Le renouvellement des cadres
par Gilles Fert
Auteur de « L’élevage des reines » aux Editions Rustica

avec l'aimable autorisation de la revue
Abeilles et Fleurs



« N’oublie pas de changer deux cadres chaque année ! », nous disaient les vieux apiculteurs. Ce conseil plein de bon sens est aujourd’hui encore plus justifié. Si cette sage précaution avait pour but à l’époque d’enrayer les problèmes de loques, cela reste toujours valable pour plusieurs raisons. Ce renouvellement des cadres permet notamment d’éliminer en partie l’accumulation des pesticides dans les cires. Par conséquent, pensez à « éliminer » au moins deux cadres chaque saison.

Etape n°1

« N’oublie pas de changer deux cadres chaque année ! », nous disaient les vieux apiculteurs. Ce conseil plein de bon sens est aujourd’hui encore plus justifié.

Si cette sage précaution avait pour but à l’époque d’enrayer les problèmes de loques, cela reste toujours valable pour plusieurs raisons.

Ce renouvellement des cadres permet notamment d’éliminer en partie l’accumulation des pesticides dans les cires.

Par conséquent, pensez à « éliminer » au moins deux cadres chaque saison.

changement cadres 1

Etape n°2

Ces vieux cadres à éliminer qui se trouvent en bordures ne contiennent plus de couvain, mais parfois quelques traces de miel.

Afin de l’éliminer en début de saison, avant les premières miellées, déchirez à l’aide du lève-cadres les opercules.

Les abeilles consomment ce miel ou le déplacent.Cette opération a également pour effet de stimuler la ponte de la reine.

Etape n°3

Certaines cires gaufrées sont parfois mal construites par les abeilles. Cela s’observe généralement en dehors des périodes de miellée ou en fin de saison.

Ces cires gaufrées boudées par les abeilles sont de mauvaise qualité ou trop vieilles.

Elles contiennent bien souvent un pourcentage élevé de paraffine, voire des molécules chimiques qui repoussent les abeilles.

N’hésitez pas à les supprimer.

Etape n°4

Il est fortement déconseillé de remettre la cire de ces vieux cadres de corps dans le circuit de laminage des cires gaufrées.

De nombreuses analyses mettent en évidence la présence d’un cocktail de molécules chimiques issues des traitements apicoles acaricides contre varroa.

Mais d’autres molécules se retrouvent dans la cire, venant des traitements agricoles, par le pollen qui migrent de ce pollen vers la cire des cadres (les corps gras de la ruche).

Etape n°5

L’utilisation du cérificateur solaire est une bonne pratique pour fondre les vieux cadres avant que la fausse teigne ne s’y développe.

Dès que vous rentrez du rucher, pensez à placer tous ces vieux cadres dans le cérificateur.

Vous en trouverez dans le commerce apicole, mais sa fabrication reste facile à partir d’une vieille fenêtre de récupération.

            Etape n°6

Au cours des nombreux transvasements, profitez-en pour déclasser ces vieux cadres.

Partez toujours au rucher avec des cadres de cire gaufrée en période de construction cirière, c’est-à-dire au printemps et début d’été.

En pleine miellée, peu importe la position où sera introduite la cire gaufrée, par contre hors miellée, attention de ne pas créer de séparation du couvain.


Le saviez-vous ?
Les reines préfèrent toujours pondre dans les cellules de cire fraîchement bâties lorsqu’elles en ont le choix.

Attention
Ces vieux cadres indésirables, pour toutes les raisons que nous voyons dans cet article, ont pourtant un rôle isolant important. N’oubliez pas de laisser pour l’hiver les plus vieilles brèches sur le côté du nid à couvain. Cette cire renfermant plusieurs générations de traces de cocons forme une paroi isolante. Ne placez jamais des cadres fraîchement bâtis comme partition isolante.

Pour en savoir plus
Le Traité Rustiqua de l’Apiculture, page 274.

Gilles Fert
   Auteur de « L’élevage des reines » aux Editions Rustica