Réunir deux colonies
par Gilles Fert
Auteur de « L’élevage des reines » aux Editions Rustica

avec l'aimable autorisation de la revue
Abeilles et Fleurs



 Au rucher, la réunion de deux colonies est une pratique courante. Bien que cela soit contre nature, l’opération est bien souvent bénéfique, en vue de l’hivernage ou d’une miellée. Néanmoins, il vous faudra tout de même prendre quelques précautions afin de favoriser la bonne entente entre des abeilles issues de colonies différentes !

Etape n°1
Le cas le plus classique se présente souvent en fin de saison apicole : on regroupe des colonies afin de renforcer la population qui s’apprête à passer l’hiver.

En effet, plus la ruche est peuplée, meilleures sont ses conditions d’hivernage, et ses chances de bien profiter du printemps suivant.

Sachez qu’une colonie forte consomme proportionnellement moins de réserves pendant l’hivernage que deux colonies faibles.

Etape n°2
Première méthode : éliminez la reine de la colonie la plus faible, puis secouez toutes ses abeilles à l’entrée de la ruche à renforcer.

Cette méthode directe a l’avantage d’être rapide, et donne de bons résultats avec une race d’abeilles douces.

Mais attention, certaines abeilles noires locales, plus vives, éliminent la reine restante…

A appliquer donc en connaissance de cause.
Etape n°3
Deuxième méthode : l’idée est ici d’éviter une réunion brutale.

Après élimination de la reine, placez immédiatement la caisse de la reine à conserver par-dessus l’autre, en intercalant une feuille de journal entre les deux corps.

Vous pouvez faire quelques petits trous dans le papier afin qu’un contact s’établisse doucement entre les abeilles.

Elles grignoteront progressivement le journal tout en se familiarisant. 

Quelle que soit la méthode choisie, pratiquez le rassemblement de préférence en fin de journée, et distribuez un verre de sirop à 50 % de concentration en sucre.

Etape n°4
Pour augmenter ses chances de réussir la réunion de deux colonies, l’apiculteur tente de brouiller les pistes des abeilles en perturbant les phéromones, spécifiques à chaque colonie.

Pour cela, certains déposent sur les cadres un coton imbibé d’essence d’eucalyptus.

D’autres pulvérisent sur les abeilles de l’eau sucrée aromatisée avec quelques gouttes d’huiles essentielles.

Mais plus que toutes ces recettes miracles, la clef du succès se trouve dans le fait de superposer immédiatement les deux corps de ruches après suppression de la reine, sans respecter de temps d’orphelinage.

Etape n°5
Pendant la saison, d’autres situations peu-vent être solutionnées par la réunion de colonies.

Par exemple, si vous vous trouvez face à une ruche bourdonneuse.

Dans ce cas, n’hésitez pas à secouer toute la population à une vingtaine de mètres du rucher.

On peut considérer que la reine défectueuse ou les ouvrières pondeuses n’auront pas la puissance de vol pour retourner jusqu’au rucher.

Et les abeilles ne seront pas perdues, elles se répartiront dans les colonies restantes.
            Etape n°6

 Enfin, vous pouvez si besoin renforcer la population d’une ruchette ou d’un petit nuclei de fécondation.

 A la tombée de la nuit, déposez la quantité d’abeilles souhaitée juste devant l’entrée de la ruchette.

Pour éviter que les abeilles ne s’envolent aussitôt, mouillez-les préalablement à l’aide d’un pulvérisateur d’eau.

Attirées par les phéromones, elles rentreront progressivement dans la ruchette.

Astuce
La méthode du papier journal intercalé peut vous être utile pour créer une colonie forte en début de saison si vous mettez en service un finisseur « Cloake » pour votre élevage de reines.

Le saviez-vous ?
L’utilisation d’huiles essentielles en apiculture est à double tranchant. Ce sont des composants biologiques, mais si puissants qu’ils peuvent engendrer des désertions ou des mortalités. Soyez vigilants quant aux doses appliquées et aux fortes chaleurs.

Précaution
Toutes les opérations de secouage se pratiquent bien entendu lorsque les conditions météo sont favorables (temps sec, > 15 °C) et que les abeilles peuvent d’elles-mêmes retourner à la ruche.

Pour en savoir plus :
Alphandéry E. – Encyclopédie apicole, p. 985-986.
Le Traité Rustica de l’apiculture, page 308, 2010
.

Gilles Fert
Auteur de « L’élevage des reines » aux Editions Rustica