Avec l'aimable autorisation de la revue Abeilles et Fleurs

chili 2
André Mary dans un rucher chilien avec Fransisco Rey

Trois Semaines d'Apiculture au Chili
André Mary

J’ai accompagné John Kefuss dans l’entreprise Apicole qu’il possède en association avec Francisco Rey Martinez, Apiculteur Chilien. L’exploitation Pacific Queens se situe à La Cruz, dans la 5ème région, à 40 km au nord de Valparaiso, dans le centre du Chili.

Le Cheptel
2.000 ruches Langstroth et 1.000 nuclei.

Les Productions
Cette région n’étant pas excellente pour la production de miel, l’entreprise s’est orientée sur 3 activités,

  • 1.000 ruches sont occupées à la pollinisation des avocats, amandiers et kiwis.
  • 1.000 ruches produisent le pollen vendu frais et congelé.
  • 1.000 nucleï pour la production des reines.

Avec John nous sommes arrivés le 15 février, soit à la fin de l’été, le Chili se trouvant dans l’hémisphère sud les saisons sont inversées par rapport à l’Europe.

Pendant 3 semaines le travail était entièrement axé sur la sélection , le but étant d’obtenir les meilleures colonies pour la production du Pollen, les abeilles les plus hygiéniques, et les ruches les moins sensibles au varroa.

Tests Pollen
Avant notre arrivée les tests de production de pollen avaient déjà été effectués de la façon suivante,

Le pollen récolté dans chaque ruche était quantifié en volume, et noté avec le numéro de la ruche, cette opération répétée à 3 passages a permis de relever de façon assez précise la valeur des colonies pour la production de pollen.

Toutes ces données entrées dans l’ordinateur ont permis un listing des récoltes de chaque ruche. Il est à noter que ce travail a été effectué rucher par rucher afin d’éviter des comparaisons défavorables aux ruchers moins bien pourvus en fleurs.

Tests Varroa
Nous avons effectué ces tests sur les 1.000 ruches en production de Pollen. Pour chaque ruche nous notions d’abord sur une mini fiche

  1. le numéro de la ruche
  2. le nombre de cadres occupés par les abeilles
  3. le nombre de cadres de couvain
  4. le nombre de cadres de miel

Nous avions donc déjà l’état général de chaque colonie. Ensuite nous prélevions au centre du couvain 200 à 300 abeilles que nous faisions entrer dans un sac plastique, la mini fiche était jointe, et le sac bien fermé. Au retour du rucher ces sacs étaient stockés dans le congélateur.

Le lendemain après comptage des abeilles du sac, nous mettions ces abeilles dans un bocal avec une goutte de savon liquide, et nous remplissions d’eau au trois quart. Après une agitation énergique de quelques secondes du bocal, celui-ci était versé sur un double tamis de maillages différents.

Nous lavions abondamment les abeilles qui restaient sur les mailles du premier tamis, les varroas, plus petits, se retrouvaient dans le 2ème tamis. Nous comptions les varroas présents, leur nombre était porté sur la fiche de la ruche ainsi que le nombre d’abeilles.

Avec cette méthode nous avions l’état d’infestation des 1.000 colonies testées. Ces données, c’est à dire l’état général de la colonie et l’état d’infestation de varroas étaient à leur tour entrées dans l’ordinateur, et permettaient après recoupement des tests Pollen , de croiser les résultats et de sortir par rucher :

  1. les 5 meilleures ruches production de Pollen
  2. les 5 ruches ayant le moins d’infestation de Varroas.

Nous avions alors 94 ruches sur 1.000, sélectionnées pour leur excellente aptitude à récolter le Pollen, et leur résistance au Varroa. Il est à noter que d’une manière générale les meilleures ruches à pollen sont également bonnes pour la production du miel. Mais l’inverse n’est pas toujours vrai, de bonnes colonies en production de miel ne sont pas forcément bonnes pour la production de pollen.

Tests hygiéniques
Il nous restait pour ces 94 colonies à faire les tests hygiéniques, il est important de noter que ces tests ne doivent pas être réalisés en période de miellée.

Le test hygiénique consiste à introduire dans un cadre de couvain de la ruche à contrôler, un morceau de couvain operculé ayant passé 24 heures Maximum au congélateur.


Couvain introduit après passage au congélateur


Couvain nettoyé après 48 heures

Ce couvain de dimension 5 X 5 cm est placé dans un cadre de couvain de la ruche à contrôler, et au milieu des cadres de couvain.

Comme il a été congelé, les larves ou nymphes sont mortes, donc la ruche testée doit le nettoyer, et c’est le temps de nettoyage qui indique si la ruche est bonne nettoyeuse, et a donc un bon hygiène. Nous faisions un premier contrôle 24 heures précises après l’introduction du couvain congelé, et notions le pourcentage de cellules nettoyées.

Le deuxième contrôle était effectué 48 heures précises après l’introduction du couvain congelé.

Après 24 heures, seulement 5 ruches sur les 94 avaient réussies le nettoyage à 90% et plus, et après 48 heures, 21 colonies sur les 94 avaient nettoyées à 100% .

Après ces tests il nous restait donc 21 colonies sélectionnées, dans ce nombre on retrouve les 5 colonies qui avaient nettoyées à 90% et plus après 24 heures.

Toutes les colonies qui n’avaient pas fait 100 pour 100 de nettoyage en 48 heures n’ont pas été retenues, bien que certaines étaient assez proches de ce résultat.

Ces 21 colonies seront regroupées au rucher d’élevage, et serviront de lignées mères pour les élevages de la prochaine saison.

Résultats de ces sélections : le test hygiénique est réalisé à Pacific Queens depuis 5 ans, les mycoses omniprésentes dans l’exploitation sont disparues à 99 pour cent, n’oublions pas que les mycoses sont un véritable souci pour les Apiculteurs en général, et en particulier pour les producteurs de Pollen.

La loque Européenne également très présente à Pacific Queens a pratiquement disparue.

A notre que la Loque Américaine n’est pas présente au Chili, mais les tests Hygiéniques sont aussi efficaces pour cette maladie dans les pays infestés.

Les reines produites par Pacific Queens donnent d’excellents résultats pour la lutte naturelle contre Mycoses- Loque Européenne- Loque Américaine.


Fransisco Rey à gauche avec un ami apiculteur handicapé

En conclusion, je peux dire qu’avec Francisco Rey et Alma sa femme, John Kefuss, et les employés de la station, j’ai passé 3 semaines passionnantes. Le travail était très rigoureux, mais les résultats à la hauteur du travail fourni. Merci à Francisco et à John de m’avoir intégré à leur équipe.

Des chiffres et quelques Précisions
Les abeilles de Pacific Queens sont des Ligustica.

Le test Pollen a demandé le travail de 2 personnes pendant 6 jours.

Pour les tests Varroa nous avons passé 5 jours à 6 personnes au rucher,

Et 5 jours à 5 personnes au comptage des abeilles et Varroas.

Pour les tests Hygiéniques nous avons passé 3 jours à 3 personnes.

A Pacific Queens la production de Pollen est de 10 kg par ruche, et pour la ruche championne 25 kg…

Enfin les tamis employés pour les tests Varroa sont des tamis à miel, vendus chez les fournisseurs de matériel Apicole.
André Mary- Apiculteur - Beau-Rivage - 49450 St André de la Marche- France