Le pas à pas : mortes de faim (2007)
Jean-Maurice Cantin

avec l'aimable autorisation de la revue
Abeilles et Fleurs

Introduction
Il peut arriver qu’en différentes saisons, mais plus particulièrement en hiver, des colonies meurent de faim. Soit elles n’ont plus de provision, soit après une période clémente, une période de froid les empêche de se déplacer vers les cadres pleins de miel. Voici quelques photographies permettant de caractériser la mort d’une colonie par manque de nourriture.

Etape 1
Des abeilles sont tombées sur la planche de vol.

Si vous décollez le plancher du corps de ruche, des abeilles mortes ou mourantes le jonchent. 

Etape 2
Quand vous soulevez le couvre- cadre vous trouvez des abeilles mortes ou mourantes dans les inter-cadres au sommet de ceux-ci.

Etape 3
Quand vous sortez les cadres où se trouvent les abeilles mortes, ceux-ci sont vides de miel.

Etape 4
Quand vous sortez les cadres, certaines abeilles ne tombent pas car elles sont mortes en allant chercher la nourriture dans le fond des alvéoles.

Elles y sont la tête la première.

Etape 5
Une ruche morte de faim dans un rucher, c’est le signal d’alarme pour l’apiculteur.Il se doit de nourrir les moins pourvues en provision avec du candi.

Ce dernier sera déposé directement sur les têtes de cadres directement sur les abeilles afin qu’elles n’aient pas à se déplacer.

A ne pas faire
Ouvrir une ruche en période hivernale si vous n’êtes pas sûr que ce soit pour la sauver d’une mort certaine. 

A faire
 Soupeser ou peser régulièrement ses ruches pour ne pas avoir à faire les nourrissements de sauveté décrits ici au dernier moment. 

Information complémentaire
Mon expérience apicole m’a permis d’observer au printemps dans des régions aux hivers rigoureux des colonies mortes de faim sur un côté de la ruche avec deux à trois cadres complets de miel de l’autre côté.Les abeilles sont arrivées en haut des cadres mais avec le froid n’ont pas pu se déplacer vers les autres réserves de nourriture.Le pain de candi permet la survie en attendant de joindre les provisions.

.