Topic-icon Une autre noire locale

  • gfass
  • Portrait de gfass Auteur du sujet
  • Absent
  • Ponte fraiche
  • Ponte fraiche
Plus d'informations
il y a 5 jours 5 heures - il y a 5 jours 5 heures #118171 par gfass
Une petite digression pardon.
J'ai suivi ce reportage aux infos de 13h00 sur France2 www.francetvinfo.fr/economie/emploi/meti...affiche_2060274.html
En comatant un peu sur la digestion, j'ai suivi ça en remplaçant inconsciemment "pie noire" par "abeille noire locale" et "agriculture" par "apiculture". On se rend bien compte là, si c'était nécessaire d'en débattre, qu'il y a une place intéressante pour une autre apiculture que celle dédiée au rendement. J'ai vu là des apiculteurs..... non des agriculteurs qui me semblaient heureux de leur travail et qui en vivent bien.
Je pense que c'est à méditer.
Dernière édition: il y a 5 jours 5 heures par gfass.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bzh.bull

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 jours 4 heures #118172 par gallus
Je n'ai pas d'abeille noire locale et je n'ai pas non plus l'impression de pratiquer une apiculture dédiée au rendement.
C'est dommage de vouloir créer des frontières, des clans, de chercher à opposer les uns contre les autres.
Pas très constructif ce type d'approche.

Un avion passe dans le ciel
Les abeilles butinent les fleurs de lierre

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • gfass
  • Portrait de gfass Auteur du sujet
  • Absent
  • Ponte fraiche
  • Ponte fraiche
Plus d'informations
il y a 4 jours 23 heures #118181 par gfass

gallus écrit: Je n'ai pas d'abeille noire locale et je n'ai pas non plus l'impression de pratiquer une apiculture dédiée au rendement.
C'est dommage de vouloir créer des frontières, des clans, de chercher à opposer les uns contre les autres.
Pas très constructif ce type d'approche.


Où t'ai-je donné l'impression de vouloir opposer les uns aux autres? De créer des frontières? On se demande où tu vas chercher de tels raisonnements? Je ne suis pas dans cet état d'esprit.
Ma contribution n'a rien d'agressif bien au contraire.
Aujourd'hui, beaucoup d'apiculteurs pros sont en difficulté pour moult raisons évoquées sur notre forum et ils cherchent d'autres solutions, d'autres orientations pour leurs entreprises.
Si tu réfléchis un instant, tu comprendras qu'il n'est pas là question d'opposition mais de réflexion partagée sur un autre mode de concevoir l'apiculture professionnelle.
A moins que tu n'ai pris ces trois agriculteurs pour des non pro alors là, je t'excuse. Mais je te confirme, ce sont des pro et ils vivent bien de leur façon de concevoir "une autre apiculture".
Bon, maintenant si tu estimes que ce sujet n'est pas constructif voire provocateur, tu sais ce que tu peux en faire, seulement, Gallus, il ne faudrait pas que ce soit seulement ton ressenti mais celui de l'ensemble des contributeurs qui peut-être ne partagent pas ton analyse.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • du luy
  • Portrait de du luy
  • Hors Ligne
  • Reine mature
  • Reine mature
  • Api pro retraité et permaculture
Plus d'informations
il y a 4 jours 23 heures - il y a 4 jours 23 heures #118182 par du luy
Ce n'est pas provocateur , perso , j'entends plutot un message qui dit " autrement " . Depuis que je suis sur ce forum , je me suis enrichi d'échanges merveilleux avec des apis complétement différents qui m'ont aussi fait comprendre que l'apiculture que j'ai toujours pratiqué ( pendant 42 ans ) pouvait aussi avoir des variantes , et que le fait d'aller vers une écologie de l'esprit ( Bateson ) n'est pas inutile .
Dernière édition: il y a 4 jours 23 heures par du luy.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: gfass

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 4 jours 21 heures - il y a 4 jours 21 heures #118184 par gallus
Des apiculteurs qui vendent leur miel dans des boutiques, amap, grandes et moyennes surfaces du coin, qui font les marchés, et bien c'est au moins la moitié de la profession, rien de neuf sous le soleil. Et si en s'améliorant, ils améliorent leur rendement, ils en seront très contents. Notamment grace au forum ;)

