pourquoi cette manip deviendrait subitement plus inconfortable ?

Sur les caisses avec reines exceptionnelles, rien n’est plus simple qu’en Langstroth, puisqu'il suffit de retirer (diviser) entièrement le corps supérieur et tout simplement pour le remplacer par un autre ou il sera remonté (ou pas), aussitôt du C1, !!…., Cette opération qui peut se révéler fort simple, exige uniquement d’avoir une parfaite connaissance de ses colonies et bien évidemment des reines en présence, là encore la fonction "divisible" retient tout l’intérêt dans cette conduite, bien évidemment favorisée par de bonnes reines, ce qui en principe ne doit rarement représenter un handicap, sur n’importe quelle conduite ?

A ce sujet tu devrais certainement consulter les excellents ouvrages qui traitent de cette conduite et de ses avantages, notamment signalés par Root par exemple, qui à d’ailleurs énormément contribué à la promotion de cette caisse et ou il démontre que l’expansion du couvain est très tôt favorisé ainsi par de bien meilleures conditions ce qui permet bien plus facilement, d’arriver en miellée précoce avec des caisses très abondantes en butineuses, c’est pour ma part ce que je constate à cette époque ou au plus tard fin mars pour profiter de la miellée de romarin avec des caisses sur 2 corps fin prêts, je pense au contraire que si je devais par obligation déjà en début de cette miellée ponctionner pour éviter l'essaimage, je n’y récolterai plus grand chose ?

Pour terminer seul bémol et contrairement à ce que tu pourrais penser, tous les auteurs sur ce sujet, s’accordent sur la difficulté de l’hivernage en 2 corps pour les régions dépourvues de miellées d’arrière saison !!
Dernière édition: il y a 5 mois 1 semaine par Apinoires.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 1 semaine #118776 par fort myers
fort myers a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible
Excellents échanges.....le sujet s'étoffe de vos commentaires pertinents.
Bien que je sois quelque peu étonné qu'il n'y ait pas plus d'apinautes concernés par ce sujet, les choses se précisent en ce qui me concerne.

Je feuillette à nouveau le traité de Snelgrove sur la conduite de la ruche Langstroth (publié en 1948) et vu le temps hivernal de ce dimanche, j'ai commencé à lire celui écrit par langstrtoth, "the hive and the honey bee", en espérant y trouver des réponses, en plus des vôtres.

Je vais surtout, cette année, utiliser les deux corps pour peupler mes nucs, puis essayer de largement agrandir le cheptel en limitant les transhumances.

Mon souhait est de rendre opérationnelles toutes mes ruches divisées en 3 nucs pour 2018, afin de proposer à nouveau des reines sur le marché, suivant les techniques qui m'ont été enseignées ces deux dernières années

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 1 semaine #118784 par Apinoires
Apinoires a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible

fort myers écrit: Excellents échanges.....le sujet s'étoffe de vos commentaires pertinents.
Bien que je sois quelque peu étonné qu'il n'y ait pas plus d'apinautes concernés par ce sujet, les choses se précisent en ce qui me concerne.

Je vais surtout, cette année, utiliser les deux corps pour peupler mes nucs, puis essayer de largement agrandir le cheptel en limitant les transhumances.

Mon souhait est de rendre opérationnelles toutes mes ruches divisées en 3 nucs pour 2018, afin de proposer à nouveau des reines sur le marché, suivant les techniques qui m'ont été enseignées ces deux dernières années



Pour le peuplement des nucs, ce qui est bien pratique et économique en abeilles, c’est de se servir de cadrons emboîtables, puisque ainsi un corps complet peut fournir jusqu’à 20 cadrons, commodes une fois emboîtés à faire étirer et investir (miel ou C1) dans un corps et exactement comme un cadre, ça facilite ainsi bien les choses et une douzaine de bonnes caisses pourvoyeuses suffisent en mars pour équiper plus d’une centaine de nucs (x4 cadrons) par semaine, ce qui couvre en principe le début d’élevage, certains utilisent le format 1/2 hausse, pour ma part j’ai opté (ou plutôt hérité de famille) du cadron format corps, à peine plus consommateur d’abeilles, (ce qui n’est pas forcément un défaut en tout début d'élevage) mais ce qui m’évite de multiplier les formats et me permet de rester standard, puisque si besoin en fin d'élevage, une fois emboîtés les cadrons redeviennent cadres et peuvent passer instantanément de nucs en ruchette ou caisses pour création d’essaims, tout comme inversement un peu plus tôt, c’est d’ailleurs également fort pratique pour remerrer sur des races un peu rebelles, puisque ça supprime l’intro et l’acceptation,

Fr Adam se servait lui de cadrons 1/2 corps dadant, ce qui sans doute convenait mieux à son climat, j’en ai aussi dans ce format, hérité également de mon oncle, mais ne m’en sert que très peu, ponctuellement: tout début ou fin de saison, mais le principe reste toujours le même, avoir prévu en amont de quoi pouvoir constituer au besoin ses nucs et avec le minimum: vivres et C1 naissant, (+ naturellement les abeilles nécessaires) !

Tu peux y penser et faire construire dès à présent et même si c’est pour plus tard, avoir dans ce but une avance de cadrons bâtis et prêts à servir n’est pas un luxe, si on considère que c’est toujours le matériel qui doit attendre les abeilles et non le contraire !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 1 semaine #118786 par fort myers
fort myers a répondu au sujet : Techniques pour travailler la Langstroth en divisible
Je comprends ton système qui est fort intéressant, mais je travaille depuis deux ans avec mes "three ways" dont j'ai du parler à une époque.
Je maîtrise cette technique pour l'avoir pratiquer en Floride avec mon ami.
Ils sont donc un peu plus grands (3 cadres), mais si facile à gérer pour moi durant la saison
Et je n'ai pas, du coup, d'autre matos à fabriquer.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Propulsé par Kunena