Le pas à pas : le finisseur « Layens » (2015)
Gilles Fert

avec l'aimable autorisation de la revue
Abeilles et Fleurs

Introduction
Au XIXe siècle, Georges de Layens (1834-1897) a mis au point un modèle de ruche qui porte toujours son nom. Depuis, cette ruche a été progressivement abandonnée, sauf chez nos collègues espagnols pour qui elle représente encore 70 % des 2 500 000 ruches que compte le pays (autant qu’aux Etats-Unis). Ce format de ruche horizontale est idéal pour faire de l’élevage ou produire de la gelée royale. Une fois séparée en deux parties par une grille à reine, elle devient un finisseur horizontal à la manipulation aisée.

Etape 1
Depuis la présence de Varroa, l’exploitation de cette ruche reste déconseillée car la récolte des cadres de miel se fait sans hausse.

Les produits acaricides utilisés pourraient contaminer le miel récolté dans le corps.

En revanche, pour une apiculture bio ou comme finisseur horizontal, elle est facile de manipulation et plus simple que le modèle vertical qui nécessite un effort physique pour déplacer le corps supérieur après chaque rotation.

Etape 2
Ce finisseur « Layens » est composé de deux compartiments séparés par une grille à reine.

Vous pouvez prévoir 10 cadres pour le compartiment reine (A) et 4 ou 5 cadres pour la partie orpheline (B).

Comme la reine ne peut pas se déplacer dans la partie B, les ouvrières ne détectent pas ses phéromones, elles se sentent donc orphelines et développent un comportement d’élevage.

Etape 3
Deux possibilités s’offrent à vous :

  • introduire directement en B les cupules fraîchement greffées,
  • ou bien respecter une période de 24 heures (dite en starter) où les cupules seront complètement isolées de A. B n’ayant pas de couvain ouvert, les nourrices se consacrent donc complètement à l’alimentation de votre élevage.

Etape 4
Vous avez également la possibilité d’améliorer ce finisseur en système dit « Cloake ».

Il suffit d’aménager une fermeture métallique coulissante au niveau de la grille à reine.

Placez-la 2 heures avant le greffage après avoir fermé l’entrée de la partie A.

Les barrettes de cupules seront laissées 24 heures dans ce compartiment B. Vous pourrez ensuite retirer la plaque. N’oubliez pas d’ouvrir l’entrée de A à l’issue de ces 24 heures.

.

Etape 5
En pleine saison d’essaimage, vous pouvez confier jusqu’à une trentaine de cupules destinées à produire des reines de qualité.

Pas une de plus.

En revanche, si vous utilisez ce finisseur pour la production de gelée royale, vous pouvez très bien leur confier jusqu’à une centaine de cellules en fonction de la race d’abeille utilisée.

Etape 6
En pleine saison d’essaimage, vous pouvez confier jusqu’à une trentaine de cupules destinées à produire des reines de qualité.

Pas une de plus.

En revanche, si vous utilisez ce finisseur pour la production de gelée royale, vous pouvez très bien leur confier jusqu’à une centaine de cellules en fonction de la race d’abeille utilisée.

Attention
Si les cellules de bordure de barrette sont moins développées que celles du centre, cela signifie que vous avez confié trop de cupules ou qu’il n’y a pas assez de nourrices.

Le saviez-vous ?
Les cellules royales sont particulièrement fragiles entre le 5e et le 9e jour après le greffage.

Pour en savoir plus

  • Le Traité Rustica de l’Apiculture, pages 337-346, 2004.
  • « Le système Cloake », L’élevage des reines, Edition Rustica, pages 53-54, 2014, Gilles Fert

.