Un avion passe dans le ciel
Les abeilles butinent les fleurs de lierre
Dernière édition: il y a 4 jours 21 heures par gallus.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 4 jours 19 heures #118187 par ardecho
ça fait partie d'un tout je pense. il n'y a pas d'un coté les vaches, de l'autre les abeilles et encore ailleurs les légumes.
c'est toute la question de l'agriculture productiviste qui est là.
en Ardèche, je connais pas mal de producteurs qui sont dans cette optique, porc noir, légumes anciens en permaculture, vergers de vieilles variétés cévenoles de pommiers, poiriers, oliviers... et la vente en circuit court bien sur !
bon ce qu'il faut quand même admettre c'est que dans tous ces cas (le miens inclus...) les bénéfices sont faibles et aléatoires et il faut presque toujours un autre revenus pour compenser ( autre boulot, salaire de sa chérie, location de gites, bois de chauffe...) sinon on vit, mais très pauvrement.
il y en a aussi qui se contentent de ces faibles revenus en étant à un niveau de consommation minimal et en produisant tout ce qu'il peuvent par eux-même. et ceux-là je leur tire vraiment mon chapeau !!! ils vont au bout de leurs convictions !

mais le modèle productiviste est-il vraiment si rentable ? pas toujours... si on enlevait les subventions il resterait pas grand monde...
maintenant concernant l'apiculture, on peut certes dire que des centaines de ruches remplies de reines hybrides et de sirop permet de vivre honnêtement de son travail mais on ne m'enlèvera pas de l'idée que vue l'état actuel de la fillière apicole en France, on a du rater quelque-chose... même en admettant le rôle fondamental des pesticides (quoi que il y a trente ans c'était déjà pourri de pesticides et les types faisaient 50kg par ruche)
bref il va falloir faire un choix : voir à cours terme en ayant le nez dans sa compta, ou penser au monde qu'on va laisser à nos gosses et revoir nos prétentions de revenus et de confort à la baisse.
et puis alors ! quoi de plus sain et normal ? je produit du miel, je le vends à des gens de ma région qui en mangent, pas à des spéculateurs qui me regarderont crever paisiblement le jour où ils n'auront plus besoin de moi. je suis pas encore à 100% au détail mais j'y travail
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: gfass

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • gfass
  • Portrait de gfass Auteur du sujet
  • Absent
  • Ponte fraiche
  • Ponte fraiche
Plus d'informations
il y a 4 jours 18 heures - il y a 4 jours 17 heures #118189 par gfass

gallus écrit: Des apiculteurs qui vendent leur miel dans des boutiques, amap, grandes et moyennes surfaces du coin, qui font les marchés, et bien c'est au moins la moitié de la profession, rien de neuf sous le soleil. Et si en s'améliorant, ils améliorent leur rendement, ils en seront très contents. Notamment grace au forum ;)


Oui, avec cette réponse, je comprends mieux ta réaction, j'ai le sentiment que tu n'as pas compris ce que j'essayais de monter en écoutant les arguments de ces trois éleveurs laitiers qui, dans une filière très durement touchée, choisissent de prendre un autre chemin pour survivre. Ils ont l'air satisfaits de leur choix, des retombées 1500 € par mois :) (quand beaucoup n'arrivent même pas à dégager un SMIC), un weekend sur trois et 5 semaines de congés par an.
Tu dis qu'en "s'améliorant" ils amélioreront leur rendement.... Oui, c'est un lieu commun, tout le monde gagne à s'améliorer dans son domaine de compétences mais là en l’occurrence, ils s'agit de pros qui savent où ils vont. Cherchent t'ils vraiment à s'améliorer ? C'est là que précisément qu'il il y a confusion dans ce que je voulais apporter au débat.
Quand sur le forum ou en mage, on apprend que beaucoup d'apiculteurs restent avec un stock de miel invendu alors qu'ils ont sué sang et eau pour le récolter, je ne pense faire un grand écart avec ce parallèle en proposant ce sujet au débat... qui ne concerne pas l'apiculture de loisir je le précise.
Dernière édition: il y a 4 jours 17 heures par gfass.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 4 jours 17 heures - il y a 4 jours 3 heures #118190 par gallus
Gfass écrit:

des retombées 15000 € par mois (quand beaucoup n'arrivent même pas à dégager un SMIC),


C'est 1500 euros pas 15000 !! ce qui vu le contexte est déjà très bien.

Les problèmes de mévente de miel en vrac, je me les suis pris dans la figure cet été, je sais de quoi je parle et l'explication de cette situation abracadabrante est dans le fil "que se passe t il en Ukraine". Les cours du vrac baissent alors que la récolte française est mauvaise, du jamais vu.
Et de l'autre coté, tu peux importer du miel à 2€ le kilo. Les pouvoirs publiques ne font rien, tu t'adresses aux têtes pensantes syndicales et elles te répondent l'air étonné: "ah bon, alors ya un problème", tu en parles a des collègues qui font les marchés qui te répondent en toute amitié: "c'est normal, tu fais de la m...."
( on a les mêmes abeilles qui récoltent aux mêmes endroits pour info)
Moralité dans les super marchés les miels des négociants ne seront plus français. Une partie de la profession va sans doute se casser la gueule.
Evidemment, qu'il y a des possibilités de rebondir, mais la question n'est pas là.

