Lozachmeur 
Logo Lzachmeur
Hydromellerie de Cornouaille

punaise.gif (183 octets) Fabrication à façon

Miel à fournir :

  • 420 g pour une bouteille (75 cl) d'hydromel moelleux à 13,5° d'alcool
  • 330 g pour une bouteille (75 cl) d'hydromel sec à 14,5° d'alcool

    Références de nos prestations
    Départ de nos chais en vrac en carton de 12
    étiquette à notre nom 71 52c
    étiquette à votre nom 72 53c
    étiquette neutre 71 52c
    sans étiquette 73 54c
    étiquette fournie par vous 73 54c


bandeaux.jpg (6297 octets)   hydromellerie.jpg (7179 octets)

punaise.gif (183 octets) Nos produits : 

terroir.jpg (5693 octets)
Terroir

tradition.jpg (5097 octets)

Tradition

recherche.jpg (5318 octets)

Recherche

punaise.gif (183 octets) Des articles de presse sur notre activité

gilles.jpg (3239 octets)
Gilles Lozachmeur
le "merlin l’enchanteur"
de l’hydromellerie de Cornouaille.
La passion et la tradition du savoir-faire.

Le Chouchen

Lozachmeur

fait un malheur !

andre.jpg (3796 octets)
André Lozachmeur
"l’apiculteur"
une figure haute en couleur
connue de tout le monde apicole.

Pour nombre d’apiculteurs, l’hydromellerie de Cornouaille est devenue un mythe. La sensationnelle étiquette maison qui est une véritable œuvre d’art est en effet inimitable, et la direction de l’établissement y attache beaucoup d’importance ; d’ailleurs dans le bureau où nous sommes accueillis, une collection d’étiquettes est exposée sur un mur, toutes plus belles les unes que les autres…

Le décor étant planté, l’ambiance en début d’entretient est surréaliste et l’arrivée d’André Lozachmeur, grande figure de l’apiculture bretonne, accentue cette impression.

Notre interlocuteur Gilles Lozachmeur explique : " Nous représentons, mon frère et moi, la troisième génération, notre grand-père François débuta en 1925, notre père André prit la succession en 1947 et nous avons créé l’hydromellerie en 1970 en proposant la fabrication à façon pour les apiculteurs. "

Sans pour autant dévoiler ses secrets de fabrication, Gilles Lozachmeur précise que l’hydromel se prépare en cuve inoxydable, à température régulée et en cave climatisée, qu’il faut du miel, de l’eau, des levures…

Après trois semaines de fermentation, le degré alcoolique s’élève à 14°. Stocké en cuve entre 3 et 4 mois, le produit obtenu est ensuite filtré et soutiré. C’est ainsi que la production a atteint 250 000 bouteilles en 1996, la cave abritait une réserve permanente de 100 000 bouteilles. Devant notre étonnement, Gilles Lozachmeur de poursuivre : " Vous savez, deux personnes arrivent à embouteiller, filmer, et prêtes à partir 8 000 bouteilles par jour ! "

embouteillage.jpg (7577 octets)
Vue partielle de la chaîne d’embouteillage.

Grâce à un savoir-faire incomparable et le suivi de la qualité, l’hydromellerie de Cornouaille a obtenu le Mercure d’Or en 1995 décerné par le ministère du Commerce et de l’Artisanat. Récompense ô combien justifiée pour cette maison dont la réputation a franchi les frontières. Nous apprendrons aussi que votre hydromel à façon vous sera proposé avec une étiquette personnalisée et que le délai est de 8 jours pour recevoir votre commande étiquetée à votre nom.

Nous ne connaissions pas le Sud Finistère avant d’aller visiter l’hydromellerie de Baye, nous avons découvert une région hautement touristique, à l’accueil chaleureux et au chouchen…souverain !

A bientôt donc en Cornouaille…

Le Chouchen, la boisson de nos ancêtres
Un Chouchen qui vaut un "Mercure d'Or"

Difficile de trouver un bon chouchen ? Pas tant que cela, il suffit de connaître les bonnes adresses. Elles ne sont certes pas légions, mais les producteurs de pointe arrivent à présent à un produit proche de la perfection. A Baye, chez Gilles Lozachmeur, le chouchen est véritablement la boisson des dieux.

Parce que le chouchen est la seule boisson historique de Bretagne et aussi parce qu’une médiatisation de nouveaux produit de qualité peut et doit engendrer des emplois, certains producteurs se sont attachés à redonner une identité à cette boisson gauloise. Il faut bien le reconnaître, autrefois boisson liquoreuse très alcoolisée, le chouchen est devenu au fil du temps un produit en totale rupture avec les goûts des bretons. De nouveaux " crus " ont vu le jour, mais pour autant, le chouchen classique n’est pas mort. L’on peut même dire que la tradition véhicule parfaitement son image de marque, en particulier chez Gilles Lozachmeur dont l’hydromellerie est installée à Baye, près de Quimperlé.

chouchen_1.jpg (7370 octets)

Il faut dire que chez les Lozachmeur, le chouchen on sait ce que c’est, puisqu’avant Gilles, son père et son grand-père en produisaient déjà ! En 1973, il a reprit le flambeau en créant " l’hydromellerie de Cornouaille ", société qui compte quatre employés et qui depuis 90, commercialise en plus d’autres produits des " mouches à miel " : bonbons, pollen, pain d’épice, savon, cire… Là, c’est André, le frère de Gilles, qui gère les butineuses. Vous voyez, c’est une affaire de famille.

chouchen_2.jpg (5795 octets)

Un gage de savoir, de compétences et, cela va de soit, un gage de produits de qualité ! De son côté, Gilles bien qu’apiculteur, avait une nette préférence pour ce liquide ambré et parfumé, héritage familial qu’il souhaitait améliorer, car tout produit est perfectible. Son obstination a payé, puisqu’à présent son entreprise met sur le marché plus de 200.000 litres de chouchen par an ! Ce nombre est divisé : d’une part 30% est vendu sous l’étiquette " chouchen " pour la commercialisation régionale, le reste est vendu sous l’étiquette " hydromel " pour le reste de la France. Bien sur, il y a plusieurs productions de chouchen et, direz-vous, tous se ressemblent. Erreur, le " tournemain " existe aussi en ce domaine et le produit de Gilles Lozachmeur n’est pas comme les autres. Pour vous en convaincre, sachez que le 29 janvier 1996, notre ami Gilles a été reçu en " grandes pompes " à la Chambre de Commerce et d’Industrie à Paris afin d’y recevoir le " Mercure d’Or " - des mains même du Ministre des PME Jean-Pierre Raffin – trophée qui récompense une entreprise de commerce de détail performante et…de qualité ! Alors, il ne faut plus hésiter. Pour un bon chouchen, une seule adresse, celle de " l’hydromellerie de Cornouaille " à Baye.

André Lécossois

batiments
Ouvert de 8h30 à 12h et de 13h30 à 18h30

Fermé le samedi et le dimanche
et du 15 Septembre au 10 Octobre

Ets Lozachmeur

400, route de Quimperlé
F- 29300 BAYE
FRANCE
Tél. +33 (0)2.98.96.80.20
Fax +33 (02).98.96.84.31
Mobile +33 (0)6.07.72.37.35
Email:
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. 

carte