Récolte d’un essaim nu, dit « paquet d’abeilles »
par Gilles Fert
Auteur de « L’élevage des reines » aux Editions Rustica

avec l'aimable autorisation de la revue
Abeilles et Fleurs



La récolte d’un essaim nu n’est pas une pratique courante en Europe. Par contre, les apiculteurs anglo-saxons travaillent essentiellement avec ce qu’ils appellent les « paquets d’abeilles ». Généralement constituée de 1 ou 2 kg de jeunes abeilles et d’une reine nouvellement fécondée, cette boule d’abeilles sans cadres ni couvain offre beaucoup d’avantages. L’objectif est de récolter rapidement des jeunes abeilles, sans avoir à rechercher la reine et sans mettre en péril la colonie donneuse. Ces essaims nus voyagent très bien, généralement placés dans un emballage spécial en carton ou bois léger, avec du nourrissement à leur disposition.

Etape n°1

Si vous ne disposez pas de matériel spécifique à la récolte de paquets d’abeilles, pratiquez la méthode ancienne qui consiste à travailler sur deux journées. Choisissez une colonie forte. Intervenez par une belle journée.

Placez une grille à reine sur le corps du bas après avoir remonté 3 ou 4 cadres de couvain (secoués de leurs abeilles pour ne pas prendre la reine) ouvert dans un corps de ruche placé au-dessus.

Le lendemain, les jeunes abeilles attirées par ce couvain jeune sont dans la partie supérieure.

Il ne reste plus qu’à les secouer dans des nuclei ou boîtes de transport.

essaim nu 1

Etape n°2

Le collecteur à paquets s’emprunte souvent auprès des associations d’apiculteurs ou des ruchers-écoles.

La partie supérieure conique permet aux abeilles de glisser dans la partie inférieure dite collecteur.

Cet appareil doit être bien aéré et résistant, et si possible métallique.

 

Etape n°3

Pratiquez par une belle journée, lorsque les vieilles abeilles butineuses sont occupées à l’extérieur.

Choisissez une ruche bien forte.

Retirez la hausse de miel et, en lieu et place, posez une grille à reine puis, par-dessus, une hausse garnie de 6 ou 7 cadres bâtis.

Refermez en retournant la toiture, tout en laissant un espace de 1 ou 2 cm afin que les abeilles évacuent la fumée.

Etape n°4

Pour faire monter les abeilles, on enfume l’entrée du corps de ruche tout en le tapotant énergiquement pendant une ou deux minutes à l’aide d’un bâton.

Les abeilles se gorgent alors de miel avant de monter.

En quelque sorte, on provoque un essaimage, d’où la vigueur de cet essaim une fois « enruché ».

Etape n°5

La hausse est ensuite tapée sur le collecteur qui peut recevoir des abeilles issues de plusieurs colonies.

Le paquet d’abeilles étant filtré par la grille à reine, aucun risque de prendre la reine ou les mâles.

L’absence de mâles est importante si vous destinez ces abeilles au peuplement de nuclei pour des fécondations dirigées.

N’oubliez pas de répartir rapidement les abeilles pour éviter l’étouffement, surtout en période de miellée.

pese ruche 5
            Etape n°6

Ce paquet d’abeilles facilite toutes les opérations à suivre :

il permet de peupler toute sorte de ruchettes, ruches et nuclei de fécondation ;
le traitement sanitaire des abeilles est facilité par l’absence de couvain ;
la répartition des abeilles se fait facilement en pulvérisant de l’eau, jamais de sirop ;
le prélèvement d’un paquet d’abeilles permet de contrer la fièvre d’essaimage.

pese ruche 6


Le saviez-vous ?
Ces abeilles issues de plusieurs ruches, donc aux phéromones mélangées, acceptent particulièrement bien les cellules royales, les reines fécondées et même les reines vierges.

Conseil
Vous pouvez laisser votre paquet claustré toute une nuit avec un traitement varroa. Vous pouvez même le faire jeûner dans le but d’éliminer les traces de loques.

Attention
Il faut prendre le maximum de précautions pour éviter l’étouffement des abeilles gorgées de miel, et d’abord travailler en dehors des périodes de fortes miellées (risque d’étouffement accru).

Pour en savoir plus
Le Traité Rustica de l’apiculture (pages 333-334, 2002).
Charles Peyvel – http://www.apimondia.com/congresses/2001/Papers/100.pdf 

Gilles Fert
    Auteur de « L’élevage des reines » aux Editions Rustica