La question c'est qu'on est face à un système mafieux capables de vendre des miels adultérés qui apparemment sont hyper pointus techniquement.
Ce qui est sur, des volumes de miel énormes issus de nul part arrivent en Europe à des prix cassés
C'est comme les sportifs qui se dopent et les techniques pour mettre en évidence le dopage.
Il y a une nouvelle technique la RMN ( Résonnance Magnétique Nucléaire) qui permet de descendre au niveau de l'atome pour vérifier les fraudes possibles.
Sauf que l'appareil coute une fortune et qu'il faut créer une vaste base de données avant de pouvoir s'en servir et çà prends au moins un an de mise au point.
La solution serait de fermer les frontières au moins provisoirement, mais là on touche au dogme européen du libéralisme ( liberté du renard dans le poulailler).
Les américains ont interdit les importations de miel chinois.
Après c'est du lobbying, on peut critiquer la FNSEA, mais quand leurs adhérents s'en prennent physiquement au supermarché, brusquement le dialogue devient possible.
L'apiculture est mal organisée, il y a plus d'avis que d'apiculteurs, il n'y a qu'à voir les discussions concernant l'interprofession, c'est un chemin de croix.
Donc voilà, c'est pas glorieux et la gentille petite abeille noire n'y changera pas grand chose.

Un excellent article sur le sujet: www.apiservices.biz/fr/articles/classes-...-l-effondrement-2016
L'Ukraine multiplie par 10 sa production de miel en 8 ans !!

Un avion passe dans le ciel
Les abeilles butinent les fleurs de lierre
Dernière édition: il y a 4 jours 3 heures par gallus.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: ardecho

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • gfass
  • Portrait de gfass Auteur du sujet
  • Absent
  • Ponte fraiche
  • Ponte fraiche
Plus d'informations
il y a 4 jours 15 heures #118197 par gfass
Ce tableau noir que tu nous décris ne te fait pas penser aux difficultés rencontrées par la filière de production laitière et le lien que l'on peut faire avec ce sujet dont l'introduction te semblait incongrue.
Tu ne penses que les trois agriculteurs du reportage se sont peut-être dit, "Nous sommes dans une impasse, essayons de faire autrement que de vouloir produire toujours plus et à perte.
L'impasse, c'est la conjoncture des marchés et elle ne va pas changer demain. Eux ont trouvé "une" solution qui leur permet de vivre mieux qu'ils ne vivaient avant.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 4 jours 9 heures - il y a 4 jours 9 heures #118199 par gallus
Mais Gfass, la solution que tu proposes, je te l'ai déja dit, plus de la moitié au moins des apiculteurs la pratiquent depuis des décennies.
C'est une solution individuelle, il y en a d'autres.

Un avion passe dans le ciel
Les abeilles butinent les fleurs de lierre
Dernière édition: il y a 4 jours 9 heures par gallus.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • gfass
  • Portrait de gfass Auteur du sujet
  • Absent
  • Ponte fraiche
  • Ponte fraiche
Plus d'informations
il y a 4 jours 5 heures #118200 par gfass

gallus écrit: Mais Gfass, la solution que tu proposes, je te l'ai déja dit, plus de la moitié au moins des apiculteurs la pratiquent depuis des décennies.
C'est une solution individuelle, il y en a d'autres.


Oui, c'est une solution individuelle mais qui s'applique à un regroupement de trois quand même :)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 4 jours 4 heures - il y a 4 jours 4 heures #118201 par gallus
En effet, c'est connu en agriculture depuis longtemps, on appelle cela un GAEC
fr.wikipedia.org/wiki/Groupement_agricol...ploitation_en_commun
Et en apiculture, c'est aussi utilisé. Souvent entre conjoints mais pas que.

Comme il est écrit dans le lien ci-dessus:
En 1965, pour enrayer l’exode rural, l’association vosgienne d’économie montagnarde, favorise le projet de 4 agriculteurs de la commune de Le Haut du Tôt qui créent le premier Groupement Agricole d'Exploitation en Commun.

