Le pas à pas : calendrier d’une saison apicole (2017)
Gilles Fert

avec l'aimable autorisation de la revue
Abeilles et Fleurs

Introduction
Comparées à d’autres élevages, vos abeilles nécessiteront peu de soins. Mais lorsqu’il faut intervenir, pas question de reporter l’opération ! La curiosité de l’apiculteur débutant fait qu’il visite trop régulièrement l’intérieur de sa ruche. On considère qu’une visite rigoureuse dans le corps de ruche au printemps et une autre à l’automne suffisent tant qu’il n’y a pas de suspicion de problème sanitaire particulier, de reine défectueuse ou de changement de celle-ci. Le plus important reste la maîtrise de Varroa, pour lequel vous pouvez faire des contrôles de mortalité naturelle pendant la saison. Il est préférable de peupler plusieurs ruches pour assouvir votre passion, afin de pouvoir équilibrer les ruches faibles et assurer une production annuelle.

Etape 1
Janvier-février : évitez d’ouvrir votre ruche si la température n’atteint pas les 13 °C. Retirez les derniers traitements varroa si vous utilisez des inserts. Soupesez votre ruche afin de vérifier son poids. Si nécessaire, placez un « pain » de candi dans le nourrisseur, mais pensez surtout à bien isoler la ruche juste au-dessus des cadres.

Etape 2
Mars-avril : effectuez la visite dite de printemps ! Cela consiste à vérifier qu’il n’y ait pas de problème sanitaire. Ensuite, retirez les deux cadres les plus vieillissants et remplacez-les par des cadres de cire gaufrée. Attention, en zone de colza ou de pissenlit, la colonie évolue très vite ! Après avoir posé la première hausse, rien ne vous empêche de poser une trappe à pollen.

En effet, lorsqu’elles sont carencées, elles ouvrent sans pitié le couvain de mâles pour en manger les nymphes.

Si cela ne suffit pas, elles s’attaquent ensuite au couvain d’ouvrières.

 

Etape 3
Mai-juin : c’est la période la plus belle au rucher, avec des fleurs partout, mais également l’essaimage naturel et la division des colonies. Posez la deuxième hausse si nécessaire ! Attention, si vous avez produit du miel de colza, il faut impérativement l’extraire et le mettre en pots à l’issue de la floraison, car sa cristallisation est rapide. Ensuite, vos abeilles ne seront qu’une source de plaisirs au rythme des floraisons et des saisons.

 

 

Etape 4
Juillet-août : c’est l’été avec le miel qui coule de l’extracteur bien sûr. Mais tant qu’il y a des mâles, vous pouvez également faire des divisions en vue d’augmenter le rucher pour la saison suivante. Ces essaims de fin de saison nécessitent plus de soin, en les nourrissant par exemple pour les amener à une population suffisante pour l’hivernage. N’hésitez pas à leur faire passer l’hiver dans une ruchette cinq cadres bien isolée.

Etape 5
Septembre-octobre : période particulièrement importante, probablement la plus importante pour retrouver au printemps suivant un rucher en bonne santé. Vos colonies seront à la sortie de l’hiver à venir telles que vous les avez bichonnées à l’automne. On peut dire que la saison apicole commence à cette période cruciale. A vous d’être rigoureux dans les traitements varroa, de veiller à ce que les abeilles amassent de bonnes réserves de lipides grâce au pollen ou aux pâtes de protéines.
 

Etape 6
Novembre-décembre : c’est la période idéale pour faire un traitement contre varroa en absence de couvain. L’acide oxalique appliqué par dégouttement reste efficace. Faites l’entretien du rucher en élaguant les arbres à risque et n’hésitez pas à améliorer l’accès pour faciliter le travail la saison venue. Profitez de cette période pour chercher de nouveaux emplacements et parcourir la littérature apicole.

Rappel
N’oubliez pas de faire votre déclaration de ruches chaque année, dès la première année d’activité, entre le 1er septembre et le 31 décembre. Pour les nouveaux apiculteurs, faites votre déclaration au moment de l’installation. Un numéro NAPI vous sera attribué, que vous devrez afficher dans le rucher.

Pour en savoir plus

  • Mark-L. Winston – La biologie de l’abeille, Edition Frison-Roche, 1993.
  • Le traité Rustica de l’Apiculture, 2002.