Ouvrir ma ruche
par Gilles Fert
Auteur de « L’élevage des reines » aux Editions Rustica

avec l'aimable autorisation de la revue
Abeilles et Fleurs



Comment ouvrir ma ruche sans trop perturber les abeilles ? Comment sortir les cadres, faire les interventions nécessaires tout en limitant les piqûres ? Tel est le challenge du débutant. En respectant quelques règles, ces opérations délicates pour le novice deviennent très vite des manipulations de routine pour laisser place au bonheur de voir votre colonie d’abeilles se développer, de faire des observations et compter les cadres de miel et de couvain. Autant il est important d’intervenir à des périodes précises comme la visite de printemps, la pose des hausses, les traitements varroa, autant il est important d’éviter de perturber vos abeilles par des manipulations inutiles

Etape n°1

L’époque de l’année, la présence de miellée ou pas et la météo sont les facteurs importants qui vont déterminer le comportement de vos abeilles, par conséquent la façon d’opérer.

Des vêtements de couleur, un temps froid et pluvieux vont déplaire aux abeilles.

Nous avons suffisamment d’occupation à l’atelier, avec les cadres à fileter, les ruches à repeindre, la cire d’opercules à fondre, qu’il est préférable d’attendre une journée qui ait une météo favorable.

ouvrir ruche 1

Etape n°2

Protégez-vous correctement avec des vêtements blancs, bien fermés aux poignets et aux chevilles.

L’ouverture d’une ruche ne doit être que du plaisir et non pas un défi de résistance aux piqûres.

Plus tard, avec un peu plus de pratique et par une journée ensoleillée, il vous sera possible d’ouvrir la ruche sans les gants.

 

Etape n°3

Où se placer pour ouvrir ma ruche ? Bien souvent, on se place sur le côté afin de ne pas trop perturber les butineuses.

Vous pouvez ainsi sortir facilement les cadres en étant situé parallèlement à ceux-ci.

Ceci dit, de vieux apiculteurs préfèrent se placer devant l’entrée de la ruche afin de désorienter les vieilles abeilles susceptibles de piquer.Où que vous soyez, le plus important reste la bonne utilisation de la fumée.

Etape n°4

Rappelez-vous, les anciens disaient : « Au rucher, mieux vaut oublier son voile que son enfumoir ».

Effectivement, la fumée vous permet de contrôler les abeilles et de travailler tout en les respectant, c’est-à-dire sans les écraser.

N’oubliez pas que l’odeur du venin déclenche l’agressivité.

Avant d’ouvrir, enfumez toujours l’entrée de la ruche.

Etape n°5

Après l’enfumoir, le lève-cadre est l’outil indispensable pour faciliter l’ouverture de la ruche.

Il permet de décoller tous les éléments ainsi que les cadres tout en douceur.

Si un simple tournevis fait l’affaire, il peut endommager le bois des cadres et vous trouverez plus pratique.

Le plus utilisé est le lève-cadre plat dit « américain », mais le modèle « pince » permet de soulever les cadres et de les maintenir sans écraser les abeilles.

pese ruche 5
            Etape n°6

Prenez la bonne habitude de tenir le cadre à deux mains.

En cas de piqûre, vous risquez de tout lâcher s’il n’est tenu que d’une main, et ainsi vous risquez de recevoir encore plus de piqûres.

Prenez la bonne habitude de toujours déposer les cadres dans la toiture retournée, vous éviterez ainsi de perdre la reine.

Une fois vos opérations terminées, toujours à l’aide de la fumée, refermez les éléments de la ruche sans écraser d’abeilles.

pese ruche 6


Conseil
Rappelez-vous, moins nous perturbons nos abeilles, mieux elles se portent. Avant l’arrivée du varroa et l’utilisation abusive des pesticides, entretenir une ruche était beaucoup plus facile. La plupart des apiculteurs changeaient deux cadres chaque année, posaient les hausses et effectuaient la récolte en fin de saison. Les abeilles se passent très bien de nos visites.

Précautions
Plus les abeilles sont occupées à travailler, plus elles seront faciles à manipuler. Intervenez si possible pendant les heures de butinage.

Pour en savoir plus
Le Traité Rustica de l’Apiculture, p. 270-273. Apiculture mois par mois, de Jean Riondet.

Gilles Fert
    Auteur de « L’élevage des reines » aux Editions Rustica