Un avion passe dans le ciel
Les abeilles butinent les fleurs de lierre
Dernière édition: il y a 4 jours 4 heures par gallus.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 4 jours 4 heures #118202 par cdsjo
Puisque le sujet est chaud, on va essayer de le maintenir à température.
Quand j'entends parler d'abeille noire, je souris.
Il y a bientôt cinquante ans que l'apiculteur brasse de l'abeille et même avec frénésie ces dernières années. Je ne dois pas être le seul içi à avoir vu défiler les TH et autres caucasites, carnicas, blondes ou brunes etc..
J'ai connu une époque ou personne ne s'intéressait aux abeilles hormis les professionnels et ce sont eux qui ont modifié ce qui perdurait depuis des siècles ; quant aux amateurs, il suffit de noter le nombre de personnes dans les ruchers écoles il y a 30 ou 40 ans pour voir qu'il s'agit d'un phénomène tout à fait récent disons à la mode.
Pourquoi séparer les deux une fois de plus? et bien une fois de plus parce que les uns en vivent et les autres se font plaisir et ils ont bien raison.
Ramené au type d'abeille, cela donne des gens qui essaient d'améliorer leur outil de travail en particulier en recherchant l'abeille la plus productive et des personnes (amateurs) qui prennent ce qu'ils trouvent sauf les plus curieux qui vont un peu plus loin.
Pour moi l'abeille d'il y a 50 ans n'existe plus, or elle était noire. Il y a toujours des abeilles de cette couleur mais avec quantité d'apports d'autres abeilles.
Pour moi l'abeille noire, ce n'est qu'une couleur dominante, rien de plus, après que ça devienne une idéologie n'est pas un problème en soi au vu des conséquences.
J'entends bien içi ou là que l'on cherche à recréer ou a sauvegarder un type particulier qui n'a pas été trop "contaminé", peut être qu'il y a un intérêt, à voir.
Un professionnel dans sa carrière va essayer un peu tout avant de se stabiliser ou pas sur un type d'abeille ; un amateur est débarrassé d'une bonne partie de ces contraintes (qui se résument à "en vivre") pour soit se contenter d'adopter ce qu'il a sous la main, soit, en fonction de ses propres critères sélectionner ce qu'il lui plaît.
Je crois qu'il est inutile d'entrer en religion pour des problèmes de couleur, celle ci n'étant qu'une des caractéristiques de l'abeille, entre la douceur ou l'agressivité, une meilleure résistance aux maladies ou pas, faculté de nettoyage, aptitude à faire des réserves, développement exponentiel, capacité de récolte et d'être efficace sur telle ou telle miéllèe qui nous concerne, on rajoutera un jour j'espère la faculté de virer les varroas, et bien si vous avez tout ça sous la main et que l'abeille est de la couleur qui vous plaît, surtout, n'en changez pas et bravo.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: gallus, Thierry71, cerise11, gfass

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 4 jours 2 heures - il y a 4 jours 2 heures #118205 par happy.bee
je pense qu'il y a deux poids ,deux mesures ,je suis effare parfois de ce qui circule sur le marche des reines .
l'abeille noire doit survivre car elle a des qualités et ses qualités sont très utiles en combinaison au même titre que toutes les races d’ailleurs .
Il y a un point particulier qui m'agace ,c'est cet engouement pour les abeilles de combinaisons chez des apis qui seront incapables d'une part de les exploiter et d'une autre incapables de maintenir leur génétique .
C'est aussi pourquoi je pense que de la locale c'est largement suffisant, pour l'apiculture amateure voir professionnelle quand le temps et les moyens sont limites .
l’élevage de reine est a la portée de tout apiculteur grâce notamment aux forums,la sélection et amélioration commence par la ,sans allez chercher des fusées inadaptées qui entrainerons autant de défauts que de qualités par la suite .
Dernière édition: il y a 4 jours 2 heures par happy.bee.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: gallus, cdsjo, du luy, gfass

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 3 jours 4 heures #118222 par mathieua
L'abeille noire n'est pas une couleur.
C'est pas la couleur qui donne les caractères génétiques...
La "pureté" de l'espèce n'est pas un but ni atteignable, ni souhaitable.

Quand on parle d'abeille noire on parle de caractères que l'on favorise en sélection par rapport à d'autres, pour faire simple : la rusticité.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: du luy

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 2 jours 21 heures #118229 par cdsjo
Pour que les paroles ne restent pas que du bla bla et mettre les choses en musique:
L'ADAAQ organise une journée de formation le 17 mars à Mt de Marsan:
Conserver la diversité du patrimoine génétique de l'abeille noire.
Intervenants - spécialiste génétique abeille noire au CNRS
- généticien coordinateur "sélection et élevage" Itsap
Gratos pour les membres de l'Adaaq, 100e pour les autres.
Peut être le 18 aurons nous droit à un résumé d'un fan de l'abeille noire...chiche.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 2 jours 20 heures #118232 par Khristine

cdsjo écrit: 100e pour les autres.
Peut être le 18 aurons nous droit à un résumé d'un fan de l'abeille noire...chiche.

Dommage, ce tarif, j'y serais allée !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 jour 18 heures #118252 par samdu47

cdsjo écrit: Peut être le 18 aurons nous droit à un résumé d'un fan de l'abeille noire...chiche.


toi peut etre?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 jour 5 heures #118258 par cdsjo
Désolé Sam, il me reste juste le temps de me mettre en paix avec ma conscience, c'est à ta génération de voir ce qu'elle veut.
Je trouve que l'idée est bonne mais que c'est trop cher sauf pour des personnes vraiment motivées.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Propulsé par Kunena